"Ensemble plus fortes" : les victimes du violeur présumé de la Sambre se rassemblent sur Facebook

DirectLCI
UNIES - Dino Scala a avoué une quarantaine de crimes ou de délits sexuels mais le nombre pourrait être bien supérieur. C'est en tout cas ce qu'assure Clara Bernard, l'une de ses victimes présumées. Celle-ci a créé une page Facebook pour fédérer toutes celles qui estiment avoir subi ses viols ou agressions.

L'affaire Dino Scala comporte déjà 19 viols et agressions sexuelles. Mais elle pourrait être d'une ampleur encore plus considérable. Surnommé le violeur, toujours présumé, de la Sambre par la police judiciaire de Lille, l'homme a avoué dans la foulée de son interpellation être l'auteur d'une quarantaine de crimes ou délits sexuels. Un chiffre très sous-estimé selon Clara Bernard, l'une de ses potentielles victimes, violée chez elle en 1997 sous la menace d'une arme blanche. Celle ci fédère autour d'une page Facebook celles qui estiment également avoir eu affaire au  suspect de 56 ans.

Cette page intitulée Ensemble pour la vérité aide certaines de ces femmes à parler. A l'instar de cette victime présumée qui explique dans un message posté sur le réseau social qu'elle a "pris son courage à deux mains" pour "aller au commissariat" car "le fait de sentir ne plus seule l'a beaucoup aidée".

Au total, elles seraient ainsi "au moins 70 victimes", assure Clara Bernard à nos confrères du Parisien. Ces nouveaux témoignages recueillis sur le réseau social pourraient donner davantage de poids aux victimes. 

En vidéo

Violeur de la Sambre : une des victimes raconte son agression

Et le temps presse car le prédateur sexuel présumé, domicilié à Pont-de-Sambre (Nord) doit être entendu dans trois semaines par le juge de Valenciennes. Pour l'heure, le dossier judiciaire ouvert en 1996, se cantonne aux passages à l'acte qui auraient été commis en France. Mais cette affaire de viols en série s'étend aussi à la Belgique.  


La justice belge a en effet identifié d'anciennes affaires susceptibles d'être rouvertes. "On a relevé huit dossiers remontant à la période 2004-2009 sur lesquels on va se pencher plus avant pour voir si on peut mettre en cause cette personne. Ces dossiers de viols ou d'attentats à la pudeur "s'étaient clôturés par des classements sans suite ou des non-lieux", précise à l'AFP le parquet de Charleroi. 

En vidéo

Violeur de la Sambre : comment a-t-il été démasqué ?

En outre, Dino Scala est mis en cause en Belgique pour l'ultime agression du 5 février à Erquelinnes dans le sud du pays, qui lui a valu d'être confondu par les policiers français. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter