Course-poursuite à Paris : la famille de Romain, tué par un policier, "ne comprend absolument pas la nécessité" qu'il y avait de le prendre en chasse

DirectLCI
RÉACTION - Mardi soir à Paris, un automobiliste qui avait fui un contrôle a été tué par balle par un policier au terme d'une course-poursuite. Sur LCI, Me Olivier Lambert, avocat des proches de la victime, dénonce une situation "absolument invraisemblable" et remet en cause la thèse de la légitime défense mise en avant par l'avocat du policier mis en examen.

"Invraisemblable". Il utilisera le mot trois fois au cours de l'interview qu'il a accordée à LCI ce vendredi 17 août. Me Olivier Lambert défend la famille de Romain, automobiliste de 26 ans tué par balle en plein Paris, mardi soir, après avoir été pris en chasse par un policier sur un scooter qu'il avait réquisitionné. "La famille et moi-même ne comprenons absolument pas la nécessité d'une course-poursuite", dit-il. "Mon client, certes, avait refusé de s'arrêter à un contrôle, mais il était au volant d'une voiture qui n'était pas volée, qui était au nom de sa famille. il pouvait parfaitement être interpellé le lendemain ou quelques heures après", a-t-il déclaré.

Le gardien de la paix, âgé de 23 ans, a été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique" et placé sous contrôle judiciaire. Son avocat plaide la légitime défense et affirme qu'il s'agissait pour son client de "protéger les citoyens qui risqu[aient] d'être renversés par cet homme".. Une thèse rejetée par Me Olivier Lambert, qui souligne qu'elle n'a pas non plus "convaincu le procureur de la République, qui a ouvert une information judiciaire". "Comment peut-il y avoir un tir légitime avec une seule balle qui a entraîné la mort quasi immédiate du jeune homme, alors que le policier était à côté de la voiture ? Il pouvait s'écarter", s'interroge-t-il sur LCI.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices), ainsi que la police judiciaire parisienne ont été chargées de l'enquête. Selon Le Parisien, le père de la victime a saisi l'IGPN pour dénoncer un "homicide volontaire".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter