Disparue depuis dimanche à Paris, sa soeur lance un appel à l'aide

FAITS DIVERS
DISPARITION - Vue pour la dernière fois au pied de la Tour Eiffel, Laure Crignon est portée disparue depuis le 14 août dernier. Présente à ses côtés avant qu'un mouvement de foule ne les sépare, sa soeur Anne a lancé un appel à l'aide pour tenter de la retrouver.

Volatilisée ! Depuis dimanche, personne n'est en mesure de dire où se trouve Laure Crignon, 45 ans et "majeure protégée" en raison des troubles mentaux dont elle souffre depuis l'adolescence. Originaire de Quimper en Bretagne, elle était venue passer le week-end du 15 août dans le XXe arrondissement de Paris, avec sa soeur Anne, qui officie en tant que journaliste dans la capitale.

"Nous étions ce dimanche 14 août sous la tour Eiffel quand une alerte au colis piégé a provoqué un mouvement de foule", a relaté Anne Crignon au magazine l'Obs, où elle a lancé un appel à l'aide mercredi pour tenter de retrouver sa soeur. "Elle a disparu. Je l'ai cherchée partout", a ajouté la journaliste qui apporte des précisions sur les signes distinctifs pouvant permettre d'identifier Laure. "Elle est très facilement repérable : 1 mètre 81, une carrure imposante, des cheveux longs châtains-blonds en chignon ou en queue de cheval. Ses mains et ses poignets sont couverts de bagues et de bracelets en argent. Ses yeux sont verts et sa voix grave".

Seul son sac à main a été retrouvé pour l'instant

L'hypothèse la plus plausible est que Laure, perdue, aurait  marché tout droit, longé le quai de Grenelle et le quai André Citroën jusqu’au XVème arrondissement. Avant de dormir dehors et son sac à main - qui a été rapporté au commissariat du XVème arrondissement par un SDF au lendemain de sa disparition -  lui aurait été dérobé pendant son sommeil.  La police judiciaire est actuellement à sa recherche dans le cadre du dispositif "Disparitions inquiétantes" et "toutes les voitures de police de la capitale reçoivent son signalement", précise Anne Crignon. Les personnes ayant des informations sont invitées à contacter le 17 ou à le signaler au commissariat le plus proche.

A LIRE AUSSI >> Enlèvement d'un garçon de 9 ans en Saône-et-Loire

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter