Deux femmes racontent comment elles ont été attaquées par des chiens affamés près de Toulouse

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS – Deux jeunes femmes ont été attaquées la semaine dernière par une meute de chiens affamés alors qu'elles se promenaient dans un bois de Boissède (Haute-Garonne). L'une d'entre elles a dû être hospitalisée. Elles racontent dimanche leur terrible mésaventure dans les colonnes de La Dépêche.

L'histoire pourrait ressembler au scénario d'un film noir tant elle semble incroyable. Dimanche dernier, vers midi, deux jeunes femmes se promenaient tranquillement à Boissède (Haute-Garonne), près de Toulouse, avec Loulou et Najda, deux Jack Russell appartenant à l'une d'entre elles. C'est alors que le drame est survenu.

Les deux canidés ont en effet été attaqués sauvagement par plusieurs chiens visiblement affamés, qui venaient de s'échapper de la propriété où ils vivent avec leur maître au milieu des bois. Tentant de venir en aide aux petits Jack Russell, leur maîtresse a été à son tour mordue par les quadrupèdes, tout comme son amie qui a elle aussi été agressée. Un des deux Jack Russell est mort dans les bras de sa maîtresse, selon La Dépêche qui a révélé l'information ce dimanche. D'après les victimes, le propriétaire des animaux en furie aurait assisté à la scène sans intervenir.

"Nous n'étions pour eux rien d'autre que de la viande à dévorer"

Après s'être débattues, les deux femmes sont finalement parvenues à s'échapper. La maîtresse des Jack Russell a dû être hospitalisée à Auch. Mordue aux jambes, au cuir chevelu et aux doigts, elle totalise une vingtaine de points de suture. Selon La Dépêche, cette trentenaire serait encore, une semaine après les faits, sous le choc de cette attaque. "Elle revoit la scène, 'd'une violence comme (elle) n'en avait jamais connue', le regard d'un homme 'qui a assisté à l'agression sans bouger' et le corps de ses deux chiens éventrés".

"Je me suis fait attaquer, principalement aux jambes mais aussi aux doigts et au cuir chevelu. Les chiens étaient faméliques, raconte-t-elle à nos confrères. Nous n'étions pour eux rien d'autre que de la viande à dévorer. Un animal a tenté de m'attraper à la gorge. Je ne sentais rien des blessures, je me battais comme un animal. Je nous voyais tous morts". La victime, qui devra probablement comme son amie être traitée contre la rage, a déposé plainte. Le propriétaire des chiens pourrait lui être prochainement jugé pour ces faits.

Ils avaient déjà attaqué le chien d'un voisin en novembre

Vendredi dernier, comme le souhaitait le maire de Boissède Alain Fréchou, les services vétérinaires et la gendarmerie sont intervenus pour procéder à l'enlèvement des chiens - une quinzaine environ-. L'élu rappelle que ces animaux avaient déjà causé du souci dans la commune.

Le 9 novembre 2015, deux d'entre eux s'étaient échappés et avaient attaqué mortellement le chien d'un voisin. Le maire, inquiet, avait alors contacté la Direction départementale de la protection des populations pour être conseillé. Dix jours plus tard, avec un technicien des Services vétérinaires, il avait fait le tour du parc et avait compté au moins quatorze chiens. L'élu avait alors pris un arrêté pour chiens dangereux.


 A LIRE AUSSI
>> 
Chien enragé dans la Loire : ce qu'il faut faire en cas de doute
>> 
Creuse : un bébé entre la vie et la mort après avoir été mordu à la tête par un chien

Lire et commenter