Crégy-lès-Meaux : un homme abattu par la police au cours d'une fusillade

FAITS DIVERS
SEINE-ET-MARNE : Mercredi soir, à Crégy-les-Meaux, un homme a été tué après une fusillade avec la police. Celle-ci avait été appelée un peu plus tôt par des gens du voyage qui avaient essuyé des tirs de ce sexagénaire.

Un homme a été tué mercredi soir à Crégy-lès-Meaux (Seine-et-Marne) dans une fusillade avec la police. Selon les premiers éléments de l'enquête, les policiers du commissariat de Meaux avaient été appelés par des gens du voyage qui venaient de s'installer sur un terrain de la commune jouxtant celle d'un sexagénaire. Sans raison apparente, cet homme aurait ouvert le feu sur la communauté.

Une fois sur place, les policiers auraient également essuyé les tirs de l'individu et auraient riposté, le blessant mortellement. Une source syndicale précise que l'homme était armé d'un fusil à pompe scié. La victime, un ancien exploitant d'une casse auto, a été décrite par le maire de Crégy-lès-Meaux dans le Parisien comme un homme "marginal qui vivait seul".

Un homme "gentil"

Les voisins du sexagénaire, qui n'arrivent toujours pas à expliquer son geste fou, ne se retrouvent pourtant pas dans la description faite de lui. "Ce n’est pas parce qu’il vit sur un terrain un peu délabré que c’est un marginal, a témoigné un de ses amis dans le journal La Marne. Sa maison ne paie pas de mine mais c’est loin d’être une cabane (...) Il l’a meublée avec goût, le sol était carrelé, la cuisine équipée… Il avait une famille, quelques amis (...) C’était quelqu’un de simple". Un des employés situé juste en face de la résidence du sexagénaire parle également d'un homme "gentil", qui "ne cherchait pas les ennuis" : "Ce n’était pas un marginal, faut arrêter de dire n’importe quoi". 

Selon le Parisien, il avait acheté ce terrain et installé des préfabriqués dessus en vue de créer une entreprise. Mais des problèmes de permis de construire auraient mis en échec son projet, transformant l'investissement en lieu de résidence. Le parquet, qui n'a pas souhaité s'exprimer sur l'affaire, devrait tenir une conférence de presse jeudi après-midi. Une enquête a été ouverte pour comprendre les circonstances exactes de ce drame.
 

Lire et commenter