Dans une tribune, l'avocat des parents de Maëlys dénonce l'attitude du suspect Nordahl Lelandais

FAITS DIVERS
LETTRE - Dans une tribune publiée dans Le Parisien ce jeudi, Me Fabien Rajon, l'avocat des parents de la petite Maëlys, disparue le 27 août dernier à Pont de Beauvoisin, dans l'Isère, critique la "prise d'otage" dont ils sont victimes, devant le mutisme du suspect, Nordahl Lelandais.

Ces derniers jours, l'étau se resserre autour de Nordahl Lelandais, mis en examen pour enlèvement et meurtre dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys le 27 août à Pont de Beauvoisin, dans l'Isère, et celle d'un militaire de 24 ans, Arthur Noyer, en avril dernier à Chambéry. Ce jeudi, l’avocat des parents de Maëlys Me Fabien Rajon intervient dans une tribune publiée par Le Parisien. Dans ce document, l'avocat condamne une "prise d'otage" de ses clients qui, en plus de devoir "subir l'enlèvement de leur fille" se retrouvent confrontés au silence du principal suspect, Nordahl Lelandais.


Ainsi, Me Fabien Rajon insiste dans la lettre ouverte sur le fait que "quelques ambiguités" doivent être levées par la défense, dont il est surpris qu'elle n'ait pas fait appel de sa détention provisoire voire demandé "une remise en liberté". Pour lui, deux scénarii peuvent expliquer cette réserve : "soit la défense est bel et bien convaincue de l’innocence du mis en examen et il est de son devoir de maintenir ses dénégations, soit la version du suspect lui semble effectivement intenable et il nous semble nécessaire de faire cesser l’attente imposée chaque jour à mes clients, quant au sort qui a été réservé à leur fille."

La défense du suspect mise en cause

"La parole du mis en cause prend un caractère déterminant. Pour savoir ce qu’il est advenu de leur enfant, les parents de Maëlys se tournent logiquement vers cet homme. Or, ce dernier a choisi de nier les faits, ce qui est son droit le plus strict", déplore ainsi l'avocat des parents, tout en précisant que ses clients "respectent le principe de présomption d’innocence depuis les premiers jours de cette affaire."


Il revient également sur la déclaration d'Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais à propos des images de vidéosurveillance qui montrent selon l'accusation, montrent une silhouette d'enfant sur le siège passager de l'Audi du suspect, alors que l'avocat de la défense évoque une "femme avec un décolleté". "Qui serait donc cette prétendue passagère adulte au 'décolleté de femme', évoquée par le conseil du mis en cause?", s'interroge-t-il.


En revanche, si le profil de Nordahl Lelandais est longuement abordé par Me Fabien Rajon, les nouveaux soupçons le concernant, notamment à propos des disparitions inquiétantes d'Arthur Noyer à Chambéry en avril dernier, et celles de deux hommes en Savoie en 2011 et 2012, n'ont pas du tout été évoqués par ce dernier. Enfin, le conseil des parents de Maëlys insiste sur leur volonté de respecter "le secret de l’instruction" et de réserver leur conviction "aux juges plutôt qu’aux médias".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter