Deux après, le premier marié gay de France à nouveau victime de menaces de mort

Deux après, le premier marié gay de France à nouveau victime de menaces de mort

HOMOPHOBIE – Cible d'un message particulièrement odieux sur Twitter, Vincent Boileau-Autin va porter plainte. Loin de céder à la peur, il explique à "metronews" que de telles menaces l'incitent à poursuivre son combat militant.

Premier marié homosexuel de France avec son compagnon Bruno, le 29 mai 2013, Vincent Boileau-Autin est devenu un symbole du "mariage pour tous". Et la cible récurrente de menaces homophobes. Celle qu'il a dénoncée jeudi sur son compte Twitter est particulièrement odieuse : "Tu perds rien pour attendre sale PD", écrit en lettres capitales, au-dessus de la photo d'un cadavre atrocement mutilé (que nous ne diffuserons évidemment pas ici). L'auteur anonyme – dont le compte a depuis été supprimé – manie l'insulte jusqu'au choix de son nom d'utilisateur : "fabiencedric@JteBaiseFilsDeP".

C'est loin d'être la première fois que président de la Lesbian and Gay Pride de Montpellier reçoit un tel message. En juillet dernier, il avait déjà signalé à ses followers un tweet du même type, qui le visait en même temps que le conseiller régional d'Ile-de-France Jean-Luc Romero.

Metronews avait également interviewé Vincent Boileau-Autin en février 2014 , alors qu'il venait d'être la cible de plusieurs menaces de mort sur les réseaux sociaux. Contacté vendredi après-midi alors qu'il s'apprêtait à se rendre à l'hôtel de police de Montpellier pour déposer plainte, ce chef d'entreprise quadragénaire nous confie ne même plus savoir à combien de reprises, "peut-être huit", il a effectué une telle démarche."Ce qui est terrible, c'est de finir par avoir presque l'habitude de ce type de propos crapuleux, soupire-t-il, particulièrement marqué néanmoins, cette fois-ci, par la photo de cadavre qui les accompagnaient. Pour autant, il ne faut pas se taire et saisir la justice !"

"Je n'ai absolument pas peur"

Car s'il sait que son mariage très médiatisé et son combat militant font de lui une cible pour ceux qui répandent la haine, Vincent Boileau-Autin se bat aussi pour toutes les "victimes invisibles". "Derrière mon affaire, combien subissent des discriminations homophobes ou autres ? Au moins autant que les 2197 actes 'LGBT-phobes' recensés l'an dernier en France (selon le rapport SOS Homophobie 2015, ndlr)".

Aujourd'hui, le militant associatif en appelle à la responsabilité de Twitter et Facebook : "Il est temps qu'ils donnent les adresses IP des auteurs de ces messages pour qu'on puisse les identifier. Trop souvent, les plaintes sont classées sans suite car ils ne prêtent pas leur concours à la justice française". Lui-même ne sait toujours pas quelles suites seront données aux commissions rogatoires délivrées dans le cadre de ses précédentes plaintes, pour lesquelles les enquêtes sont toujours en cours.

À LIRE AUSSI >> Les premiers mariés homosexuels vont "fêter une avancée majeure"

Soulignant le nombre important de messages de soutien reçus depuis jeudi, Vincent Boileau-Autin se dit plus que jamais déterminé à poursuivre sa lutte "en faveur de l'égalité et contre toutes les discriminations". "Les personnes qui se cachent derrière un ordinateur pour délivrer ce type de propos haineux doivent savoir que cela produit l'inverse de l'effet recherché : je n'ai absolument pas peur et ma seule réponse, ce sera le militantisme."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : "Entre alliés, ça ne se fait pas. C'est inadmissible", fustige Nicolas Sarkozy

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

EN DIRECT - Covid-19 : 152 décès en 24h, 8594 patients toujours hospitalisés

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.