Double infanticide à Nancy : la mère soupçonnée aurait suivi une formation d’assistante maternelle

Double infanticide à Nancy : la mère soupçonnée aurait suivi une formation d’assistante maternelle
FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS – La mère des deux fillettes âgées de 18 mois et 3 ans retrouvées mortes dimanche 1er décembre au domicile familial a été hospitalisée d’office lundi soir après avoir passé plusieurs heures en garde à vue. Devant les enquêteurs, elle a déclaré qu’elle suivait une formation pour devenir assistante maternelle.

C’est elle qui avait alerté la police, dimanche 1er janvier peu après 6 heures du matin, s’accusant du meurtre de ses deux fillettes. En arrivant sur place, les secours avaient découvert les corps sans vie des enfants, âgées  de 18 mois pour l’une et de 3 ans pour l’autre. 


La mère de famille, âgée de 24 ans, avait, elle, été conduite à l’hôpital, avant d’être finalement placée en garde à vue un peu plus tard. "Elle n’a pas gardé le silence devant les enquêteurs. Au cours de sa déposition, elle a indiqué notamment quand la question lui a été posé sur sa situation qu'elle suivait une formation pour devenir assistante maternelle. Elle devait, selon elle, repasser certains modules qu’elle n’avait pas validés, indique ce jeudi une source proche du dossier à LCI. Tout cela est en cours de vérification, mais si cette femme suivait effectivement cette formation, cela signifie qu’elle aurait pu, à termes, s’occuper d’enfant en bas âge".  


Selon nos informations, la jeune femme de 24 ans avait eu ses deux filles de deux pères différents. "L'aînée devait fêter ses quatre ans ces jours-ci, ajoute la source. La mère n'avait plus de contact avec le père de celle-ci et entretenait, semble-t-il, une relation 'en pointillés' avec le père de la cadette". 

Information judiciaire pour assassinat

Mardi dernier, le parquet de Nancy a ouvert une information pour "assassinat", retenant ainsi la préméditation. Selon plusieurs sources, la mère de famille aurait en effet parlé à des voisins pour leur indiquer qu'elle allait se tuer et tuer ses enfants. "Si ces faits sont avérés, c'est très grave, commente une autre source proche du dossier. Car a priori, rien n'avait été signalé ni à la police, ni à la justice. Comment, après l'affaire de la petite Fiona, après l'affaire du petit Tony, des personnes peuvent-elles garder le silence quand elles ont connaissance de ce genre d'informations. Tout doit être vérifié, avant qu'il ne soit trop tard". 



Par ailleurs, selon Vosges Matin, la police était intervenue au domicile de la mère de famille quelques jours avant le drame. "Jeudi dernier, la police est intervenue parce qu’elle tapait dans toutes les portes de l’immeuble avec une barre de fer. Elle était comme hystérique puis s’est calmée. La nuit des faits, tout était calme", raconte un témoin à nos confrères. La nuit des faits, aucun bruit suspect n'aurait été entendu dans l'immeuble du quartier de la Chiennerie où vivaient la mère et ses deux filles. 

Résultats d'autopsie attendus

Les corps des deux fillettes ont été autopsiés mardi dernier. Avant même que les résultats ne soient connus, c'est la piste d'un décès par asphyxie qui était retenu. La mère aurait attaché les mains des enfants à l'aide d'une corde avant de les étouffer, tour à tour, à l'aide d'un sac plastique retrouvé sur place. On ignorait jeudi si les fillettes avaient été ou non droguées avant les faits


Contacté par LCI, le procureur de la République de Nancy indique qu'"aucune communication n'est envisagée. L'avocate de la jeune femme, Me Julie Sammari, qui a pu s'entretenir deux reprises avec celle-ci devrait pouvoir la voir à nouveau dans les prochains jours. 


Selon elle, la principale suspect dans cette triste affaire est "quelqu'un de cultivé" et qui "s'exprime bien". Elle aurait même demandé, alors qu'elle se trouvait en garde à vue, à obtenir un livre pour pouvoir lire dans sa cellule... Il y a quelques années, alors qu'elle vivait en Espagne, elle avait fait un séjour en hôpital psychiatrique suite à une tentative de suicide. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter