Dodo la Saumure : "Je vais être condamné, il faut bien justifier ce procès"

FAITS DIVERS

JUSTICE - Seul prévenu à être menacé par une prison ferme, Dodo la Saumure ne dormira pas en prison. Il a été relaxé, vendredi 12 juin, par le tribunal correctionnel de Lille, comme 12 des 13 prévenus de l'affaire du Carlton.

Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", poursuivi aux côtés de treize autres prévenus pour proxénétisme aggravé dans l'affaire dite du Carlton, a été relaxé. Le tenancier de maisons closes belges le plus connu de France ne se voyait pourtant pas échapper à la prison. metronews l'avait interviewé à quelques heures du délibéré, vendredi 12 juin en milieu de journée.

EN SAVOIR + >> Qui sont les protagonistes du procès ?

Le parquet a requis deux ans de prison dont un ferme à votre encontre. Dans quel état d'esprit êtes-vous à l'approche du jugement ?
Je suis serein. Je risque même plus puisque le tribunal peut aller au-delà des réquisitions du procureur. Je crois en l'efficience du président qui a débattu de façon très correcte. Mais j'ai un vieux casier judiciaire, je pense que je vais être condamné, il faut bien justifier ces trois semaines d'audience, ces trois ans de procédure et tout l'argent foutu dans le procès.

Si vous êtes condamné, ferez-vous appel ?
Peut-être, je ne sais pas encore. Tout dépendra de la peine. Si on me met en prison, oui.

On vous reproche d'avoir "fourni des filles" dans la région lilloise, à Paris et aux Etats-Unis...
Je le redis : les filles qui travaillent chez moi sont libres. Deux prostituées de mes établissements qui ont fréquenté des cercles libertins ont eu des rapports avec Dominique Strauss-Kahn. Mais elles ont été directement payées par Eiffage.

EN SAVOIR + >> Dodo la Saumure et ses "filles", le contrat "d'indépendance"

Pour Dominique Strauss-Kahn justement, le procureur a requis la relaxe. Qu'en pensez-vous ?
C'est tout à fait légitime. DSK a quand même eu "de la chance" dans cette affaire. Ils ont créé à Lille une brigade de répression du proxénétisme rien que pour lui ! Sérieusement, je connais bien les dessous de l'affaire, on sait que ce procès n'est qu'une mascarade. Un procès politique monté par Claude Guéant. Le reste, c'est de l'ordre de la morale. Je ne dis pas que DSK a raison, il aurait pu se préserver un peu et ne pas tendre le bâton pour se faire battre... surtout lorsqu'on se présente à la présidentielle. Mais oui, ce dossier est monté de toutes pièces pour l'abattre. Si on doit mettre en examen tous les hommes qui vont voir des prostituées, ça va faire beaucoup d'inculpés ! Toute cette procédure pour savoir si DSK savait que les filles avec qui il couchait étaient des prostituées... Il y a peut-être d'autres problèmes en France, non ?

Durant ce procès, vous avez beaucoup joué avec ce personnage à la "Audiard" que vous revendiquez. Mais votre image a été écornée par les témoignages des prostituées qui ont raconté l'envers du décor dans vos établissements...
L'envers du décor, vous savez ! Aucune prostituée n'a dit qu'elle était contrainte de travailler chez moi. Oui, une a raconté qu'il n'y avait pas de douche, que l'établissement manquait de confort. Je ne les ai pas forcées à venir travailler tout de même ! Des journalistes sont venus voir ce qui se passait ici. Certes, ce n'est pas luxueux, mais il y a des sanitaires à tous les étages.

EN SAVOIR + >> Notre dossier complet sur le procès du Carlton

Une prostituée a expliqué que vous "testiez certaines filles" avant de les embaucher...
Qui a dit ça ? Je n'en ai pas le souvenir. Certaines racontent beaucoup de choses. Ça m'arrive d'avoir des rapports avec des filles mais je les paye comme un client. Je revendique ce que je fais, de façon tout à fait honnête et correcte. D'ailleurs, il n'y a pas de parties civiles dans ce procès sauf le Nid (association luttant contre la prostitution, ndlr). Et il n’y a dans cette affaire aucun préjudice pour personne.

Vous n'êtes jamais à court d'un bon mot mais aujourd'hui vous semblez plus calme... Vous êtes-vous assagi en attendant le jugement ?
(Rires) Toute cette affaire, c'est la "commedia dell'arte". Si je suis un peu boosté demain par les médias, je saurai être au niveau.

EN SAVOIR +
>> Procès du Carlton : affaire classée (X) pour DSK ?
>> Procès du Carlton : une "boucherie" pour Jade, une sexualité "rude" pour DSK
>> Procès du Carlton : "Sortir de la prostitution, c'est sortir d'un tombeau"

Lire et commenter