Du repérage chez la famille Troadec à la ferme de l'horreur : le parcours de Hubert Caouissin

Du repérage chez la famille Troadec à la ferme de l'horreur : le parcours de Hubert Caouissin
FAITS DIVERS

Toute L'info sur

Affaire Troadec

ENQUÊTE - Les recherches conduites dans la ferme de Hubert Caouissin et Lydie Troadec ont permis de découvrir des fragments d'os humains et des bijoux, ce mercredi. Le parcours de l'assassin présumé se précise. LCI fait le point.

Hubert Caouissin avait-il programmé son passage à l’acte ? Le beau-frère de Brigitte et Pascal Troadec ruminait en tout cas depuis longtemps sa rancoeur à l'égard de sa belle-famille. Selon lui, le couple aurait gardé des pièces d'or issues d'un héritage et qui auraient dû être partagées. Une histoire de sous avancée par le suspect numéro 1 qui n’a pour l'heure pas été avérée.

Réalité ou fiction, Hubert Caouissin entretenait quoi qu'il en soit dans sa tête un ressentiment tenace envers sa belle-famille qu'il semblait avoir épiée quelques jours avant de les tuer. Selon Europe 1, l'homme de 46 ans avait en effet posé des jours de congés juste avant le quadruple homicide du 16 février alors qu'il venait de reprendre son travail comme ingénieur à l'arsenal de Brest interrompu trois ans auparavant après un burn out. 

Il voulait faire croire à un départ en vacances des Troadec

Durant ses congés, explique la radio, Hubert Caouissin se serait rendu à une ou deux reprises près de la maison de sa belle-famille à Orvault (Loire-Atlantique) dans le but de les espionner. Puis il serait revenu ce 16 février dans l’intention, avancera-t-il aux enquêteurs, de récupérer une mystérieuse clé pour pouvoir en faire un double et revenir plus tard. Mais le bruit aurait réveillé le couple qui serait descendu au rez-de-chaussée avec un pied de biche. Outil avec lequel Hubert Caouissin aurait tué Pascal, Brigitte et les deux enfants Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans. Avant de nettoyer la maison des Troadec et emporter avec lui des affaires - ordinateur, brosses à dents ou livres - pour faire croire à un départ en vacances de la famille, a indiqué le procureur de Nantes, Pierre Sennès, à France Bleu Loire Ocean. 

Les corps des victimes auraient été transportés dans sa ferme de Pont-de-Buis, dans le Finistère, à 250 kilomètres d'Orvault. C'est là qu'ils auraient été découpés. Selon le magistrat, la compagne de Hubert, Lydie Troadec, 47 ans, n’aurait elle pas participé au nettoyage des indices dans le pavillon d’Orvault. Mais la secrétaire médicale, en invalidité, aurait eu en revanche un rôle actif notamment dans le nettoyage de la Peugeot 308 de Sébastien qui a servi au transport des corps. 

Après être passé aux aveux dimanche, Hubert Caouissin, jusqu'alors inconnu des services de police, a été mis en examen pour "assassinats". Sa compagne Lydie, qu’il avait rencontrée via un site de rencontres, est de son côté poursuivie pour modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres. L’enfant de 8 ans qu’ils ont eu ensemble a été placé à la protection de l’enfance de Brest. Sur le terrain, les recherches s’intensifient dans la ferme de Pont-de-Buis. Ce mercredi, l’assassin présumé a été conduit sur place pour aider à la localisation du reste des corps. Ces fouilles ont permis de découvrir des fragments d'os humains et des bijoux appartenant à la famille des victimes, a indiqué le procureur de la République de Nantes. 

Voir aussi

En vidéo

Affaire Orvault : retour sur le scénario de meurtres d'une extrême violence

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent