Fin de la mutinerie à la prison de Vivonne

DirectLCI
EMEUTE - La mutinerie à la prison de Vivonne, près de Poitiers dans la Vienne, a pris fin ce lundi vers 22h15 après l'intervention des forces spécialisées. La situation est sous "contrôle", selon le ministère de la Justice.

La mutinerie qui était en cours depuis lundi 17h à la prison de Vivonne, près de Poitiers, dans la Vienne, a pris fin vers 22h15 

après l'intervention des forces spécialisées. La situation est sous "contrôle" au deuxième étage du bâtiment, foyer de l'incident, a indiqué le ministère de la Justice.


"Il y a eu un début d'émeute dans l'un des bâtiments de la prison de Poitiers-Vivonne", mais  "aucun personnel n'a été blessé", et "en l'état actuel, aucun détenu n'a été hospitalisé", a indiqué le ministère dans un communiqué, précisant que les 

équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) et la gendarmerie nationale "sont intervenues vers 20h30, prenant le contrôle du 2e étage" du centre pénitentiaire.


 "Deux détenus ont bousculé un surveillant et ont réussi à lui subtiliser son trousseau de clefs, ce qui leur a permis d'ouvrir toutes les cellules du deuxième étage du bâtiment. Après avoir "mis le feu aux coursives et à l'atrium" (le rond point central), des détenus "ont tout cassé à l'intérieur", a raconté Emmanuel Giraud, délégué régional du syndicat FO pénitentiaire pour la Nouvelle Aquitaine.

En vidéo

Vivonne : situation précaire pour les détenus relogés après la mutinerie

Le motif de la mutinerie encore inconnu

Le motif initial de la mutinerie était inconnu avec précision dans un premier temps lundi soir. Il ne pouvait être lié a priori, s'agissant du bâtiment concerné, à un problème de surpopulation, l'encellulement étant individuel dans cette partie du centre de détention, rappelait-on de source syndicale.

En vidéo

Vivonne : "Un événement qu'on voyait venir" explique un gardien

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter