Disparition de Lucas Tronche : par tous les moyens, ses parents cherchent la clé de l'énigme

DirectLCI
NE PAS OUBLIER - Lucas Tronche a disparu il y a tout juste deux ans, le 18 mars 2015, à Bagnols sur Cèze dans le Gard. Depuis, sa famille n’a jamais abandonné les recherches. Quelques mois plus tard, un autre lycéen avait disparu dans des circonstances tout aussi mystérieuses. Les deux affaires sont-elles liées ? Un rassemblement avait lieu ce samedi dans la ville.

Deux ans que la famille Tronche n’a plus de nouvelles de leur fils, Lucas. Le garçon a disparu le 18 mars 2015 vers 17h. Pour ne pas oublier, et afin de relancer des recherches au point mort, sa famille, avec l’aide de l’association Retrouvons Lucas, organisait ce samedi un rassemblement à Bagnols sur Cèze (Gard). Le but : tourner des saynètes figées (un Mannequin Challenge) à l’image des différentes actions depuis ces deux années et réaliser une vidéo pour médiatiser les recherches.

Disparition troublante

Lucas avait disparu quelques minutes après que son frère avait quitté le domicile. Il devait d’ailleurs le rejoindre à la piscine dans la foulée, sauf qu’il n’arrivera jamais à destination. On découvrira d'ailleurs par la suite que le cadet de la fratrie n'aura pas pris ses clés et laissé ses devoirs étalés sur son bureau. Ses dernières paroles : "Vas-y, je fermerai la maison",  à destination de son frère, laissent encore planer le doute.


Pour ses parents, le plus troublant dans l’affaire, c’est qu’il n’a pas pris sa trottinette comme à son habitude. Seul indice crédible à l'époque, Lucas avait pris avec lui son téléphone portable. Un téléphone qui sera coupé à 17h13 précisément. Selon une voisine, un garçon (qui pourrait être Lucas) se serait dirigé dans le sens inverse de la direction de la piscine. Nouveau fait troublant.

Fausses pistes

Le soir des faits, une information judiciaire pour enlèvement, séquestration et disparition inquiétante a été ouverte. Pendant quatre jours, la gendarmerie, épaulée par des maîtres-chiens, avait ratissé le secteur. 1.500 personnes à la recherche de Lucas. En vain.


Mais de nombreuses fausses pistes sont venues entraver une enquête qui est aujourd’hui au point mort. Certains disent l’avoir aperçu dans la garrigue, d’autres dans un centre commercial d’Avignon (Vaucluse) ou encore d’autres en compagnie d’une femme. Le garçon, lui, avait tout d'un adolescent discret, sérieux à l'école et scout émérite. 

Portrait-robot

Fait troublant aussi, un jeune lycéen a disparu à 70 kilomètres de Bagnols-sur-Cèze, dans des circonstances tout aussi mystérieuses. Il a été vu pour la dernière fois dans tabac le 1er mars 2016 après avoir acheté un briquet. Des rapprochements téléphoniques ont été faits afin de vérifier si plusieurs appareils bornaient au même endroit, mais rien de bien concret jusqu'à présent. Un homme a également vu son terrain retourné par les gendarmes avant d’être mis hors de cause.


Surtout, en décembre dernier, c’est le portrait-robot d’un autre homme, d’une quarantaine d’années, circulant dans une Citroën AX bleue, qui a été diffusé. Une femme l'a vu à proximité sur un terrain près de la maison le jour du drame, semble-t-il "mal à l'aise". Depuis, les parents de Lucas s'accrochent à cette nouvelle piste.

Ce samedi, une grande chaîne humaine a été organisée afin de montrer le travail accompli par les bénévoles depuis deux ans. L'association et les parents n'abandonnent pas et font même appel depuis quelques semaines à des voyants pour multiplier les pistes. Une affaire mystérieuse qui est loin d'avoir révélé ses secrets.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter