Disparition de Maëlys : le suspect aurait menti en évoquant un deuxième enfant

ENQUÊTE - Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver Maëlys, 9 ans, disparue au cours d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août. Le suspect, qui a reconnu que la petite fille était montée dans sa voiture avec un autre enfant, aurait menti sur ce point. Ce "blondinet" serait une pure invention. Suivez les dernières informations sur LCI.
Live

FAUSSE DECLARATION


Pour expliquer la trace ADN de Maëlys présente dans sa voiture, le suspect avait reconnu que la fillette était montée dans son véhicule au cours de la soirée avec un autre enfant "pour voir si les chiens étaient dans le coffre". Selon Le Dauphiné Libéré, "l’enfant blondinet" évoqué n'existe pas.


Après les explications du suspect, les enquêteurs ont vérifié ses dires, explique le journal. Et ils ont démontré que "l'existence de cet enfant est une pure invention".  "Le suspect a donc fait monter Maëlys seule dans sa voiture. Mais elle n’en est probablement jamais ressortie sur le parking de la salle des fêtes du mariage où était garée l’Audi", avance une source au Dauphiné. Contacté par LCI, l'avocat de l'homme mis en examen n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. 

COMPORTEMENTALISTES 


Selon Le Dauphiné Libéré, des gendarmes comportementalistes apportent leur concours aux investigations. Des spécialistes qui seraient notamment intervenus lors de la garde à vue du suspect. "Leur mission est de décrypter, d'analyser la logique de certains suspects au profil psychologique complexe, de détecter certaines failles", explique une source au journal.

RECHERCHES 


Cela fait désormais douze jours que les recherches sont menées pour tenter de retrouver la petite fille. 

SUSPECT 


Selon l'Union, qui cite Me Beraud, avocat du suspect, ce dernier aurait été "maître-chien au 132e Bataillon cynophile de l’Armée de terre de Suippes pendant cinq ans, vraisemblablement entre 2002 et 2007", indique le journal. 

Toujours selon le quotidien qui cite une source proche de l'enquête, il "aurait été réformé en raison de « son comportement psychologique instable".

RECHERCHES 


Cette semaine, les battues à pied ont été arrêtées. Mais les recherches continuent pour retrouver Maëlys. Les gendarmes se concentrent désormais sur des zones ciblées  : cours d'eau, lac... Depuis hier, les eaux du lac d'Aiguebelette et les gorges de Chailles sont sondées par des plongeurs, qui sont appuyés par un hélicoptère. 

Ce que l'on sait du suspect.

RECHERCHES 


Les recherches ont repris ce matin pour retrouver l'enfant. Les plongeurs poursuivent l'exploration, débutée hier, des gorges de Chailles. Un hélicoptère les appuie pour la reconnaissance des lieux. 

ENQUETE 


Les plongeurs ont sondé hier le lac d'Aiguebelette, près des berges de Lépin-le-Lac. Selon Le Dauphiné Libéré, le suspect "passait son temps dans un cabanon implanté sur une parcelle donnant sur le lac". Sa famille y dispose d’un petit bateau, ajoute le journal. 

REACTION 


Dans un communiqué publié sur le site de la commune, le maire de Pont-de-Beauvoisin Michel Serrano a réagi au "terrible drame" qui touche son village. Voici ses mots : 


"Pont de Beauvoisin vit un terrible drame, Maëlys a disparu depuis une semaine alors qu’elle participait à une fête de mariage qui devait être un moment unique et heureux.

Suite à sa disparition dans la nuit du samedi 26 août, ses parents et sa famille sont dans une angoisse incommensurable, c’est une terrible tragédie!

A chaque instant nos pensées vont vers ses parents, comment concevoir faire du mal à un enfant ? C’est pour nous inimaginable !

L’enfance est une période de la vie heureuse pendant laquelle l’insouciance nous protège mais c’est aussi la période où nous sommes le plus vulnérable et pourtant, il est impossible de surveiller un enfant 24 heures sur 24.

Je fais confiance aux forces de gendarmerie que je remercie de leur implication totale, tout a été fait depuis plus d’une semaine pour retrouver Maëlys. Une avancée considérable dans l’enquête vient d’avoir lieu, j’espère qu’elle permettra de retrouver la petite au plus vite.

Je remercie également tous les bénévoles qui se sont mobilisés lors de la battue citoyenne du samedi 2 septembre.

Ne sombrons pas dans la paranoïa et faisons confiance à la gendarmerie et à la justice."

ENQUETE 


L'homme mis en examen a nettoyé le coffre de sa voiture avec un produit qui sert habituellement à nettoyer les jantes, indique une source proche à LCI, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Il s'agit d'un produit "puissant qui peut perturber l'odorat des chiens  qui ne sont pas habitués à une odeur si forte", poursuit notre source. Un nettoyage méticuleux qui interroge les enquêteurs face à ce suspect qui a "réponse à tout". 


Sa meilleure amie avait raconté au Parisien hier qu'elle n'était pas surprise du nettoyage soigné, au lendemain du mariage, de l'Audi A3 - que l'homme aurait voulu vendre depuis deux semaines -. "Avec les autres gars de la bande, ils sont fous de voiture. Nous, les filles, on se moque d'eux. Ils sont capables de disserter un moment sur la meilleure cire pour carrosserie ou le produit miracle pour nettoyer des jantes alu", avait-elle expliqué. 

PLONGEURS 


Les recherches menées hier par les plongeurs au lac d'Aiguebelette et dans d'autres points d'eau n'ont, pour l'heure, rien donné. 

RECHERCHES


Selon le Dauphiné Libéré, les plongeurs ont décidé de réorienter leurs recherches dans les gorges de  Chailles. Ils ont notamment inspecté un canyon parcouru par le Guiers, près de la commune de Saint-Béron, à quelques kilomètres au sud de la commune du Pont-de-Beauvoisin, où avait lieu le mariage au cours duquel Maëlys a disparu il y a dix jours.

PRELEVEMENTS 


Les prélèvements effectués mardi lors de la perquisition chez le suspect, à Domessin, sont toujours en cours d'analyse. La maison et ses alentours ont été passés au peigne fin. L'homme de 34 ans avait été extrait de sa cellule et était présent durant la perquisition. 

RECHERCHES


Pour information, le lac d'Aiguebelette serait un lieu où le suspect aimerait se rendre régulièrement avec ses chiens. Pour lire son portrait, cliquez ICI

TEMOIGNAGE


Sa meilleure amie, qui lui a parlé entre sa sortie de sa garde à vue vendredi, et sa nouvelle interpellation dimanche, ne croit pas en sa culpabilité.

Disparition de Maëlys : la meilleure amie du suspect espère qu'il "est victime d'une terrible scoumoune"

Disparition de Maëlys : la meilleure amie du suspect espère qu'il "est victime d'une terrible scoumoune"

UN LAC AU COEUR DES RECHERCHES 


Le lac d'Aiguebelette est situé à 13 kilomètres de Pont-de-Beauvoisin (Isère) où a disparu la fillette et à 10 kilomètres de Domessin (Savoie), où vit le suspect. Un endroit que l'homme de 34 ans connaît bien et qui va être sondé aujourd'hui par six plongeurs. 

RECHERCHES 


Le lac d'Aiguebelette (Savoie) va être sondé par six plongeurs. Le sonar suisse n'est pour l'heure pas prévu ce matin pour appuyer les recherches. 

PRELEVEMENTS 


"Les prélèvements effectués hier pendant la perquisition sont en cours d'analyse, explique une source proche de l'enquête à LCI. Parallèlement, d'autres moyens vont être mis en place, un sonar par exemple, sur des points plus précis. Cette phase de recherches ciblées va se poursuivre, jusqu'à, on l'espère, trouver l'indice déterminant qui nous conduise vers la petite". 

TEMOIGNAGE 


Il n'a "pas pu faire ça". Dans un entretien au Parisien, la meilleure amie du suspect explique qu'elle a vu son ami lorsqu'il a été relâché la première fois par les enquêteurs. Et il lui a clamé son innocence. "Faire sciemment du mal à un enfant, non, je ne peux imaginer que le Nordahl que je connais ait fait ça", assure la jeune femme. 


Mère d'une enfant de 6 ans, elle explique qu'elle a néanmoins interrogé sa fille quant à "la manière dont tonton Nono a pu se comporter avec elle par le passé". "D'après ma petite, il n'y a jamais rien eu de bizarre. Dans notre bande, il y a ceux qui sont indifférents aux enfants, et ceux qui les aiment bien, vont discuter avec eux, les agacer un peu de temps en temps. Nono fait partie de ceux-là. Les enfants l'apprécient, mais sans qu'il n'y ait jamais rien eu de malsain."

ENQUETE


La perquisition est terminée. Pas de nouvelle perquisition prévue demain, selon nos informations. Pour rappel, l'opération de police technique et scientifique a eu lieu à l’intérieur du domicile et aux alentours. 

Les parents tiennent toutefois à réagir à des informations diffusées dans la presse :  "Aucun lien proche ou lointain n’a existé ou n’existe entre le père de Maëlys et l’actuel mis en examen écroué dans cette affaire"

Les parents de Maëlys préviennent qu'ils ne feront aucun commentaire dans la presse et qu'ils entendent "protéger strictement l'intimité et la vie privée" de leur foyer

LES PROCHES DE MAËLYS RÉAGISSENT


La famille de la fillette annonce dans un communiqué relayé par Le Dauphiné Libéré qu'elle se constitue partie civile

ENQUÊTE 


Alors que l'ADN retrouvé dans la voiture du suspect est au coeur de l'affaire, une spécialiste nous explique ce qu'on peut attendre d'une telle découverte 

Disparition de Maëlys : Traces d'ADN ? On en laisse un peu partout à notre insu

Disparition de Maëlys : Traces d'ADN ? On en laisse un peu partout à notre insu

OPERATION


La maison du suspect est toujours en cours de perquisition par les gendarmes ce mardi après-midi. 

RECHERCHES 


"Un sonar pourrait être utilisé demain afin de sonder le lac d'Aiguebelette (Savoie) ainsi que d'autres points", indique une source à LCI, confirmant une information du Dauphiné Libéré. 

ENTOURAGE


Pour rappel, les proches du suspect, dont vous pouvez lire le portrait ICI, sont entendus depuis hier par les enquêteurs.

D'après le Dauphiné Libéré, "de nouvelles recherches aquatiques devraient engagées dans les jours à venir afin de sonder les eaux des lacs d’Aiguebelette mais également de Paladru. Un sonar des autorités helvètes pourrait être sollicité"

PERQUISITION


La perquisition et les opérations criminalistiques de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) au domicile du mis en examen à Domessin sont effectuées "en sa présence et celle des deux juges d'instruction" qui dirigent l'enquête, indique une source à LCI confirmant une information de l'AFP. Le suspect a été extrait de sa cellule. 

OPERATION EN COURS 


Une première perquisition avait déjà été menée la semaine dernière à Domessin durant la garde à vue du suspect. 

OPERATION AU DOMICILE DU SUSPECT 


Il s'agit d’une perquisition en vue de mener une opération de police technique et scientifique au domicile. 

PERQUISITION 


Une perquisition est en cours à Domessin au domicile du mis en examen qui vit chez ses parents. 


"Nous sommes en train de procéder à des vérifications liées à l'enquête et à d'éventuels prélèvements", indique une source proche de l'enquête à LCI.  

OPERATION 


L'homme mis en examen a indiqué qu'il était rentré chez lui, à Domessin, au cours de la soirée de mariage où Maëlys a disparu. Il a expliqué s'être changé car il avait un short taché de vin. Il aurait jeté ledit vêtement qui était abîmé. Ce short n'a toujours pas été retrouvé par les gendarmes. 

URGENT 


Une opération est actuellement en cours au domicile des parents du mis en examen pour des vérifications liées à l’enquête, a appris LCI de source proche de l'enquête. 

TEMOIGNAGE 


Le photographe du mariage au cours duquel Maëlys a disparu se dit "bouleversé". Toute la journée, il a immortalisé les images de bonheur des mariés et des invités avant que la soirée ne bascule. "Mon contrat se terminait à 21h30 et je suis parti avec mon fils. La mariée m’a rappelé à 5 heures du matin pour que je ramène en urgence les photos que j’avais faites afin que les gendarmes regardent s’il n’y avait rien de suspect dessus", raconte-t-il à LCI. "C'était un mariage parfait, heureux", se souvient-il. Depuis la disparition de la fillette, "c'est très compliqué. Mon fils (qui a 14 ans) a joué avec les enfants, il y avait Maëlys, il est choqué. On suit les recherches, on espère un dénouement heureux".  

TEMOIGNAGE 


Pour la mère de l'homme mis en examen dimanche, "impossible" que son fils soit lié de près ou de loin à la disparition de Maëlys. Elle décrit un "garçon gentil", "pas quelqu'un d'agressif".  

Disparition de Maëlys - "C'est impossible qu'il ait fait une chose pareille" : la mère du suspect clame son innocence

Disparition de Maëlys - "C'est impossible qu'il ait fait une chose pareille" : la mère du suspect clame son innocence

PROFIL 


Une trace ADN de Maëlys a été retrouvée sur les commandes de bord de son véhicule. Qui est l'homme mis en examen pour l'enlèvement et la séquestration de la fillette ? 

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : ce que l'on sait du suspect Nordahl Lelandais

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : ce que l'on sait du suspect Nordahl Lelandais

ENQUETE


"Nous sommes dans une phase de vérifications et de recoupements", explique à LCI une source proche de l'enquête. "Nous espérons que cette phase permette de faire émerger des éléments nouveaux afin de remonter la trace jusqu'à l'enfant", poursuit notre source. 

RECHERCHES


Le dispositif terrain mis en place pour tenter de retrouver Maëlys est ce mardi le suivant : les battues à pied sont terminées, les gendarmes se concentrent sur des recherches ciblées et des vérifications. 

LE SUSPECT


D'après Le Parisien, l'homme de 34 ans était lié à une affaire d'incendie.  "Celui d’un restaurant, dont il n’était pas directement à l’origine", précise sa mère. On apprend par ailleurs, qu'il a arrêté ses études avant le bac et que sur les réseaux sociaux il montrait sa passion pour les arts martiaux. "Lorsqu’il est sorti de sa première garde à vue, il m’a dit que s’il avait été coupable il en aurait profité pour se sauver, raconte sa maman au journal. Il ne l’a pas fait. Cela prouve bien son innocence."

LE SUSPECT


"Personne ne peut affirmer en l'état actuel du dossier que la culpabilité de mon client est suffisamment attestée", a déclaré l'avocat du suspect à RTL.  Une déclaration similaire à celle qu'il a faite à LCI et que vous pouvez lire ici.

LE SUSPECT


Selon l'AFP, l'homme serait un ancien militaire, engagé dans la marine et ancien maître-chien dans l'armée. Son portrait est à lire ici.

ENQUÊTE


La trace ADN de Maëlys retrouvée sur le tableau de bord de la voiture étant mélangée à celle du suspect, il est difficile de dire si Maëlys a été enlevée à bord de ce véhicule, selon une source proche du dossier à l'AFP.

TEMOIGNAGES 


La gendarmerie a reçu de très nombreux appels dans les deux jours qui ont suivi la disparition de Maëlys. "Une centaine environ a mérité des vérifications car ils étaient intéressants, indique une source proche de l'affaire à LCI. Aujourd'hui encore, des personnes répondent à l'appel à témoins lancé par la gendarmerie après la disparition de la petite Maëlys". 

Près de deux semaines après la disparition de la petite Maëlys, l'enquête se poursuit pour tenter de la retrouver. Si les battues ont été arrêtées, les recherches des gendarmes se poursuivent et se concentrent sur des zones ciblées. Cette semaine, les plongeurs ont sondé les plans d'eau du secteur, notamment le lac d'Aiguebelette, situé près du domicile du suspect, ainsi que les gorges de Chailles voisines. Nordahl L., 34 ans, qui a été mis en examen et écroué dimanche, avait l'habitude d'y promener ses chiens. 


Une trace ADN de la fillette de 9 ans avait été retrouvée dans son audi A3. L'homme qui était invité au mariage à Pont-de-Beauvoisin au cours duquel Maëlys a disparu a reconnu que l'enfant était montée dans sa voiture pour voir si ses chiens étaient là. Son véhicule avait été soigneusement nettoyé le lendemain de la cérémonie parce que, dit-il, il avait l'intention de le vendre. 


Cette semaine, des prélèvements ont été effectués à Domessin, en Savoie, dans la maison du suspect, où l'homme de 34 ans vit avec ses parents. Selon nos informations, les analyses effectuées dans son Audi ont montré que cet ancien maître-chien, passionné par le dressage canin, les voitures, et les sports de combat, a utilisé, pour nettoyer, son coffre un produit habituellement utilisé pour les jantes. Un produit puissant qui peut perturber l'odorat des chiens, explique une source proche à LCI. 


Durant la soirée du mariage, l'homme avait également reconnu s'être absenté pour aller se changer chez lui parce qu'il avait du vin sur son short. Ledit vêtement, qu'il aurait jeté dans une poubelle, n'a pour l'heure pas été retrouvé par les gendarmes. Quant aux égratignures sur son bras et son genou, il avait évoqué du jardinage dans les framboisiers. Si les éléments troublants contre lui se sont accumulés, les enquêteurs se heurtent depuis le début à ses dénégations. L'homme, qui "a réponse à tout" selon les termes d'un enquêteur, nie fermement toute implication dans l'enlèvement de la fillette.  

En vidéo

Sept à huit du 3 septembre 2017 : Maëlys a disparu

Pour expliquer la trace ADN de Maëlys présente dans sa voiture, le suspect avait également reconnu que la fillette était notamment montée dans son véhicule au cours de la soirée avec un autre enfant. Selon Le Dauphiné Libéré, "l’enfant blondinet" évoqué n'existe pas. Après les explications du suspect, les enquêteurs ont vérifié ses dires, explique le journal. Et ils ont démontré que "l'existence de cet enfant est une pure invention".  "Le suspect a donc fait monter Maëlys seule dans sa voiture. Mais elle n’en est probablement jamais ressortie sur le parking de la salle des fêtes du mariage où était garée l’Audi", avance une source au Dauphiné. Contacté par LCI, l'avocat de l'homme mis en examen n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter