Affaire Troadec : une ferme perdue pour faire disparaître les corps ?

ENQUÊTE - Après la mise en examen lundi soir du beau-frère de Pascal Troadec, les enquêteurs cherchent désormais à trouver les corps. Selon Le Parisien, ils auraient été emmenés dans une ferme perdue, à Pont-de-Buis, dans le Finistère.

Il a tenté de s’en débarrasser d’une façon sordide. Hubert Caouissin, le beau-frère de Pascal Troadec, a été mis en examen lundi soir et écroué pour "assassinats" et "atteinte à l’intégrité d’un cadavre". Le 17 février au soir, soit le lendemain du drame, Hubert, qui a reconnu en garde à vue avoir commis le quadruple meurtre des membres de la famille disparue à Orvault, serait revenu dans la maison des victimes et aurait passé la nuit et la journée suivante à nettoyer le pavillon. Le samedi 18 février au soir, il aurait alors placé les corps dans la Peugeot 308 de Sébastien Troadec et serait reparti vers Pont-de-Buis, dans le Finistère où il vit avec sa compagne Lydie Troadec, la soeur de Pascal Troadec.


"Pendant deux à trois jours, il va s’efforcer de faire disparaître les corps. Il semble que ceux-ci aient été démembrés, qu’une partie des corps ait été enterrée et une autre partie brûlée", a précisé le procureur de la République lundi soir. Le couple aurait ensuite nettoyé la voiture pour faire disparaître toute trace de sang.

Les os broyés puis éparpillés dans la basse-cour

Selon Ouest-France, Hubert Caouissin passait de moins en moins de temps dans son pavillon de Plouguerneau ces dernières années, privilégiant la maison de Lydie : une ferme isolée, au creux d’un vallon, dans la commune de Pont-de-Buis. "On savait qu'ils étaient là quand il y avait de la fumée dans la cheminée", explique au quotidien régional le plus proche voisin, qui ne les a jamais vus. 


 Le Parisien révèle mardi matin que cette ferme aurait été achetée il y a deux ans par Hubert Caouissin, pour la somme de 220.000 euros. Le quotidien révèle également que cet endroit serait bel et bien le théâtre d’une scène macabre. C’est ici que l’homme aurait ramené les corps des Troadec pour les faire disparaître. "Les parents et leurs enfants ont été éviscérés et démembrés à l’aide de tenailles à métaux et d’une hache", relate le journal, qui poursuit : "Hubert Caouissin a ensuite brûlé les morceaux de corps 'méthodiquement'. Certaines parties, plus difficiles à faire disparaître, auraient été enterrées ou jetées dans des bois voisins, selon les déclarations du suspect. Les os des victimes auraient été broyés puis éparpillés dans la basse-cour."


Lundi soir, une vingtaine de CRS sécurisaient l'entrée du chemin menant au corps de ferme. Selon des voisins, la maison a été achetée "il y a un ou deux ans" mais ils assurent n'avoir "jamais vu" les propriétaires. Proche de la quatre-voies Brest-Quimper et située dans un vallon, la propriété, dont seuls les toits sont visibles, comprend 32 hectares de terres et de bois.

En vidéo

Affaire Troadec : l'intégralité de la conférence de presse du procureur de Nantes

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter