Course-poursuite mortelle dans Marseille : un braqueur prêt à tout

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Un homme ayant volontairement percuté un policier de la BAC au volant d'un véhicule volé a été abattu par les forces de l'ordre dimanche soir. Une passante a été également blessée.

La course-poursuite se termine dans un bain de sang à l’Estaque . Dimanche, peu avant 21 heures, les nombreux habitants de ce quartier touristique de Marseille ont assisté une scène aussi hallucinante que tragique.

Après une course-poursuite dans les quartiers Nord de la ville entre la police et un braqueur, ce dernier a volontairement percuté sur un fonctionnaire et lui a roulé dessus, avant d’être abattu. Une passante a été légèrement blessée par un éclat de balle. Hospitalisée, elle a pu retourner chez elle dans la nuit.

Un enchaînement de violence

Tout a commencé vers 19 heures. Dans une station-service entre Martigues et Port-de-Bouc, un automobiliste se fait braquer puis voler son véhicule par un malfaiteur. Le téléphone de la victime, toujours dans la voiture, permet rapidement de géolocaliser le fuyard.

Repéré à son arrivée à Marseille, ce dernier, âgé de 37 ans, est d’abord stoppé par un barrage. Refusant d’obtempérer, il ouvre le feu sur les policiers avant de percuter un fonctionnaire du Groupe de sécurité de proximité, et de lui rouler dessus. "Le conducteur a accéléré, l'a percuté de plein fouet, l’a renversé et n’a pas hésité à lui rouler dessus. Tout cela de manière volontaire", a précisé le procureur de la République Brice Robin, lundi lors d'une conférence de presse.

Le braqueur prêt à tout

Poursuivi par deux motos, un véhicule sérigraphié et une voiture banalisée, le fuyard est de nouveau bloqué, au niveau du port de l’Estaque. "Se voyant cerné, il a sorti son bras gauche avec une arme et a fait feu à plusieurs reprises, notamment sur l’un des motards présents à moins de 2,50 m", indique Brice Robin. En retour, il sera abattu de 10 balles, dont 4 au niveau de la cage thoracique. "L'état de légitime défense" des policiers est retenu a indiqué le procureur.

La victime était connue des services de police pour des vols. "De petites peines", souligne Brice Robin, surpris par le jusqu’au-boutisme du braqueur. "Avec des antécédents aussi modestes, pourquoi s’est-il lancé dans ce braquage ?" s’interroge-t-il. Des dizaines de cartouches d'armes de poing et de fusil ont par ailleurs été retrouvées dans le véhicule volé, précise la police judiciaire.

Le policier opéré, la passante légèrement blessée

Opéré lundi matin, le policier, très grièvement blessé, est actuellement dans un état stationnaire. Quatre-vingt-dix jours d’ITT sont d’ores et déjà prévus. "Il s’est vu mourir", explique la directrice adjointe de la Direction départementale de la sécurité publique, Martine Coudert.

La passante touchée par un éclat de balle ne souffre que d’une blessure légère à la cuisse. Elle est ressortie dimanche soir de l’hôpital.

Une vive émotion

"C'était une fin de week-end paisible quand a eu lieu cette guérilla de rue", a déclaré le député PS de la circonscription Henri Jibrayel, soulignant qu'au moment des faits "les gens étaient assis aux terrasses des cafés".

"D'importants moyens ont été mis en place par le gouvernement, mais il y a toujours cette problématique des armes qui circulent et des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre", a poursuivi Henri Jibrayel, qui s'est rendu sur place dimanche soir.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter