Disparition de Maëlys : les parents de l’enfant demandent au suspect Nordahl L. "de dire tout ce qu’il s’est passé cette nuit-là"

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS – Joachim et Jennifer De Araujo, les parents de Maëlys disparue dans la nuit du 26 au 27 août à l’occasion d’une fête de mariage organisée dans une salle de Pont-de-Beauvoisin dans l’Isère, se sont exprimés pour la première fois ce jeudi devant les médias. Le couple s’est notamment adressé directement au suspect en lui demandant de parler.

Un mois et un jour après la disparition de leur fille Maëlys, 8 ans, qui doit souffler sa neuvième bougie le 5 novembre prochain, les parents de la fillette ont pris la parole pour la première fois ce jeudi. 


Le couple, accompagné de son avocat Me Fabien Rajon, avait préparé un texte qu’il a choisi de lire devant les médias. Joachim, le père de Maëlys s’est exprimé en premier, avant de laisser la parole à son épouse, très émue. Ils ont notamment lancé un appel au suspect Nordahl L., mis en examen pour "enlèvement et séquestration" et placé en détention provisoire le dimanche 3 septembre 2017. 

"Protéger notre vie privée"

Dans un premier temps, le père de Maëlys a expliqué pourquoi lui et sa femme avaient choisi de garder le silence pendant plus d’un mois. "Nous souhaitions protéger notre vie privée comme celle de notre fille aînée et de tous nos proches. Il en va également du respect du travail des enquêteurs et des juges", a indiqué Joachim De Araujo. 


Le père de Maëlys a tenu dans un second temps à remercier "très sincèrement et chaleureusement toutes les personnes qui ont participé, qui participent actuellement et qui participeront à la manifestation de la vérité". "Les battues, les recherches, témoignages spontanés et autres aides à l’enquête de la part de tous les habitants du secteur comme de nombreux Français ou les sapeurs-pompiers sont indispensables et nous vous en remercions encore", a souligné Joachim De Araujo. indiquant que les nombreux soutiens reçus de la part d’anonymes pendant le mois écoulé leur "avaient fait chaud au cœur".  

L’incendie de la gendarmerie de Grenoble dénoncé

S’adressant aux gendarmes, et à tous ceux qui participent aux recherches et aux investigations, Joachim de Araujo. leur a dit qu’ils devaient être assurés que leur "silence" et leur "pudeur" "n’empêchent pas notre reconnaissance envers eux".  


Les parents de Maëlys ont par ailleurs dénoncé l’incendie de la gendarmerie de Grenoble la semaine dernière, incendie "qui a bien failli détruire des preuves importantes pour les enquêteurs"

Le suspect doit "révéler ce qu'il sait"

 Jennifer de Araujo, des trémolos dans la voix, a poursuivi la déclaration commune du couple. "Nous appelons toute personne susceptible d’aider les enquêteurs à se manifester rapidement", a-t-elle dit. 


La mère de Maëlys s'est ensuite adressé directement au suspect, Nordahl L., sans jamais prononcer son nom.  "Aujourd’hui, un individu est suspecté, mis en examen par des juges qui ont révélé des indices graves et concordants à son encontre et qui est actuellement en détention provisoire, a-t-elle déclaré. Nous lui demandons de dire tout ce qu’il s’est passé cette nuit-là et de coopérer avec la justice. Nous ne disons pas que nous recherchons un coupable à tout prix et sans preuve valable. Nous savons bien qu’il n’est pas jugé par un tribunal à l’heure actuelle. Toutefois, au vu des dernières révélations du dossier et de son attitude étrange lors du mariage qui nous a interpellée, nous lui demandons de révéler ce qu’il sait." 

"Qu’il entende notre appel à l’aide"

"Son comportement depuis le début de l’enquête ne nous convainc pas de sa bonne foi et de sa volonté de participer sérieusement à l’enquête, a jouté la mère de Maëlys. Il nous laisse à penser qu’il pourrait détenir des informations importantes et pouvant nous aider à retrouver notre fille. Il doit sûrement lui aussi se poser beaucoup de questions et réfléchir depuis sa cellule. Nous espérons qu’il entende notre appel à l’aide car notre seul souhait, c’est de retrouver notre fille. Cette attente est insupportable" a-t-elle ajouté. 


Le couple a par ailleurs regretté "les rumeurs et la méchanceté de certains qui peuvent abuser de la situation actuelle".

"Contredire des rumeurs"

Le couple De Araujo a tenu également à contredire certaines informations. "Nous ne connaissions pas cet individu jusqu'à cette affaire, a affirmé Jennifer de Araujo. Maëlys ne le connaissait pas non plus. D'ailleurs, nous précisons que nous n'avons eu aucune altercation avec lui". 


"Devant une telle médiatisation depuis plus d'un mois et après un flot de commentaires injurieux sur nous et notre entourage, nous sommes aussi contraints de défendre l'honneur de notre famille". Face à une telle épreuve, devoir répondre à ces rumeurs est un obstacle de plus à surmonter dont nous pourrions bien nous passer", a dit Jennifer De Araujo devant les journalistes venus en nombre. 

9 ans le 5 novembre

Les parents de Maëlys ont terminé leurs déclarations en parlant de leur enfant. "Nous ne pouvons finir cet appel sans évoquer notre fille Maëlys. Tous ceux qui nous regardent actuellement doivent savoir que nous nous battons pour retrouver notre fille qui va avoir 9 ans le 5 novembre. Elle est joyeuse, dynamique, sportive, elle adore les animaux et elle pense que tous ceux qui aiment les animaux sont dignes de confiance, a insisté Jennifer de Araujo effondrée et faisant une référence directe à Nordahl L. et sa passion pour les chiens, la encore sans le nommer. Elle est généreuse, elle aime aider les autres et est toujours prête à faire la fête".


Jennifer De Araujo a conclu en disant que Maëlys leur manquait  " terriblement". "Nous pensons à elle chaque jour, chaque seconde et nous espérons que cet appel sera utile et aidera l'enquête", a-t-elle précisé, la gorge nouée.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter