Disparition de deux soeurs handicapées près d'Agen : la mère mise en examen pour "délaissement de mineures"

Disparition de deux soeurs handicapées près d'Agen : la mère mise en examen pour "délaissement de mineures"
FAITS DIVERS

RECHERCHES - Les gendarmes ont repris les recherches pour tenter de retrouver deux fillettes lourdement handicapées disparues en décembre 2016 à Nérac, près d'Agen. La mère de famille a été mise en examen pour "délaissement de mineures".

L'enquête sur la disparition de deux soeurs de 11 et 13 ans près d'Agen se poursuit. Nawel et Inès, polyhandicapées, ont disparu depuis décembre 2016. Vendredi soir, leur mère a été mise en examen pour "délaissement de mineures", "un délit passible de sept ans d'emprisonnement", a indiqué le parquet d'Agen dans un communiqué.

Les explications fournies par cette mère âgée de 50 ans "semblent peu crédibles et ne sont corroborées par aucun élément tangible", a souligné le parquet. "Les deux mineures n'ont pas été vues depuis le début du mois de décembre 2016, ni au sein de l'institution médicalisée qui les prenait en charge quotidiennement, ni par les voisins du domicile familial à Nérac (Lot-et-Garonne) où la mère élevait seule ses deux filles, ni au Maroc où la mère a prétendu en un premier temps les avoir amenées en mars 2017 avant d'avouer avoir menti", a-t-il poursuivi. 

La mère nie toute implication

Les recherches menées par les gendarmes depuis 48 heures à leur domicile de Nérac n'ont pas permis de retrouver les deux fillettes. Les avocates de la mère ont expliqué à l'AFP que leur cliente ne savait pas où se trouvaient ses enfants. "Elle partait en vacances au Maroc lorsqu'elle affirme les avoir confiées sur une aire d'autoroute à un couple qui a lui proposé d'emmener ses filles en vacances un mois. Elle s'attendait à ce qu'elles reviennent", ont déclaré Me Sophie Grolleau et Me Sylvia Goudenège.

La mère élevait seule  les deux soeurs qui étaient placées durant la journée dans un centre  spécialisé, le père ayant quitté le foyer. La disparition des deux fillettes avait été signalée fin avril 2017 au procureur de la République d'Agen par les services du département. La mère a été placée en détention provisoire par un juge des libertés et de la détention. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent