Délinquance en Ile-de-France : les violences du Nouvel an en légère hausse

Délinquance en Ile-de-France : les violences du Nouvel an en légère hausse

DirectLCI
BILAN - Selon un rapport qu'a pu consulter "Le Figaro", les affrontements, jets de projectile et autres interpellations de la nuit de la Saint-Sylvestre 2017 ont connu une augmentation par rapport à 2016.

Si la nuit du Nouvel an marquera les mémoires, d'un point de vue sécuritaire, par la violente agression dont ont été victimes deux policiers à Champigny, elle est aussi un témoignage d'une hausse sensible de certains incidents en Ile-de-France, et plus particulièrement à Paris et dans la Petite Couronne.

En vidéo

Gérard Collomb : "Le président de la République est totalement attentif à ces problèmes de sécurité"

Course poursuite et mort d'un chien

Ainsi, du 75 jusqu'à la Seine-Saint-Denis en passant par les Hauts-de-Seine et l'Essonne, le "bilan du dispositif de sécurisation" de ce passage à 2018, repris par Le Figaro, a fait état de statistiques en légère augmentation. La police a ainsi relevé 213 interpellations (+ 11 par rapport à 2016), 168 gardes à vue (pas d'évolution), 163 véhicules incendiés (29 de plus qu'il y a un an), 25 jets de projectile dont 6 mortiers contre policiers, (il y en avait eu 8 dont 2 mortiers en 2016), et enfin de 3 policiers blessés (un de plus par rapport à 2016).


Autres faits notables répertoriés par Le Figaro : cette course-poursuite à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) entre les forces de l'ordre et une voiture avec 4 individus et "un chien d'attaque" à son bord, qui s'est conclu sur la découverte de 20 grammes de résine de cannabis, l'interpellation desdits individus et la mort du chien, abattu après s'être attaqué à la "main gantée" d'un policier. A Paris, les forces de l'ordre ont enregistré la plainte d'une serveuse agressée sexuellement dans le XIe arrondissement. Notons également l'arrestation, auprès des Champs-Elysées, d'un individu qui se dirigeait "en vociférant" vers un homme politique. Après contrôle, il s'est avéré que ce dernier était fiché S et membre de la "mouvance anarcho-autonome".

Flash Ball et tir de Cougar

Pour répondre aux diverses situations de tension et de violences auxquelles ils ont fait face, les 2936 policiers engagés (près de 2700 sur la voie publique) ont parfois du sortir les grands moyens. Ainsi un groupe policier a-t-il du faire "usage de LBD 40 [lanceur de balles de défense, ndlr]" ou de grenades dites "MP7", contenant du gaz lacrymogène, pour faire face à une bande à Stains (Seine-Saint-Denis), quand leurs collègues des Yvelines ont procédé à "cinq tirs de Flash-Ball et un tir de Cougar" (lance-grenades, ndlr) à Houilles face à ce qui est décrit comme "un guet-apens".


Plus tôt ce 2 janvier, le ministère de l'Intérieur avait communiqué sur un chiffre de 1031 voitures brûlées pour cette nuit de la Saint-Sylvestre. Un chiffre là aussi en légère hausse par rapport à 2016, où la nuit du réveillon avait vu brûlée 935 voitures. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter