Djihadisme : l’ancien interne marseillais en garde à vue avait pour pseudo "Albistouri" sur Twitter

Djihadisme : l’ancien interne marseillais en garde à vue  avait pour pseudo "Albistouri" sur Twitter

FAIT DIVERS – Arrêté en Turquie dimanche soir, l’ancien interne en médecine à l’hôpital de la Timone à Marseille soupçonné d’apologie et d’incitation au terrorisme, était toujours en garde à vue ce jeudi matin dans les locaux de la Sous-direction antiterroriste (SDAT). L’homme âgé de 29 ans, qui avait menacé de commettre des attentats, avait choisi comme pseudonyme sur Twitter "Albistouri".

C’est sous les pseudos "Albistouri" ou "Elbistouri" qu’il postait ses messages sur Twitter. L’ancien interne de l'hôpital de la Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône), arrêté à Istanbul en Turquie en fin de semaine dernière et placé dimanche soir en garde à vue dans les locaux de la Sous-direction antiterroriste (SDAT), était toujours entendu par les enquêteurs ce jeudi matin. 

L’homme âgé de 29 ans, soupçonné d’incitation et d'apologie du terrorisme, avait effectué un stage d'internat de 6 mois en orthopédie à la Timone, stage qui s'était terminé le 31 octobre dernier. Selon une source proche du dossier, Amine L. n’avait posé "aucun problème particulier" et était "très professionnel" durant cette période. Mais s’il était a priori quelqu’un de "normal" à l’hôpital, il aurait aussi été, selon les faits qui lui sont reprochés, une personne très dangereuse sur Twitter. Réseau social où il avait notamment menacé de commettre des attentats. 

Signalé par des internautes sur Pharos

Ses comptes Twitter ont été suspendus depuis, mais il reste des traces de son passage sur le site, notamment dans les commentaires des personnes qui avaient pu le lire et le dénoncer au moment de ses tweets. L'homme avait été signalé aux autorités à plusieurs reprises en 2015 par des internautes sur la plateforme Pharos, mise en place pour dénoncer des contenus illicites sur les réseaux sociaux, selon une source proche du dossier. 

Une enquête préliminaire avait alors été ouverte à Marseille, puis le parquet antiterroriste s'était saisi du dossier à la suite de son départ en octobre vers la Turquie. Le jeune homme a été interpellé dans le pays quelques jours avant Noël. Les enquêteurs pensent qu'il souhaitait rejoindre la zone de combat irako-syrienne. 

 "Dès la judiciarisation de son cas, Amine L. avait été fiché S", indique aussi La Provence, qui a révélé cette affaire. Nos confrères ajoutent qu’Amine L. alias "Albistouri" serait resté "mutique" depuis le début de sa garde à vue. Cette dernière qui peut durer jusqu’à ce soir... 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.