Disparition de Lucas Tronche, 17 ans : un nouveau suspect placé en garde à vue

Disparition de Lucas Tronche, 17 ans : un nouveau suspect placé en garde à vue

Un homme de 57 ans a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de l'adolescent en mars 2015 dans le Gard. Début juin, un homme avait été mis hors de cause après avoir été interpellé.

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la disparition de Lucas Tronche, 17 ans, en mars 2015 dans le Gard. Selon des informations de Midi libre et de France Bleu Gard Lozère confirmées mercredi de source policière, un homme de 57 ans a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête.

Le suspect, originaire de la Drôme, a été interpellé mardi à Valence. Selon les médias locaux, il aurait reconnu être le "corbeau" à l'origine des nombreuses lettres adressées aux parents de Lucas Tronche depuis sa disparition. "Ce sont des messages assez courts, qui disent que Lucas va bien, qu'il est en bonne santé et qu'il ne risque rien", avait indiqué la mère de Lucas au Midi libre le mois dernier.

Repéré grâce à la vidéosurveillance

"C'est le corbeau" a confirmé à l’AFP une source proche de l'enquête précisant que "l’homme, inconnu des services de police, a été arrêté mardi à Valence dans la Drôme et que la perquisition de son domicile n'a rien donné". Toujours selon cette même source, "l'individu a pu être repéré grâce à des investigations minutieuses et la vidéosurveillance". Il a notamment été identifié par une caméra de vidéosurveillance en train de poster l'un de ces courriers.

Lucas, domicilié à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, a disparu le 18 mars 2015, alors qu'il devait se rendre à un cours de natation dans une commune voisine. Début juin, un homme avait été interpellé, avant d'être finalement mis hors de cause .

A LIRE AUSSI
>> Disparition de Lucas Tronche : sa famille pense qu'il a fait une mauvaise rencontre

>> Disparition de Lucas Tronche : ses parents reçoivent un message anonyme mais rassurant

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.