Attaque au couteau à Marseille : le village d'Éguilles rend hommage à Mauranne, l'une des deux victimes

FAITS DIVERS
ENQUÊTE - Selon nos informations, l'homme qui a tué deux passantes, deux cousines d'une vingtaine d'années, dimanche 1er octobre devant la gare Saint-Charles à Marseille avant d'être abattu, avait été arrêté l'avant-veille pour un vol à l'étalage à Lyon avant d'être relâché, faute d'un feu vert de la préfecture, a appris l'AFP ce lundi. Suivez la situation en direct.
Live

INCOMPRÉHENSION


"Ce qui nous surprend c'est que comme il était en état de situation irrégulière, on ne l'ait pas gardé", réagit le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin à propos   de la remise en liberté de l'assaillant après sa garde à vue pour vol à Lyon vendredi

RASSEMBLEMENT


A Éguilles (Bouches-du-Rhône), d'où était originaire l'une des deux victimes Mauranne, la population afflue pour signer le livre de condoléances

ENQUÊTE


L'assaillant n'avait pas pu être placé en rétention, faute d'un feu vert de la préfecture du Rhône, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP

VIDEO


Le maire de Marseille évoque une ville meurtrie

CONDOLÉANCES


L'édile de la Cité phocéenne a une pensée pour les proches des deux jeunes femmes tuées

HOMMAGE


Le service de communication du monument confirme qu'il cessera de scintiller à minuit

TOUR EIFFEL


La dame de fer va s'éteindre dans ces tristes circonstances

HOMMAGE


Une minute de silence sera observée sur tous les campus de l'université Aix-Marseille, ce mardi à 12h, pour rendre hommage à Mauranne, 20 ans, étudiante en médecine. 

MOBILISATION


Le maire d'Eguilles (Bouches-du-Rhône), Robert Dagorne, appelle à un rassemblement à 18h sur le perron de la mairie pour rendre hommage à Mauranne, d'où la victime était originaire, et en soutient à sa famille "reconnue par tous",  a déclaré l'élu. 

DEUIL


Les drapeaux sont en berne à Marseille, en hommage aux deux victimes.

RÉACTION


Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a apporté un message de soutien.

CONFÉRENCE


"À l'occasion de sa garde à vue, il avait déclaré vivre à Lyon où il s'était dit sans domicile fixe et sans emploi autre que des missions non-déclarées comme peintre. Il a également indiqué être consommateur de drogues dures et sur sa situation personnelle, être divorcé", a affirmé le procureur de la République, François Molins. 

CONFÉRENCE


Lors de garde à vue à Lyon, vendredi, l'auteur a présenté "un passeport tunisien délivré le 18 novembre 2014 au nom d'Ahmed H, né le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie (...) Cette identité, ainsi que les 7 autres alias, sont inconnus des services anti-terroristes, de même aucune condamnation ne figure sur son cassier judiciaire. L'auteur n'avait pas ce passeport lors du passage à l'acte. Des investigations sont en cours pour s'assurer de l'authenticité du document".

CONFÉRENCE 


Depuis 2005, l'agresseur a été signalé "à 7 reprises sous 7 identités différentes".

CONFÉRENCE 


"L'arme utilisée : un couteau dont la lame mesure une vingtaine de centimètres a été retrouvé à une dizaine de mètres de l'auteur.  L'auteur a été trouvé porteur d'un petit couteau en inox de cuisine et un téléphone", a déclaré le procureur de la République de Paris, François Molins.

CONFÉRENCE 


"L'auteur est arrivé en gare de Saint-Charles à 13h32. À 13h38, il s'est rendu sur le parvis jusquà 13h45. Il s'est soudainement levé et a porté plusieurs coups de couteau à la première victime avant de partir en courant. Puis, il a tourné en rond et agressé une seconde victime a laquelle il a asséné plusieuirs coups de couteau. La vidéo montre qu'une passante a tenté courageusement d'intervenir en portant à l'auteur des coups avec un porte-drapeau", a détaillé le procureur de la République de Paris, François Molins.

POINT PRESSE


L'université d'Aix-Marseille Université donne une conférence de presse à 13 heures, ce lundi. L'une des deux victimes, Mauranne, 20 ans, était étudiante à la fac de médecine.

PROPOSITION


Le maire (FN) de la commune de Fréjus, David Rachline, a réagi : "J'apprends par la presse que l'assaillant de Marseille était passé par Fréjus.. Les Maires doivent être associés à la lutte antiterroriste !"

RÉVÉLATIONS


Selon nos confrères de La Provence, on en sait davantage sur l'identité des deux victimes :


Mauranne, 20 ans, était originaire du village d'Eguilles, dans le pays d'Aix. Elle était étudiante en troisième année à la fac de médecine de Marseille. Le campus est en train d'organiser une cellule de soutien psychologique auprès des étudiants.


Sa cousine Laura, 21 ans, était, elle, étudiante en école d'infirmière et vivait à Rilleux-la-Pape, près de Lyon.

POINT PRESSE


Le procureur de la République de Paris, François Molins, tiendra une conférence de presse à 12h, ce lundi.

IDENTITÉ


D'après nos confrères de La Provence, le militaire qui a abattu l'assaillant à la gare Saint-Charles est un réserviste de l'opération Sentinelle, âgé de 24 ans. Ce dernier a procédé à des sommations puis a tiré deux fois. 

L'ÉGLISE SOLIDAIRE


L'archevêque de Marseille Mgr Georges Pontier et Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de la ville, se sont exprimés dans un communiqué commun : "Face à la violence qui vient d’endeuiller notre ville, ne cédons pas à la peur : restons unis et solidaires", ont-ils déclaré.

Info tf1/lci

DERNIÈRE INFORMATION


Un peu plus tôt dans ce live, nous vous apprenions que vendredi soir l'individu avait été arrêté pour un vol à l'étalage au magasin C&A de Lyon Part-Dieu. Ce dernier, toujours selon nos informations, était alors en situation irrégulière. Il a été laissé libre par le Parquet.

COMMENTAIRE


La présidente du Front national, Marine Le Pen, s'est saisie de son côte Twitter, au lendemain de l'attaque. 

CHIFFRE


D'après la SNCF,  près de 30 000 personnes ont été impactées par la fermeture de la gare Saint-Charles après l'attentat meurtrier, ce dimanche. "Le traffic est tout à fait normal", ce lundi, nous a-t-on affirmé.

RÉACTION


Le président (LR) de la région Paca, Renaud Muselier, était au micro de LCI.

HOMMAGE


En marge du derby entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille, les deux formations ont tenu à rendre hommage aux deux victimes dans l'enceinte de l'Allianz Riviera.

MOBILISATION


Le trafic des trains a été interrompu jusqu'à 18H30 à la gare Saint-Charles. Le plan Pégase a été mis en place pour mettre aux voyageurs de trouver des transports comme des taxis et des cars toute la nuit. 

ENQUETE


François Molins, le procureur de Paris, devrait s'exprimer devant la presse dans la courant de la journée.

Info tf1/lci

ASSAILLANT 


D'après nos informations, le suspect avait été arrêté vendredi pour vol.  

Info tf1/lci

VICTIMES 


Selon nos informations, confirmant celles de La Provence, les deux victimes seraient deux cousines d'une même famille. L'une d'entre elles vit à Rillieux-la-Pape, dans la banlieue lyonnaise.

TRAINS 


Après une reprise partielle dimanche soir, le trafic est redevenu fluide ce lundi matin à la gare Saint-Charles de Marseille. 

VICTIMES 


D'après les informations de La Provence, les deux victimes de l'attaque étaient cousines. Agées de 20 et 21 ans, elles étaient en outre étudiantes à Lyon et Marseille.

VIDÉO


Le patron de la SNCF Guillaume Pépy décrit le dispositif mis en place pour faire face aux retards 

SNCF


Guillaume Pépy, le président de la SNCF fait le point : "40 à 50 trains, dont une trentaine de TGV, doivent encore partir. Étant donné que ces trains vont arriver tard à destination, la gare de Lyon à Paris va rester ouverte toute la nuit. Le plan Pégase destiné à fournir des taxis et des transports collectifs aux passagers a été activé. Un gymnase est à disposition pour ceux qui ne pourraient pas rentrer chez eux". 

REVENDICATION


Le spécialiste des questions islamistes Romain Caillet explique sur Twitter que "'l'agence de presse jihadiste' Aamaq décrit l'assaillant comme un 'soldat de l'Etat islamique' et que cette opération avait pour but de répondre aux appels de l'#EI à viser les pays de la coalition".

TERRORISME


Daech revendique l'attaque 

TRAFIC FERROVIAIRE


La ministre des Transports salue le travail des agents de la SNCF

ARMÉES


"Une fois de plus, l'opération Sentinelle démontre sa contribution à la sécurité des Français", estime la ministre des Armées Florence Parly. Cette opération (7000 militaires susceptibles d'être portés à 10.000 à la demande du chef de l'État) sera maintenue "tant qu'elle sera nécessaire à la sécurité des Français", assure-t-elle.

FOOTBALL


Le stade de Nice a observé une minute d'applaudissements avant le match contre l'Olympique de Marseille, en hommage aux deux victimes de l'attaque au couteau à la gare Saint-Charles

SNCF


La compagnie ferroviaire ouvre une ligne pour les familles des victimes

CURIEUX


Après son premier forfait, l'attaquant a pris la fuite avant de revenir sur ses pas

Attaque au couteau à Marseille : un comportement étrange de l’assaillant intrigue les enquêteurs

Attaque au couteau à Marseille : un comportement étrange de l’assaillant intrigue les enquêteurs

SNCF


Les retards et supressions de trains vont affecter ce soir au moins  4000 voyageurs en gare de Lyon, à Paris

VICTIMES


Les deux femmes tuées dans l'attaque doivent encore être identifiées. Elles avaient environ 20 ans,  selon une source policière

FOOTBALL 


Le match de Ligue 1 Nice-Marseille se déroulera ce soir à Nice

SARKOZY


L'ancien président de la République réagit à l'attaque

VIDÉO


Des zones d'ombre persistent pour le moment 

SNCF


Le trafic ferroviaire,  interrompu quatre heures pour des raisons de sécurité, reprend progressivement depuis 18h30.  La SNCF se dit mobilisée pour assurer le rétablissement de la circulation des trains.  


En raison des retards importants, il est prévu d'activer le plan Pégase à Paris-Gare de Lyon pour prendre en charge des voyageurs par taxi notamment. 


La garantie ponctualité, permettant aux voyageurs d'obtenir une compensation de 25% à 75% du prix du billet, s'applique également. 

GOUVERNEMENT


Gérard Collomb prend la parole et précise qu'une "enquête a été ouverte pour connaître l'identité de l'assaillant et des victimes", avant d'ajouter avec prudence que "cet acte pourrait être de nature terroriste mais à cette heure nous ne pouvons l'affirmer".


Fait inconnu jusqu'à présent, le ministre de l'Intérieur indique que l'assaillant a poignardé une première personne sur le parvis de la gare avant de commencer à s'enfuir puis à revenir sur ses pas pour s'en prendre à la seconde personne et à finalement s'enfuir de nouveau. C'est à ce moment qu'il a été abattu par les militaires. 

Les faits se sont produits vers 13h45, dimanche 1er octobre. Un homme a attaqué deux femmes sur l'esplanade devant la gare Saint-Charles à Marseille avant d'être abattu par des militaires de la force Sentinelle. Le bilan de cette attaque est lourd : les deux passantes, âgées de 21 et 22 ans, attaquées sont décédées. Selon nos informations, elles étaient cousines.


Dans la soirée, Daech a revendiqué l'attaque. L'assaillant est un homme de 25 à 30 ans connu pour des faits de droit commun mais pas pour des faits de terrorisme. Il avait d'ailleurs été arrêté vendredi à Lyon pour vol. II n'était pas fiché par les services de renseignement. Plusieurs témoins indiquent que l'homme a crié "Allah Akbar" avant d'être abattu. Une dizaine de témoins sont entendus par des policiers pour mieux préciser les circonstances du drame. Le parquet anti-terroriste a été saisi des faits. Ce lundi, le procureur de la République François Molins a donné le détail du déroulement des faits. Emmanuel Macron s'est dit  "profondément indigné  par cet acte barbare." 


Suivez en direct les dernières informations sur cette attaque au couteau dans notre live. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à la gare de Marseille

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter