Drame de Puisseguin : une enquête pour "homicide involontaire" va être ouverte

Drame de Puisseguin : une enquête pour "homicide involontaire" va être ouverte

DirectLCI
ACCIDENT - Le procureur de la République de Libourne a indiqué qu’il allait ouvrir une information judiciaire pour "homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre" une fois la dernière dépouille des victimes remise aux proches, probablement à la fin de la semaine.

Après le drame, la reconstitution, l'émotion, voici le temps de l’enquête. Le procureur de la République de Libourne a annoncé lundi qu’il allait ouvrir une information judiciaire pour "homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre", après la collision entre un car et un poids-lourds à Puisseguin, qui a fait 43 morts le 23 octobre dernier. L’information judiciaire sera ouverte une fois la dernière dépouille des victimes remise aux proches, soit, probablement à la fin de la semaine.

Une autopsie plus complète du conducteur du camion a par ailleurs été ordonnée et des prélèvements envoyés dans un service spécialisé à Marseille pour essayer de déterminer si le chauffeur du camion a pu être victime d'un malaise avant l'accident . Outre les experts en accidentologie et en incendie, désignés dès après l'accident, un troisième expert de la cour d'appel de Reims a été requis pour les pièces mécaniques des deux véhicules, plus particulièrement les systèmes de freinage. Un laboratoire de Lyon va pour sa part analyser la rugosité et l'adhérence de la route.

Pas de nouveaux éléments sur les causes possibles de l'accident

Le Bureau enquête analyse (BEA) des transports terrestres a lancé pour sa part ses propres investigations "visant à déterminer les circonstances et les causes certaines ou possibles de l'accident et s'il y a lieu à établir des recommandations de sécurité", a annoncé le procureur Christophe Auger. Ces experts, "pour certains déjà sur site", travaillent "pour faire ces examens techniques et scientifiques et leurs rapports seront remis progressivement, en fonction de l'évolution de leurs constats", a-t-il ajouté. Il n'y a pour l'instant pas de nouveaux éléments concernant les causes possibles de l'accident. Les premiers jours d'enquête ont permis d'expliquer pourquoi l'incendie s'est déclaré et s'est si rapidement propagé aux deux véhicules accidentés, mais des questions restent toujours en suspens, notamment sur les causes initiales de la collision.

Les corps des 43 personnes tuées ont quant à eux été identifiés et pourront être remis aux familles à partir de mercredi. Ils avaient été transférés à l'Institut médico-légal de Bordeaux, où ils ont été examinés par les légistes du CHU en vue de prélèvements, notamment d'ADN. Ces prélèvements ont été envoyés à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) au laboratoire de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN), qui a été chargé de l'identification formelle des victimes.

A LIRE AUSSI >> PHOTOS - Accident de Puisseguin : à Petit-Palais, l'hommage de François Hollande aux victimes

EN SAVOIR + >> Les questions auxquelles va devoir répondre l'enquête

Plus d'articles

Lire et commenter