Elle est titrée à 96% : alerte à la cocaïne "fortement dosée" à Paris

FAITS DIVERS
DANGER IMMÉDIAT - L'Agence régionale de santé vient de lancer une alerte sur la circulation dans la capitale d'une cocaïne fortement dosée pouvant avoir de graves conséquences sur les consommateurs. Ce message fait suite à une saisie réalisée la semaine dernière par la police.

La poudre blanche était contenue dans des bonbonnes vraisemblablement destinées à la vente directe pour les usagers. Lundi 24 octobre, les policiers ont réalisé une saisie de stupéfiants dans la capitale. Et pas n'importe laquelle. L'analyse du produit a en effet révélé qu'il contenait de la cocaïne titrée en moyenne à 96, 1 % alors que le taux de pureté est généralement estimé entre 20% et 30%. Joints par LCI ce vendredi, ni la préfecture de police ni le parquet de Paris n'ont donné de précision sur les interpellations et la saisie.


Informée le vendredi 28 octobre de cette circulation de cocaïne "fortement dosée à Paris",  l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France (ARS) a décidé d'informer un certain nombre de structures sur la situation.  "Un message d’alerte a ainsi été adressé aux CSAPA (Centre de soins d'accompagnement et de prévention en addictologie), aux CAARUD (Centres d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues) et aux Elsa (Equipes de liaison et de soins en addictologie). Ces associations et dispositifs de prévention et de réduction des risques "agissent auprès des personnes ayant des conduites addictives dans les services d’urgences, pompiers et SAMU" précise l'ARS à LCI. 

Appel à la vigilance

L'alerte a été relayée à de nombreuses reprises cette semaine sur les réseaux sociaux par les structures destinataires du message. 

Sida Info Service rappelle notamment que "ce degré de pureté très élevé demande la plus grande vigilance de la part des structures d’urgences et d’accueil des usagers en raison de la forte dangerosité de ce produit".  "Le produit est clairement très dangereux et tous les consommateurs de cette drogue doivent prendre cette alerte très aux sérieux. Qu'il s'agisse des personnes qui se rendent dans des centres spécialisés ou des noctambules habitués à consommer dans un cadre festif", commente un professionnel de santé.  

Une première alerte à Bobigny cet été avec des hospitalisations

Le 12 juillet dernier, le parquet de Bobigny avait déjà alerté sur la circulation dans le département de Seine-Saint-Denis, depuis le 6 juillet, d’une cocaïne "extrêmement dangereuse". La consommation de cette drogue, coupée avec de la scopolamine, produit ayant un effet tachycardique, avait entraîné l’hospitalisation d’une dizaine de personnes, dont deux avec un pronostic vital réservé.


 Interrogé sur les suites de cette affaire par notre rédaction, le parquet de Bobigny nous précise ce vendredi qu'une "information judiciaire avait été ouverte pour blessures involontaires et trafic de stupéfiants". Plusieurs interpellations avaient eu lieu cet été. Les services de police n'étaient toutefois pas parvenu jusqu'au(x) fournisseur(s), toujours recherché(s).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter