De la Mnef au Carlton : DSK touché mais jamais coulé

De la Mnef au Carlton : DSK touché mais jamais coulé
FAITS DIVERS
DirectLCI
JUSTICE – Touché mais jamais coulé. Après l'affaire Mnef, le scandale du Sofitel ou Tristane Banon, Dominique Strauss-Kahn a une nouvelle fois été blanchi par la justice dans l'affaire du Carlton.

Il en a définitivement fini avec la justice. Après la relaxe prononcée en sa faveur dans l'affaire du Carlton, le nom de Dominique Strauss-Kahn n'apparaît plus dans aucun dossier judiciaire. "Le château de cartes s'est aujourd'hui effondré. On a voulu faire à tout prix d'un innocent un coupable, ça n'a pas marché", a déclaré son avocat Me Malka à la presse au sortir du tribunal vendredi. Poursuivi pour proxénétisme aggravé, l'ancien patron du FMI ressort ainsi une nouvelle fois blanchi, plus de trois ans après le début de l'affaire et près de 20 ans après ses premiers démêlés judiciaires.

Dominique Strauss-Kahn est ministre de l'Economie du gouvernement Jospin lorsque le scandale de la MNEF éclate. La mutuelle étudiante est soupçonnée d'avoir servi à l'enrichissement personnel de ses dirigeants dont certaines personnalités socialistes. Mis en cause, DSK démissionne de ses fonctions en 1999. La justice lui reproche d'avoir "habillé" quelques années plus tôt une prestation de conseil, payée plus de 600.000 francs par la Mnef, pour sa participation à la négociation de l'entrée de la Compagnie générale des eaux dans une holding de la mutuelle. Il est finalement relaxé en 2001. C'est cette même année qu'il bénéficie également d'un non-lieu dans l'affaire Elf. Soupçonné d'avoir fait rémunérer sa secrétaire par une filiale du groupe pétrolier, il avait été mis en examen par le juge d'instruction Éva Joly.

Scandales sexuels

Mais la véritable chute de l'homme politique interviendra le 14 mai 2011 devant les caméras du monde entier, alors qu'il s'apprête à se lancer dans la course à la présidentielle. Dominique Strauss-Kahn est arrêté à New York dans l'avion censé le ramener en France. Une femme de chambre du Sofitel, Nafissatou Diallo, l'accuse de viol. Les images du patron du FMI menotté font le tour du monde. Trois mois plus tard, le juge abandonne les poursuites pénales estimant que Nafissatou Diallo a menti sur son passé. Un arrangement financier, dont le montant restera secret, est négocié au civil.

Mais à peine l'affaire Sofitel terminée, le voilà empêtré dans un autre scandale. Tristane Banon, journaliste française, a porté plainte contre lui pour tentative de viol. Les faits remontant à 2003, ils seront finalement prescrits. La plainte, classée sans suite. Mais en dépit d'un casier judiciaire vierge, l'image de l'homme politique, un temps favori dans la course à l'Elysée, semble à jamais écornée. Et sa relaxe dans l'affaire du Carlton ne devrait rien y changer.

EN SAVOIR + >> Notre dossier complet sur le procès du Carlton

Lire et commenter