Drôme : trois mois de prison ferme pour avoir crié "Vive Daech" à la CAF

Drôme : trois mois de prison ferme pour avoir crié "Vive Daech" à la CAF

DUR - Le sexagénaire a expliqué au tribunal avoir été très énervé par les demandes d'informations complémentaires d'un agent de la Caisse d'Allocations Familiales de Romans.

Trois mois fermes pour avoir crié "Vive Daech" à la Caisse d'Allocations Familiales de Romans (Drôme). Un sexagénaire comparaissait vendredi 13 janvier devant le tribunal correctionnel de Valence pour avoir crié à plusieurs reprises "Vive Daech" et avoir proféré des insultes à l'encontre d'un agent de la CAF, indique France Bleu Drôme Ardèche

Devant le tribunal, ce Marocain explique s'être emporté, ce mardi 20 décembre, alors que l'agent lui demandait des informations complémentaires. Il se souvient s'être énervé et avoir crié ce qui lui passait par la tête. L'homme affirme face aux juges être un mulsulman non-pratiquant. Il a même précisé qu'il ne faisait pas la prière et ne buvait pas d'alcool. 

Lire aussi

Un homme souffrant de troubles psychologiques

Mais, alors que la France vit sous l'état d'urgence, l'apologie du terrorisme est un délit qui ne passe pas. Le sexagénaire a écopé de six mois de prison dont trois avec sursis. Le tribunal estime même avoir été clément avec le prévenu en raison de sa personnalité instable - il souffre de troubles psychologiques. L'homme aurait pu être frappé d'interdiction de territoire mais le tribunal a jugé cette peine inutile compte tenu du profil du prévenu, assure la radio locale. 

En vidéo

Apologie du terrorisme : les condamnations sont-elles trop lourdes ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Anne Sila remporte "The Voice All Stars"

"The Voice All Stars" : qui a le plus de chances de remporter la finale ?

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Tir mortel d'Alec Baldwin sur un tournage : l'enquête s'oriente vers l'armurière et l'assistant réalisateur du film

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.