Créteil : des proches de Sandra, violemment agressée par une bande, jugés en septembre pour s’être vengés

Créteil : des proches de Sandra, violemment agressée par une bande,  jugés en septembre pour s’être vengés

JUSTICE - Sandra a été violemment agressée mi-avril par une bande de jeunes filles à la sortie de son collège. Le soir des faits, son frère, sa sœur et sa tante sont allés s'en expliquer avec l'une des assaillantes présumées. Mais la rencontre a vite dégénéré. La justice va décider de leur sort le 7 septembre au tribunal de Créteil, notamment pour "violences aggravées".

A la mi-avril, metronews vous racontait le calvaire vécu par Sandra*, 12 ans, violemment agressée à la sortie de son collège par une bande de filles, après des mois de racket. Le 7 septembre prochain, trois membres de la famille de cette collégienne ont rendez-vous au tribunal de Créteil : ils se seraient vengés contre l’une des assaillantes présumées de Sandra, quelques heures seulement après le drame.

EN SAVOIR + >>  Coups, brûlures de cigarettes et cheveux coupés : le terrible récit de Sandra, 12 ans, victime de racket

Lundi, le grand frère et la grande sœur de Sandra, tous deux majeurs, ainsi que sa tante, ont été placés en garde à vue. Ils devaient être jugés ce mercredi en comparution immédiate pour "violences aggravées et vol en réunion". Mais les trois prévenus, placés sous contrôle judiciaire, ont obtenu un délai pour préparer leur défense. Ils seront donc jugés le 4 mai.

"Elles m'ont uriné dessus"

Le 13 avril, Sandra, sort de son collège Guyard de Créteil (Val-de-Marne). Une bande de six jeunes filles, mineures, l’attendent. "Elles m’ont frappé, craché dessus, brûlé avec leur cigarette, fait déshabiller, coupé des mèches de cheveux avec un grand couteau et même uriné dessus", racontait-elle la semaine dernière, encore très éprouvée. C’est sa mère qui l’a découvrira quelques heures plus tard, titubant dans la rue, l’air hagard.

Selon l’avocate de la sœur, du frère et de la tante de la victime, le soir même, l’une des assaillantes présumées téléphone à plusieurs reprises au domicile de la victime, pour proférer "des menaces et des insultes". Ces derniers décident alors de se rendre au domicile de cette jeune fille, pour "apaiser les choses et parler", assure Me Karine Bourdié. Mais la situation s’envenime rapidement. L’adolescente est brièvement hospitalisée et bénéficie de 7 jours d’ITT. Sa mère, également présente, reçoit 2 jours d’ITT.

3 jeunes filles mises en examen

Concernant le premier volet de cette affaire, à savoir la violente agression subie par Sandra, au moins trois adolescentes, âgées de 13 à 15 ans, ont été mises en examen pour extorsion de fonds avec arme, violences en réunion avec arme et enregistrement de la scène. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre dans le Val-de-Marne. Soupçonnée d’avoir elle aussi pris part à cette agression, l’adolescente victime de représailles, absente de l’audience mercredi, devrait prochainement être entendue en garde à vue.

*Le prénom a été modifié

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin chinois Sinopharm obtient une homologation d'urgence de l'OMS

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.