Des militants CGT s'emparent du compteur électrique de Pierre Gattaz

FAITS DIVERS
REPONSE - Des techniciens CGT varois du secteur de l'Energie ont retiré, dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 juin, le compteur de la résidence secondaire du patron du Medef, Pierre Gattaz, en guise de protestation après son attaque contre le syndicat.

"Terroristes, non ! Voyous non plus ! " C'est par ces mots que des militants de la CGT du Var ont brandi ce jeudi un trophée un peu particulier : le compteur électrique de la résidence secondaire de Pierre Gattaz, le patron du Medef, située à Saint-Raphaël, rapporte Var Matin .

"Une réponse technique à l'agression subie par toute la CGT"

Ce dernier avait mis le feu aux poudres ce lundi, dénonçant, dans une interview accordée au Monde, les blocages de la CGT et appelant à "ne pas céder au chantage, aux violences, à l'intimidation, à la terreur" dont useraient des "minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes". Des propos sur lesquels il est revenu ce mercredi, affirmant regretter l'emploi du terme "terroristes" mais maintenant le qualificatif de voyous pour désigner les méthodes employées par l'organisation syndicale dans le cadre de l'opposition à la loi Travail.

EN SAVOIR + >>  Quand Gattaz compare les méthodes de la CGT à une "dictature stalinienne"

En guise de réponse, des techniciens de la CGT Mines – Energies ont procédé à la dépose du compteur de la villa secondaire du patron des patron, propriété de son père, mais où il séjourne l'été. Cet acte "est une réponse technique à l'agression subie par toute la CGT", a lancé un porte-parole du syndicat en présentant le compteur électrique à des militants cégétistes varois lors de leur congrès départemental de Hyères, précise le quotidien local.

A LIRE AUSSI >>  CGT "terroriste" : pour Robert Hue, Pierre Gattaz a parlé comme on le faisait sous Vichy

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter