Double meurtre de Saint-Denis : "C'est un coup de folie"

Double meurtre de Saint-Denis : "C'est un coup de folie"
FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Un quadragénaire soupçonné du meurtre de sa belle-mère et de sa femme mardi soir à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a été hospitalisé d'office au lendemain des faits. La jalousie serait à l'origine du drame qui s'est déroulé sous les yeux des trois enfants âgés de 3, 4, et 5 ans.

"Il n'était ni sous l'emprise de la drogue, ni de l'alcool. C'est un coup de folie", déclare une source proche du dossier. Mardi soir, vers 21 h 30, un homme âgé de 41 ans, sans antécédents judiciaires a tué sa belle-mère âgée de 57 ans puis sa femme âgée de 38 ans sous les yeux des enfants au domicile familial de Saint-Denis.

"Sa femme a voulu ramener sa mère chez elle, il n'a pas voulu de peur que sa compagne ne revienne pas, et là, il a pété un plomb, indique une source policière. Il a d'abord poignardé la quinquagénaire dans la cuisine, puis s'en est pris à son épouse dans le salon. Les petits, deux filles et un garçon âgés de 3, 4 et 5 ans, étaient tous dans l'appartement".

"Mais qu'est-ce que j'ai fait ?"

Quelques minutes après, le père, couvert de sang, est allé voir ses voisins en leur disant qu'il venait de tuer sa femme et leur a confié ses enfants. Ces derniers ont aussitôt alerté les secours. "Les policiers avaient déjà été appelés par des riverains qui avaient entendu des cris. Quand ils sont arrivés dans l'appartement, le quadragénaire tenait sa femme dans ses bras. Celle-ci présentait plusieurs blessures au niveau du thorax mais était encore en vie. Il criait 'Mais qu'est ce que j'ai fait, mais qu'est ce que j'ai fait ? Je l'ai tuée ! Je l'ai tuée !' Les collègues ont ensuite découvert le corps sans de la belle-mère dans la cuisine" poursuit la source policière.

Transportée d'urgence à l'hôpital, la femme de 38 ans a succombé à ses blessures vers 3 heures du matin. Le mari, lui, a été placé en garde à vue mardi soir à 22 h 05. "Extrêmement confus et agité, il a fait l'objet d'une hospitalisation d'office mercredi après-midi en raison de sa dangerosité pour lui et pour autrui", a indiqué une source judiciaire à metronews.

Selon les premiers éléments de l'enquête, une histoire d'adultère serait à l'origine du drame. "Adultère, cela reste à confirmer, ajoute la source policière. Mais c'est bien la jalousie qui a priori a motivé ce geste".

Les enfants placés

Les trois enfants, qui sont restés chez les voisins jusqu'à ce qu'une assistance sociale vienne les chercher dans la nuit répétaient 'Mamie est morte', 'Maman est morte' selon la voisine très choquée. Ils ont ensuite été confiés à l'Aide sociale à l'enfance (ASE) et pris en charge par une équipe des pédiatres et pédopsychiatres spécifiquement formés.

Les corps des deux victimes ont été eux transportés à l'Institut médico-légal pour y être autopsiés. Une marche silencieuse sera organisée le 12 février à Saint-Denis, à 18 heures.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter