Disparition mystérieuse à Orvault : que sait-on de la famille Troadec ?

FAIT DIVERS - À Orvault (Loire-Atlantique), près de Nantes, un couple et ses deux enfants de 18 et 21 ans n’ont pas donné signe de vie depuis le 16 février. Des traces de sang, appartenant à la famille, ont été découvertes par les policiers à l’intérieur du domicile, suscitant l’inquiétude sur un possible drame.

Mais qu'a-t-il bien pu se passer derrière les murs blancs de ce pavillon ? Depuis le 16 février, la famille Troadec a disparu mystérieusement. À ce jour, le couple et ses deux enfants, qui habitent un quartier résidentiel d'Orvault, près de Nantes, n'ont pas donné de nouvelle. Inquiète de ce silence inhabituel, la sœur de la mère, qui habite dans le Finistère, a alerté la police.


Sur les lieux, au 24 rue d'Auteuil, les enquêteurs ont mis la main sur un téléphone portable maculé de sang. Après analyse ADN, les enquêteurs concluent que ce sang appartient aux membres de la famille Troadec. D’autres traces, sommairement nettoyées, "en différents endroits de la maison", ont aussi été décelées, a précisé le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès. Une enquête criminelle a été ouverte pour  "homicides volontaires, enlèvements et séquestrations".


Des proches de la famille ont été entendus. De ces auditions, "il ne ressort pas que le couple avait un projet de départ", rapporte Ouest-France. Aucune lettre d'adieu ni testament n'a été retrouvé. L'enquête fait apparaître que les quatre téléphones portables de la famille ont été coupés à tour de rôle, entre le 16 février au matin et le 17 au soir.

Une famille sans histoire et discrète

Le père, Pascal Troadec, âgé de 49 ans, devait se présenter à son travail vendredi 17 février. Il est employé depuis plus de 10 ans par l’entreprise Arlux-Visotec, une PME spécialisée dans la fabrication d'enseigne lumineuse, située à Orvault.  "Je l'ai appelé et je suis tombé directement sur sa messagerie", a déclaré le PDG de la société. 


La mère, Brigitte Troadec, est originaire de Brest où elle a fait ses études avant de venir s'installer à Orvault avec son mari. Elle est salariée au centre d'impôts de Nantes et aurait dû quant à elle reprendre le travail lundi. 

"C'était des gens qui ne faisaient pas parler d'eux"

Le couple avait emménagé à Orvault il y a une dizaine d'années. "C'était des gens réservés, ils étaient là depuis au moins 10 ans, c'était des gens qui ne faisaient pas parler d'eux et n'avaient pas forcément envie de nouer des relations", a confié une voisine. "Au début, on se disait bonjour et puis après non", a-t-elle ajouté.


Un ami d'enfance du père, interrogé par Le Parisien,  décrit le père de famille comme "un gars équilibré, normal". Selon le quotidien, les deux époux se disputaient "assez régulièrement et bruyamment". Le père de famille aurait également connu plusieurs épisodes dépressifs.

L'un des enfants "instable" ? Sa voiture recherchée

Les enfants sont étudiants. La fille, âgée de 18 ans, est inscrite en BTS au centre de formation Les Abeilles de Fontenay-le-Comte, en Vendée. Le fils, 21 ans, est en BTS informatique dans le Maine-et-Loire. Toujours selon Le Parisien, les enquêteurs s'intéressent particulièrement au profil de ce dernier qui serait apparu comme "instable". Le journal ajoute qu'il avait "pété les plombs" il y a deux ans en s'en prenant à une tierce personne qu'il avait menacée de mort.


Ses propos sur les réseaux sociaux sont également troublants. Ultra-connecté, le jeune homme y parlait de ses très mauvaises relations avec son père, qu'il insultait régulièrement, et évoquait la mort sans équivoque. "Je ne sais pas pourquoi je vie, ces bien la vie mais répétitif, et j'ai toujours rêvé de ma mort", avait-il écrit sur Twitter en 2013.

Leurs deux domiciles ont été perquisitionnés. Les enquêteurs de la police judiciaire de Nantes recherchent toujours la voiture du fils.


Également interrogée par TF1, une autre voisine, dont le jardin est mitoyen à celui de la famille, a expliqué qu'elle voyait le père de temps en temps sortir sur la terrasse, préparer des barbecues ou encore lire dans un transat. Dans le quartier, tout le monde a encore en tête l'affaire Dupont de Ligonnès, ce père de famille disparu, dont les corps de ses proches avaient finalement été retrouvés sous la terrasse de leur maison nantaise, en 2011.

En vidéo

Orvault : disparition inquiétante d’une famille

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Plus d'articles

Sur le même sujet