Disparus d’Orvault : aucun des membres de la famille Troadec n’a retiré de grosse somme d'argent avant leur disparition

ENQUÊTE – Tandis que la police déploie les grands moyens pour (re)fouiller de fond en comble le domicile des Troadec ce mercredi, l’enquête se penche sur l’historique bancaire des quatre membres de la famille, disparus depuis le 16 février. Selon nos informations, aucun d'entre eux n'a retiré d'argent les jours précédant la disparition. Écartant donc a priori la préparation d'une cavale.

Une maison "figée à l’instant T", selon les mots du procureur de Nantes, comme si la vie avait été brutalement interrompue en son sein. Une accumulation de détails "étranges" qui font "presque penser à une mise en scène", dixit une source proche de l’enquête : les quatre membres de la famille Troadec, les parents et leurs deux enfants, qui se sont volatilisés le 16 février au soir ; un fils ayant posté des messages à tendance suicidaire sur internet, et dont la voiture, initialement garée devant la maison, n’est plus là ; une fille dont on n’a pas retrouvé le sang dans la maison, contrairement à ceux des trois autres... 


Bref, on peut encore tout imaginer, concernant l’affaire des disparus d’Ourvault. C’est pourquoi les enquêteurs, dans le cadre de l’information judiciaire ouverte lundi, tentent d’accélérer leurs investigations.

Selon nos informations, la police opère, depuis ce mercredi matin, une vaste fouille de la maison des parents, dernier endroit où remonte la trace de la famille. Des "experts" ont été dépêchés pour effectuer un 3e balayage de la maison. Avec un œil neuf : eux ne sont encore jamais venus sur place. Ils passent tout au Bluestar, cette fameuse lampe violette qui permet de repérer des traces de sang effacées, même celles nettoyées à la Javel. De nouveaux prélèvements ADN vont également être effectués.

En parallèle, le jardin est examiné avec un détecteur de métaux, afin de débusquer d’éventuels cadavres sous terre. Mais pour le moment, cela n’a rien donné, la terre ne semblant pas avoir été creusée ces derniers jours. Enfin, un drone est utilisé pour survoler le jardin et la maison, l’idée étant de repérer des indices qui seraient invisibles depuis la terre ferme.

Autre information : il n’y a pas eu de retrait bancaire d’une ampleur anormale dans les jours qui ont précédé la disparition. Concrètement, personne dans la famille n’a retiré plusieurs milliers d’euros pour préparer une future cavale… Cette thèse a, un temps, été considérée pour les enquêteurs. La 307 couleur crème du fils aîné reste activement recherchée et les quatre membres de la famille sont susceptibles de pouvoir la conduire. Son propriétaire et les deux parents ont le permis, et la fille, Charlotte, était inscrite dans une auto-école en Vendée. De plus, BFM a révélé ce mercredi que le téléphone du fils, Sébastien, s'est connecté à Internet pendant 45 minutes avant d'être le dernier à s'éteindre, à 3h15, dans la nuit du 16 au 17 février.

En vidéo

Disparition mystérieuse à Orvault : toutes les tâches de sang retrouvées appartiennent à la famille

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter