Des têtes de porc accrochées sur un futur lieu de culte musulman près de Dijon

Des têtes de porc accrochées sur un futur lieu de culte musulman près de Dijon
FAITS DIVERS
DirectLCI
PROFANATION - Des têtes de cochon ont été empalées sur les grilles d'un bâtiment destiné à accueillir prochainement un centre culturel et un lieu de culte musulmans, à Genlis, près de Dijon (Côte-d'Or).

Mauvaise surprise ce vendredi matin pour les adhérents de l’Association socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis (ASCMG), près de Dijon. Ils ont découvert plusieurs têtes de porc accrochées aux grilles d'un bâtiment destiné à accueillir le futur "centre franco-musulman", rapporte le Bien Public. En tout, six demi-têtes ont été suspendues. De la charcuterie a également été jetée dans la cour.


L'Association "venait d'acquérir ce bâtiment dans l'objectif d'en faire un lieu de culte dans le futur. Cette annonce, faite dans la presse régionale la semaine dernière, a déchaîné des sentiments abjects", explique à l'AFP le maire de cette petite commune, Vincent Dancourt, élu sans étiquette mais proche des Républicains. Ce dernier "condamne" fermement cet acte.

Une enquête a été ouverte

De son côté, la députée PS de Côte-d'Or Kheira Bouziane, s'est indignée. "L'Association promeut depuis 2013 un dialogue inter-religieux apaisé. L'insulte qu'elle subit aujourd'hui vise à diviser", a-t-elle dénoncé.


Pour l'instant, les enquêteurs n'ont aucune piste. Une enquête pour provocation publique à la discrimination ou à la haine raciale a été ouverte par la procureure de Dijon Marie-Christine Tarare.

En vidéo

Islam et république : ces musulmans français qui militent pour un apaisement, propositions à l'appui

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter