EN DIRECT - Affaire Alexia Daval : "Je ne partage pas la colère de la procureure", nous confie l'avocat des parents

FAIT DIVERS - Après les aveux de Jonathann Daval, mis en examen pour meurtre sur conjoint mardi 30 janvier, l'affaire Alexia Daval continue de défrayer la chronique. La stratégie de défense des avocats, mais aussi l'intervention de Marlène Schiappa, font l'objet de nombreuses critiques. La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a dénoncé jeudi une "folie médiatique" au cours d'une conférence de presse.
Live

VIDÉO


Rencontré par LCI, l'avocat de la famille d'Alexia Daval, Me Florand, revient sur les récentes fuites dans la presse. Il explique notamment qu'elles pourraient aider, si complice il y a, ce dernier à préparer une éventuelle stratégie de défense.

VIDÉO 


Dans notre séquence, Me Jean-Marc Florand explique aussi qu'il ne s'estime "pas concerné" par les propos de Edwige Roux-Morizot. Précisant que "beaucoup de personnes" ont accès au dossier, notamment les gendarmes...

RÉACTION


Au lendemain de la conférence de presse de la procureure de Grenoble, et à son coup de gueule contre la "folie médiatique" qui s'est emparé de cette affaire, l'avocat des parents d'Alexia Daval a réagi au micro de LCI. Et Maître Jean-Marc Florand d'expliquer qu'il ne "partage pas la colère" de cette dernière. 

CONFERENCE DE PRESSE 


"La présomption d'innocence que l'on bafoue, c'est son profil psychologique que l'on évalue, la date de son procès quasiment fixée", explique la procureure.

"Juste rappeler à ceux qui vous regardent qui croient en la justice que  la valeur fondamentale de la présomption d'innocence et du secret de l'instruction ne se marchandent pas", dit-elle. 

Elle évoque enfin, la mémoire d'Alexia Daval, "que l'on salit, chaque jour un peu plus", dit-elle. 

CONFERENCE DE PRESSE 


La procureure démarre sa conférence de presse. Elle insiste sur le fait qu'elle ne donnera pas d'iniformations supplémentaires sur l'affaire. 


Elle souhaite voir la justice reprendre sa place et demande aux journalistes de respecter cela. Elle évoque les violations répétées du secret de l'instruction dans cette affaire et parle de "folie médiatique". 


"Se joue le destin d'un homme qui jouit de la présomption d'innocence", dit-elle, rappelant que Jonathann Daval peut modifier ses déclarations devant un juge d'instruction. 

CONFERENCE DE PRESSE 


Dans quelques minutes, la conférence de presse de la procureure de Besançon va débuter. Vous pourrez la suivre, en direct sur ce live et sur LCI, canal 26. Elle devrait débuter à 19h45.

CONFERENCE DE PRESSE 


La procureure Edwige Roux-Morizot tiendra une conférence de presse, ce jeudi soir à 19h30, annonce son secrétariat. 

TEMOIGNAGE


Alexia Daval "n'était pas du tout comme le dit Jonathann", d'après sa tante.

VIDÉO - "Elle n'était pas du tout comme le dit Jonathann" : la tante d'Alexia Daval témoigne

VIDÉO - "Elle n'était pas du tout comme le dit Jonathann" : la tante d'Alexia Daval témoigne

INTERVIEW 


La tante d'Alexia Daval a répondu aux questions de LCI. Elle décrit le quotidien du couple et la façon dont les parents d'Alexia ont vécu les aveux de Jonathann Daval. 

REACTION 


Questionné au sujet de la polémique et le terme d'accident qui a fait polémique ces dernières heures, Me Schwerdorffer reconnait que le terme est "impropre" mais ne "s'en excuse pas", car il a été prononcé dans "l'instant". 

REACTION 


"Je vais vous dire que c'est un garçon pétri de remords et de regrets lorsqu'il s'est exprimé devant les gendarmes, nous et les gendarmes aussi, nous avions mal au ventre", dit l'avocat. Il indique travailler sur le traitement que prenait Alexia Daval : des médicaments qui modifiaient son comportement, selon l'avocat. 

REACTION 


Me Schwerdorffer confie que les parents d'Alexia Daval lui ont envoyé des sms durant la garde à vue de Jonathann Daval. Interrogé sur la personnalité de Jonathann Daval, l'avocat évoque un "coté sombre" de son client. "On ne lui pardonnera pas d'avoir trahi durant trois mois, ses beaux-parents. Lui-même n'accepte pas les gestes commis", explique l'avocat. 

REACTION 


Invités dans C A VOUS sur France 5, les avocats de Jonathann Daval confirment que la relation du couple était celle d'un "dominant/dominé". "Jonathann Daval est quelqu'un de très introverti", dit Me Spatafora. "Rien ne peut justifier le fait qu'il ait donné la mort à Alexia. Nous faisons une disctinctrion entre expliquer et comprendre", explique Me Schwerdorffer. 


En réaction aux propos de Marlène Schiappa, les avocats de J. Daval réagissent : "Je pense que M. Schiappa s'excite toute seule. Je n'ai jamais dit que parce qu'elle avait eu tel comportement, elle était coupable (...) jamais dans nos propos, nous n'avons voulu justifier le comportement de Jonathann Daval (...) Je comprends que les mots étaient inappropriés"

TRAHISON 


Interrogée par nos confrères du Parisien, la tante d'Alexia Daval se dit "effondrée" et estime que Jonathann Daval les a trahis. "Pendant trois mois il a trompé tout le monde, sans jamais craquer. Il a détruit deux familles, la nôtre et la sienne", dit-elle. 


Elle donne des nouvelles des parents d'Alexia qui sont décrits comme "très dignes" : "Ils m’impressionnent. Il faut bien se rendre compte que, pour eux, il était comme un fils. Tout ça est complètement fou". Et d'ajouter que la famille de Jonathann Daval, sa soeur et un beau-frère ont apporté leurs soutiens aux parents de la jeune femme assassinée. 

DANS LA RUE


A Gray, la petite commune où résidait le couple est abasourdie par la nouvelle après les aveux de Jonathann Daval.

LES EXPLICATIONS

Les deux avocats ont-ils trop parlé, durant la garde à vue de Jonathann Daval ? Notre éclairage.

Ont-ils trop parlé pendant la garde à vue de Jonathann Daval ? Ses deux avocats convoqués

Ont-ils trop parlé pendant la garde à vue de Jonathann Daval ? Ses deux avocats convoqués

TEMOIGNAGE


Jonathann Daval était une personne "réservée", "gentille" et "appréciée",  a déclaré à BFM son employeur.  "On était à fond avec lui, on le soutenait (…) on ne s'y attendait vraiment pas", a-t-il ajouté. 

TEMOIGNAGE


Me Randall Schwerdorffer revient sur la garde à vue de son client, qui avait débuté lundi.

Jonathann Daval "était effondré mais aussi soulagé" : son avocat nous raconte la garde à vue qui a tout changé

Jonathann Daval "était effondré mais aussi soulagé" : son avocat nous raconte la garde à vue qui a tout changé

JUSTICE


Leurs déclarations devant la presse n'ont pas plu au bâtonnier. Selon Libération, Me Christophe Carré, le bâtonnier de Besançon, a convoqué ce mercredi matin Randall Schwerdorffer et Ornella Spatafora, les avocats de Jonathann Daval. En cause : des doutes exprimés devant les journalistes concernant la défense de leur client. L'information a été confirmée à LCI dans l'après-midi.

RÉPONSE 


L’avocat des parents d’Alexia Daval, Jean-Marc Florand, a répondu sur LCI à Marlène Schiappa qui avait, plus tôt, dénoncé la ligne de défense adoptée par l’avocat de Jonathann Daval : "La ministre ferait bien de s’occuper de son ministère plutôt que de s’immiscer dans un dossier dont elle ne connaît pas la première ligne."

RÉACTION 


Sur l'antenne de LCI, la secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes a réagi au traitement médiatique de l'affaire Daval, rappelant qu'il est "impossible de banaliser les violences conjugales".

Marlène Schiappa sur l'affaire Alexia Daval dans les médias : "Souvenez-vous de Marie Trintignant..."

Marlène Schiappa sur l'affaire Alexia Daval dans les médias : "Souvenez-vous de Marie Trintignant..."

FOCUS 


La défense de Jonathann Daval s'emploie à voir "deux victimes dans cette affaire". Un procédé de "victim blaming" qui pose problème, pour Laure Salmona, à partir du moment où il est repris "dans les médias sans appareil critique".

Meurtre d'Alexia Daval : "Le traitement médiatique de la défense de Jonathann Daval est l'illustration parfaite du victim blaming"

Meurtre d'Alexia Daval : "Le traitement médiatique de la défense de Jonathann Daval est l'illustration parfaite du victim blaming"

POLEMIQUE ?


Mise en cause par l'avocat de Jonathann Daval pour être intervenue dans une affaire judiciaire en cours, un commentaire qui ne respecterait ainsi pas la séparation des pouvoirs, la secrétaire à l'Egalité entre femmes et hommes Marlène Schiappa a réagi sur notre antenne : 

REACTION


Selon l'avocat des parents, le couple avait un fonctionnement "assez normal" : 

REACTION 


"Le coup a été très dur à encaisser", assure l'avocat des parents d'Alexia Daval :

REACTION 


"Les aveux de Monsieur Daval sont très loins de la réalité objective", a affirmé l'avocat des parents d'Alexia Daval :

Fin de la conférence de Jean-Marc Florand, qui a ainsi écarté la piste de l'accident. Il a précisé que c'est "un coup très dur à encaisser" pour les parents d'Alexia, qui ont perdu "un gendre idéal qui a pété les plombs". "Ils n'ont rien vu venir", a-t-il ajouté. 

Jean-Marc Florand souhaite une analyse ADN, suite à la découverte du corps d'un homme de 38 ans dans le même secteur qui se serait suicidé.

Jean-Marc Florand : "Je pense que maintenant que les choses sont posées pour Jonathann, un certain nombre de personnes vont être réentendues et il leur viendra peut-être à l'esprit des disputes, des choses comme cela."

Jean-Marc Florand : "Le SMS ? Je n'en sais rien. Mais si ce n'est pas lui, je ne vois pas qui cela peut être."

Jean-Marc Florand : "C'est bien qu'il n'y ait pas eu de confrontation entre les parents et Jonathann."

Jean-Marc Florand : "Il y avait une rumeur persistante depuis le début de l'affaire, disant : "c'est le mari, c'est le mari..." Mais cela n'est pas allé au-delà. Ils avaient confiance en lui.

Jean-Marc Florand : "Il n'y avait rien eu d'alarmant. "Un peu de tension pour le gamin, mais ca va", se disaient les parents."

Jean-Marc Florand : Ce n'est pas un loup garou Jonathann. Il a totalement pété les plombs et commis l'irréparable."

Jean-Marc Florand : "La comédie qu'il a joué, comédie mortelle, lui coutera très chère dans l'esprit des jurés. Quand on voit les images qui tournaient en boucle, la marche blanche, les pleurs... cela va jouer."

Jean-Marc Florand : "Ce ne sera pas assassinat ni accident. Meurtre sur conjoint, cela me semble correct.

(...) Ce n'est pas un accident, un certain nombre de pièces médicales le reflètent.

(...) Quand vous étranglez quelqu'un à mains nues, quand vous voyez ses yeux à quelques centimètres, on ne peut pas parler d'accident."

Jean-Marc Florand : "C'est un garçon constant, il faisait partie de leur famille, ils n'avaient rien à lui reprocher."

Jean-Marc Florand : "On ne peut pas lui reprocher à ce stade de ne pas reconnaitre la carbonisation même si c'est lui, c'est trop. Il a de l'affection pour mes clients. (...) On ne peut pas lui demander de tout reconnaitre dans le détail après deux jours de garde à vue."

Jean-Marc Florand : "Les aveux de monsieur Daval sont un début sur le chemn de la vérité et il faudra d'autres aveux." L'incendie ? "Soit c'est monsieur Daval qui a brûlé partiellement le corps, soit c'est un complice."

Jean-Marc Florand : "J'ai dis aux parents qu'il faut laisser un peu de temps au temps, nous aurons les réponses à nos questions. Pourquoi l'a-t-il tué ? Quand ? A-t-elle souffert ? Est-elle morte sur le coup ? Est-ce lui qui l'a brûlé ou non ?"

Jean-Marc Florand : "Dans ce couple, Jonathann avait une personnalité plus effacée, et Alexia était plus dominante, combative. C'est elle qui avait la personnalité la plus forte du couple."

Jean-Marc Florand : "Dans le cadre du désir de maternité, Alexia prenait des médicaments et certains d'entre eux étaient connus pour entrainer des piques d'humeur, une bipolarité partielle, ce n'est peut-être pas le terme formel mais des sautes d'humeur."

Jean-Marc Florand : "Dans ces dossiers là, tout est difficile car la réalité humaine est très difficile. Jonathann n'a pas le profil d'un tueur. Et pourtant..."

Jean-Marc Florand : "S'il dit cela, ce n'est pas pour faire un effet de manche, pour scandaliser la ministre du Droit des femmes. S'il le dit, c'est qu'il le pense. Je me garde de confirmer ou infirmer, mais connaissant le personnage je n'ai pas de raison de douter."

Jean-Marc Florand : "Le fonctionnement de ce couple était assez normal, avec des hauts et des bas. Le désir de maternité ? Le retard n'était pas toujours facile. 

(...) Un couple un peu en crise car dans l'attente d'un couple après dix ans de mariage."

Jean-Marc Florand : "Je suis très satisfait qu'il ait commencé à avouer, pour mes clients, et pour lui. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour lui."

Jean-Marc Florand : "Autour de la table familiale, il y a aujourd'hui deux assiettes de moins (...)

La perte de deux être chers en trois mois, c'est beaucoup pour des braves gens qui avaient une vie tranquille".

"J'ai eu longuement les parents hier. le coup a été tr-ès dur a encaissé car ils avaient une confiance absolu en Jonathann qui ne s'est jamais démentie. Ils l'ont quasi porté physiquement. On ne peut pas douter de la confiance qu'ils avaient envers lui, ni de la confiance de Jonathann envers eux."

REACTION


La conférence de presse de l'avocat des parents d'Alexia Daval débute depuis Vesoul, en Haute-Saône. 

Rebondissement dans l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval. Trois mois après la découverte du corps calciné de la jeune femme de 29 ans dans un bois d'Esmoulins (Haute-Saône), son mari a été placé en garde à vue, a appris LCI de source proche de l'enquête, confirmant une information de l'AFP.  


Selon nos informations, Jonathann Daval a été interpellé ce lundi à son domicile de Gray-la-Ville où une perquisition en sa présence est en cours. Le jour de la disparition de sa femme, il avait expliqué aux enquêteurs que celle-ci était partie faire un jogging et n'était jamais revenue. Aujourd'hui, après une enquête réalisée dans la plus grande discrétion, l'homme qui était apparu éploré devant les caméras est au cœur des investigations et fait figure de principal suspect. 

Selon nos informations, l’entourage de la victime a été placé sous écoute au cours de l’enquête et plusieurs expertises et analyses auraient conforté les soupçons des enquêteurs. Ils souhaitent désormais confronter ces éléments aux déclarations de Jonathann Daval. 


L'hypothèse d'une "dispute conjugale qui aurait mal tourné" est notamment explorée. "Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions", ont indiqué à l'AFP plusieurs sources concordantes. Lors de sa première audition, Jonathann Daval avait évoqué une altercation avec sa compagne la veille de sa disparition. Dispute qui expliquait, selon lui, les marques de griffures visibles sur ses mains.

En vidéo

INTERPELLATION MARI D'ALEXIA DAVAL TF1 20H TF1

Jonathann Daval assure "ne pas être lié au meurtre de son épouse", a affirmé son avocat à l'AFP. "La dernière fois que je l'ai vu, il m'a confirmé qu'en aucun cas il n'était lié d'une façon ou d'une autre au décès de son épouse", a ainsi indiqué Me Randall Schwerdorffer devant le domicile des époux Daval. Mais l'avocat n'avait pas encore rencontré son client depuis son interpellation. "Il s'attendait à cette épreuve et il était toujours très serein", a-t-il simplement conclu. 


La procureure de Besançon a simplement confirmé l’interpellation sans donner plus d'informations. La procureure de Besançon a tenu une conférence de presse, mardi 30 janvier. Elle est revenue sur les avancées du dossier et la façon dont les enquêteurs sont remontés jusqu'à Jonathann Daval. Elle s'est également exprimée sur les propos tenus par l'avocat du suspect, Me Schwerdorffer, qui avait annoncé les aveux de son client avant que la procureure s'exprime. Des propos vertement critiqués notamment par la ministre Marlène Schiappa. 


Aujourd'hui, l'avocat de Jonathann Daval s'est refusé à commenter les informations publiées dans la presse. "Je n’ai rien à confirmer ou à démentir", a-t-il déclaré à LCI. Ce soir, à 19h30, Edwige Roux-Morizot, procureure de Besançon, tiendra une conférence de presse, la deuxième au cours de cette semaine. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann mis en examen

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter