Jalousie et découverte d'un trésor : la mère de Pascal et Lydie Troadec  raconte l'origine du drame

Jalousie et découverte d'un trésor : la mère de Pascal et Lydie Troadec raconte l'origine du drame

FAITS DIVERS
TÉMOIGNAGE - Après les aveux d'Hubert Caouissin, le beau-frère de Pascal Troadec, la grand-mère de la famille a accepté de raconter au Parisien comment les tensions sont montées dans la famille. La découverte de lingots d'or en 2006 avait notamment exacerbé les jalousies entre les deux hommes.

Son fils a été tué et sa fille a été mise en examen pour avoir modifié la scène de crime. La mère de Pascal et Lydie Troadec s'est confiée ce jeudi au Parisien sur la tragédie qui a frappé sa famille en février dernier à Orvault (Loire-Atlantique). 


Tout a commencé, raconte cette femme de 76 ans, en 2009. Cette année là, son mari décède et laisse derrière lui un "trésor composé de lingots et de pièces d'or" "caché" dans le garage de sa maison. Lépoux de Roberte (son nom a été changé par le journal), un artisan plâtrier, avait découvert ce magot lors de travaux en 2006, magot qui aurait probablement été "volé" "à la Banque de France" lors de la Seconde guerre mondiale.


Et c'est l'année suivant ce décès, alors que Roberte est hospitalisée, que Pascal lui demande la clé de chez elle. Il en profite alors "pour s'emparer  de cet or". "Il a spolié sa soeur Lydie ! J'ai bien essayé d'intervenir et d'arbitrer. J'ai dit que je n'étais pas d'accord, mais Pascal est devenu très autoritaire et m'a dit de me taire", raconte-t-elle au journal. Au final "cet or a brisé notre famille", assure la grand-mère. "Je sais que j'ai perdu Pascal. Et que Lydie, sa soeur, ma fille, risque de ne jamais revenir à la maison".

Pascal a toujours été jaloux de la bonne situation d'Hubert CaouissinLa mère de Pascal et Lydie Troadec

Mais bien avant le trésor, il existait déjà une forme de tension dans la famille. "Pascal a toujours été jaloux de la bonne situation d'Hubert (Caouissin, ndlr) qui gagnait très bien sa vie à l'arsenal. Il n'a jamais supporté qu'il devienne le compagnon de sa soeur Lydie. Il ne l'aimait pas", dit Roberte au Parisien. Et les choses ont manifestement empiré à la mort de son mari. Son fils serait devenu "hautain" et "se vantait d'avoir placé l'or à Monaco et en Andorre et qu'il y en avait assez pour vivre longtemps", mais ne voulait pas qu'elle y touche. 


Aujourd'hui, après la mort de ses petits-enfants Charlotte (18 ans) et Sébastien (21 ans), de son fils Pascal et de sa femme Brigitte dans leur maison d'Orvault, cette grand-mère s'occupe de son autre petit fils, âgé de huit ans. Elle le protège comme elle peut de toute cette tragédie, en ayant par exemple retiré son nom de sa boîte aux lettres ou encore en ayant fait retirer la poignée de la porte du jardin qui permet d'accéder à sa maison.

En vidéo

Affaire Troadec : des fragments de corps retrouvés

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter