Disparition d'Arthur Noyer : Lelandais mis en examen, l'avocat de la famille appelle au silence

INVESTIGATIONS - Principal suspect dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys, dans laquelle il est poursuivi pour "meurtre", Nordahl Lelandais a également été mis en examen ce mercredi pour "assassinat" dans le dossier Arthur Noyer, un militaire qui avait disparu depuis avril. Le crâne de ce dernier, retrouvé par un promeneur en septembre, a finalement pu être identifié en début de semaine grâce à l'ADN.
Live

REACTIONS 


Les parents d'Arthur Noyer ont lu un texte devant le palais de justice après la mise en examen de Nordahl Lelandais et l'annonce du décès de leur fils :  "Depuis le 12 avril, nous avons remué ciel et terre pour faire savoir qu'Arthur avait disparu (...) Arthur, mon grand, nous avons toujours gardé espoir de te revoir mais nous savons aujourd'hui (...) une dure et douloureuse réalité (...) Nous savons tous que tu as été un jeune homme aimant, prévenant, courageux. Nous t'aimons tellement fort. Alors, essaie de reposer en paix". 


L'avocat des parents, Me Bernard Boulloul, a indiqué que la famille et lui-même ne s'exprimeront plus par la suite pour ne pas nuire à l'enquête. "On veut que l'enquête se poursuive. La personne mise en examen est présumée innocente. Son innocence tiendra à la cohérence de ses déclarations qui sont confrontées à la pertinence des éléments que nous avons dans le dossier, a justifié Me Boulloul. Si l'on veut que cette enquête se poursuive de manière sereine, autant dans l'intérêt du mis en examen que dans l'intérêt des parties civiles, il faut que l'on se taise". 

CE QU'IL FAUT RETENIR 


- Les téléphones de Nordahl Lelandais et Arthur Noyer ont "borné" en trois lieux différents en dehors de Chambéry, au même moment et au même endroit, laissant penser que les deux hommes étaient dans le même véhicule. 

- L'Audi du suspect était enregistrée par des caméras de vidéosurveillance sur les lieux de la disparition du militaire. 

- Un crâne est découvert sur un chemin : il s'agit de l'ADN d'Arthur Noyer. 

- Nordahl Lelandais est mis en examen pour assassinat. 

MIS EN EXAMEN 


Ces éléments conduisaient les enquêteurs à placer Nordahl Lelandais en garde à vue lundi. Durant son audition, "il contestait l’ensemble des faits, tout en admettant s’être trouvé à Chambéry et à Saint-Baldophe dans les créneaux horaires relevés par les analyses de téléphonie et de la vidéoprotection et donc en même temps qu'Arthur Noyer", a développé le procureur. L'homme a été mis en examen pour assassinat. 

ALERTE 

Le crâne du militaire disparu Arthur Noyer a été "retrouvé et identifié par son ADN", annonce le procureur. 


Le 7 septembre 2017, "sur un chemin, un randonneur découvre les restes d’un crâne humain", annonce le procureur. "Une expertise confirmait que l'ADN relevé sur le crâne était celui d'Arthur Noyer", poursuit le magistrat.  

L'AUDI, LES PORTABLES ET LES RECHERCHES DE NORDAHL LELANDAIS


Les images de vidéoprotection permettait de faire "apparaître la présence d'un véhicule de marque Audi  qui apparaissait à plusieurs reprises et dans les mêmes créneaux horaires et aux mêmes endroits qu'Arthur Noyer", développe le procureur. Les enquêteurs trouvaient plus 2900 propriétaires de ce type sur le seul département Haute-Savoie. "Après l'affaire Maëlys, "un lien pouvait être fait avec le véhicule Audi utilisé par  Nordah Lelandais", explique le procureur. 


Des vérifications précises étaient alors faites sur la téléphonie de Nordahl Lelandais. Les deux portables du suspect "ont déclenché les mêmes relais que ceux d'Arthur Noyer entre 23h48 et 3h41". Dans le détail, ses portables ont déclenché dans le secteur du Carré Curial à Chambéry au même moment qu'Arthur Noyer ainsi que Place Paul Chevalier, puis sur la commune de Saint-Baldophe et de Saint-Jeoire. Il éteint ses téléphones à 3h31 pour l'un et à 3h41 pour l'autre. L'analyse des images montrait par ailleurs que le véhicule de Nordahl Lelandais se trouvaità 2h58 rue de la république à Chambéry. Mais également  à 3h08 sur la commune de Saint-Baldophe. 


Enfin, les analyses du téléphone portable de Nordahl Lelandais ont aussi révélé qu'il avait effectué le 25 avril 2017 des recherches sur internet avec les "mots-clés : décomposition d’un corps humain", explique le procureur. 

ANALYSE TELEPHONIQUE D'ARTHUR NOYER 


La géolocalisation de son téléphone permettait d'établir que : 


- à 3h01, il déclenche le relais de la place Paul Chevalier à Chambéry

- à 3h05, son téléphone déclenche un relais sur la commune de Saint-Baldophe (située à 6 km de la place précédente)

- à 3h11, un autre relais sur la commune d'Apremont à 7.5 kilomètres de Chambéry

- 4 heures du matin, son téléphone n'émet plus


Après la place Paul Chevalier, il s'est donc "déplacé dans un véhicule et non plus à pied", indique le procureur.

CONFERENCE 


L'enquête montrait qu'Arthur Noyer "était parti seul à pied en direction de la rue de la République", "2h56 dernière image" enregistrée de lui. Des expertises téléphoniques ont été effectuées. La vitesse de déplacement montre qu’il s’est ensuite déplacé "dans un véhicule". 

LES FAITS 


"Le 12 avril 2017, Arthur Noyer, militaire au 13e BCA, était signalé disparu", entame le procureur de la République qui déroule la soirée du disparu. "Les premières investigations établissaient qu'il avait passé la soirée à Chambéry", d'abord dans un restaurant, puis dans trois bars, enfin dans une discothèque. L'analyse des caméras de vidéosurveillance montre qu'il y est resté jusqu'à 2h48. "Il est ensuite établi qu'Arthur Noyer était parti seul à pied en direction de la rue de la Rébublique à Chambéry où la dernière image de celui-ci était prise à 2h56", déroule le procureur. 

CONFERENCE 


La conférence du procureur de la République de Chambéry, Thierry Dran, va bientôt commencer. Il sera accompagné du lieutenant-colonel Pascal Claisse, commandant de la section de recherches. 

Nordahl Lelandais, soupçonné d'avoir tué la petite Maëlys disparue fin août au cours d'un mariage en Isère, a été mis en examen ce mercredi après-midi pour "assassinat" dans une autre enquête. Il s'agit de l'"affaire Arthur Noyer", un caporal du 13e bataillon de chasseurs alpins (BCA), qui avait mystérieusement disparu à Chambéry dans la nuit du 12 avril après avoir passé la soirée en discothèque avec ses compagnons de régiment.  


Les enquêteurs s'appuient sur des "indices graves et concordants" fournis notamment par le bornage du téléphone du suspect et la présence de son véhicule sur les lieux de la disparition du militaire, a déclaré le procureur de la République de Chambéry, Thierry Dran, au cours d'une conférence de presse ce mercredi. 


Le procureur a par ailleurs annoncé que le crâne d'Arthur Noyer avait été retrouvé en septembre par un randonneur sur un chemin. Il n'a pu être identifié que le 18 décembre grâce à l'ADN. De nouvelles recherches vont être entreprises autour du lieu de cette découverte dès que les conditions météologiques le permettront.


En garde à vue, Nordhal Lelandais a contesté "l’ensemble des faits, tout en admettant s’être trouvé à Chambéry et à Saint-Baldophe dans les créneaux horaires relevés par les analyses de téléphonie et de la vidéoprotection et donc en même temps qu'Arthur Noyer", a indiqué Thierry Dran. Après cette double mise en examen de Nordahl Lelandais, les enquêteurs vont "regarder toutes les disparitions inquiétantes dans la région", a-t-il conclu. 

En vidéo

Affaire Maëlys : le principal suspect est entendu dans une autre affaire de disparition

Comme pour la disparition de Maëlys, Nordahl Lelandais nie les faits qui lui sont reprochés.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter