Double assassinat à Magnanville : qui sont les victimes de l'attentat ?

Double assassinat à Magnanville : qui sont les victimes de l'attentat ?
FAITS DIVERS

PORTRAIT - Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, le couple assassiné ce lundi soir lors d'une opération revendiquée par le groupe Etat islamique, travaillaient tous deux dans des commissariats. Ils laissent derrière eux un enfant de trois ans, "indemne mais choqué".

Il avait 42 ans, elle 36. Ils formaient un couple avec un enfant de trois ans et habitaient un pavillon tranquille de Magnanville, dans les Yvelines. Un quartier où il y a, "au pire", racontait un témoin à France Info, "un cambriolage de temps en temps". Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider ont trouvé la mort dans la soirée du 13 juin des mains de Larossi Abballa, qui a poignardé le commandant de neuf coups de couteau avant de se retrancher dans leur domicile et de tuer sa femme, lui laissant "un trou béant au niveau du cou". Il a finalement été abattu dans la nuit par les hommes du Raid.

EN SAVOIR + >>  L'attaque terroriste résumée en quatre points

"Très droit", "d'une valeur inouïe"

Originaire de la ville de Pézenac , dans l'Hérault, Jean-Baptiste Salvaing était commandant de police, chef adjoint à la sûreté urbaine au Mureaux. Selon des informations du  Figaro , il avait rejoint le commissariat en 2015, après avoir travaillé pendant de nombreuses années à Mantes-la-Jolie en tant qu'enquêteur judiciaire à la Sûreté urbaine.

Selon l'un de ses collègues, il était "très apprécié" et "très sportif". Une membre de sa famille évoque pour sa part au micro de RTL "un homme très droit", qui "avait une valeur inouïe". Après avoir été une première fois frappé, il a réussi à s'extraire de l'emprise de son agresseur pour avertir ses voisins du danger.

EN SAVOIR +
>>  Après Magnanville : peut-on s'habituer à l'horreur ?
>> Le couple de policier est tombé dans un guet-apens

Un couple "respecté"

Jessica Schneider, elle, travaillait en tant que secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie. Interrogé à son sujet, son entourage la décrit comme une femme "qui mettait du lien" ( Le Parisien ), "d'une grande proximité" ( FranceTV Info ).

Selon le maire de Magnanville, Michel Lebouc, contacté par  France Info , elle s'impliquait notamment dans le tissu associatif de la commune. Elle et son mari formaient un couple "respecté", ajoute le maire, "très agréable", complète Julien Le Cam du syndicat Alliance auprès de 20 Minutes . Leur enfant, âgé de trois ans à peine, est le seul rescapé de ce drame. Il a été découvert "choqué mais indemne" par les policiers du RAID, et transporté à l'hôpital Necker à Paris. Jean-Baptiste Salvaing laisse un autre enfant derrière lui, né d'une autre union.

EN SAVOIR +
>> 
EN DIRECT : suivi l'enquête minute par minute
>> 
Notre portrait de Larossi Abballa, l'auteur présumé de l'attentat

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

EN DIRECT - Covid-19 : le bilan va "s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions"

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent