Double homicide à Madagascar : une marche silencieuse jeudi en hommage à Magalie et Romain

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS – Une marche silencieuse est organisée jeudi sur l’île de Sainte-Marie à Madagascar en hommage à Magalie, 22 ans, et Romain, 25 ans, deux jeunes Français retrouvés morts sur une plage malgache dimanche 21 août. Alors que sept gardes à vue étaient toujours en cours ce mercredi, le parquet de Paris s’est saisi du dossier.

Ils seront nombreux à y assister. Jeudi, à 14h30, une marche silencieuse sera organisée sur l’île de Sainte-Marie à Madagascar en hommage aux deux jeunes Français tués le week-end dernier après une fête.  "La marche partira de l’hôtel Soanambo, où a eu lieu la veillée entre dimanche et lundi. Le cortège rejoindra la plage de Mangalomaso, où ils ont été retrouvés morts. Nous attendons beaucoup de monde. Ici, l’émotion est forte" commente l’édile.


Les corps de Magalie C., 22 ans, originaire de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), et de Romain B., 25 ans, originaire de Montpellier (Hérault), avaient été découverts le 21 août vers 6 heures sur la plage. Les deux écovolontaires étaient partis rejoindre début juillet l’association Cetamada sur l’île malgache pour y effectuer une mission. Magalie C. devait regagner l’Hexagone fin août, Romain B. début septembre.

Sept gardes à vue toujours en cours

Samedi, Magalie C. et Romain B. avaient passé la soirée à la discothèque La case à Nono avec plusieurs amis alors que s’y produisait Big MJ, un chanteur bien connu des Malgaches. Selon les témoins, ils avaient quitté l’établissement vers 2h30 du matin et auraient été vus pour la dernière fois vers 4 heures. Deux heures et demi plus tard, des villageois les avaient retrouvés morts à 150 mètres de la boîte de nuit, sur la plage de Mangalomaso.


Quatre personnes avaient été arrêtées dimanche. Toutes se trouvaient dans la boîte de nuit où les deux victimes ont passé la soirée. Mardi, trois autres personnes ont été interpellées, parmi lesquelles un ex-petit ami d’une des victimes, un Français vivant sur l'île de Sainte-Marie et deux ressortissants malgaches. "Il y a effectivement parmi les gardés à vue un ancien petit ami d’une des victimes, plongeur dans un hôtel de Madagascar", précisait une source proche du dossier à notre rédaction. "Il y a également une écovolontaire de l’association Cetamada. A ce stade, ce ne sont que des gardes à vue. Elles sont toujours en cours". 

Le parquet de Paris se saisit du dossier

Alors que les sept gardes à vue se poursuivaient ce mercredi, Europe 1 révélait que le parquet de Paris s’était saisi du dossier, ce, alors que les parents de Romain B. ont porté plainte mardi."Une des victimes est originaire des Hauts-de-Seine, l’autre de l’Hérault. En accord avec les parquets compétents, ceux de Nanterre et de Montpellier, l’enquête pour homicides volontaires a été ouverte et regroupée à Paris et confiée à l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP)" , confirmait le parquet de Paris joint par notre rédaction mercredi..


Le parquet précise que l'enquête ouverte à Paris est une "enquête dite miroir". "L'enquête est menée localement par le pays, ce ne sont pas les enquêteurs français qui font les actes. En revanche, ils seront destinataires, si la justice malgache le veut bien, de ceux-ci. Cela nous permettra notamment de tenir informer les familles des victimes". "L’enquête avance, assure le maire de l’île de Sainte-Marie Bessaou Ismak Ado Crophe. Mais à l’heure où nous nous parlons (14h30 à Paris NDLR), nous n’avons pas mis de nom(s) sur le ou les coupables". A 17 heures ce mercredi, aucune garde à vue n'avait été levée. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter