EN DIRECT - Meurtres au couteau à Trappes : les dernières infos

FAITS DIVERS
DirectLCI
YVELINES - Une attaque au couteau a eu lieu ce jeudi 23 août à Trappes, dans les Yvelines. Un homme a tué sa mère et sa soeur et a grièvement blessé une passante avant de se retrancher dans un pavillon rue Camille-Claudel. Il a été abattu par les forces de l'ordre. La piste terroriste n'est pas privilégiée, malgré la rapide revendication de Daech. Suivez les dernières informations.
Live

CE QUE L'ON SAIT 


- Ce matin, en milieu de matinée, rue Camille Claudel à Trappes dans les Yvelines, un homme a attaqué au couteau un passant ainsi que sa mère et sa sœur. 


- L'Etat Islamique a revendiqué cette attaque via Amaq, son organe de propagande cependant, les enquêteurs étudient la piste familiale. 


- Le bilan est de deux morts et un blessé grave. L'assaillant a été tué par la police alors qu'il sortait du pavillon où il s'était retranché. 


- L'homme était connu pour radicalisation et domicilié dans le 95. Son profil est qualifié de "fragile" : il serait un gros consommateur de stupéfiants. 


- La section antiterroriste du parquet de Paris n'a pas été saisie.

ENQUÊTE 


Le parquet de Versailles fait savoir que l'enquête confiée à la Direction régionale de la police judiciaire concerne les chefs d'assassinat, de tentative d'assassinat et menaces de mort sur personnes dépositaire de l'autorité publique. 

ENQUÊTE


Selon nos informations, le suspect était en conflit avec sa sœur et sa mère pour une histoire d'héritage. En 2017, il avait porté plainte contre deux de ses sœurs pour "abus de confiance" autour de la question de l'héritage familial.

SOUTIEN 


Les autorités rappellent qu'un dispositif de prise en charge médico-psychologique, animé par le #SAMU des Yvelines, a été mis en place au profit des personnes qui le souhaitent.

TRAPPES


Via un communiqué, la municipalité de ville meurtrie par l'attaque au couteau condamne "cet act odieux, contraire à l'esprit de fraternité présent à Trappes-en-Yvelines". Et d'ajouter que le maire Guy Malandain "tient à saluer le courage, la réactivité et le grand professionnalisme des différents services de police".  

WAUQUIEZ


Réagissant à l'attaque au couteau perpétrée à Trappes, le chef de file de LR Laurent Wauquiez juge "insupportable" le fait de "constater que des individus fichés pour radicalisation et condamnés pour apologie du terrorisme circulent librement".  

FICHIER FSPRT


Khamel S. était inscrit au fichier FSPRT. De quoi s'agit-il exactement ? Nos réponses. 

Cinq questions sur le FSPRT, le fichier qui recense les personnes radicalisées en France

Cinq questions sur le FSPRT, le fichier qui recense les personnes radicalisées en France

LES FAITS 


Voici ce que l'on sait de Khamel S. l'homme qui a tué sa mère et sa soeur, ce matin à Trappes. 

"Je ne le vois pas terroriste" : à Trappes, les voisins de Khamel S. évacuent la piste djihadiste

"Je ne le vois pas terroriste" : à Trappes, les voisins de Khamel S. évacuent la piste djihadiste

PROFIL


Khamel S., l'homme qui a tué sa mère et sa soeur rue Camille-Claudel, a été abattu par les policiers à l'extérieur de la villa dans laquelle il s'était retranché. Un des voisins de l'individu, qui l'a croisé hier, dresse le portrait d'un homme "jovial", "cordial". 


Pourtant, fiché au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), il souffrait"d'un problème psychiatrique", selon le ministre de l'Intérieur qui y voit davantage l'acte d'un "déséquilibré" que celui d'un "engagé pouvant répondre aux consignes de Daesh", a expliqué Gérard Collomb. 

SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE


Suite au double meurtre commis ce matin, un dispositif de prise en charge médico-psychologique est mis en place, au profit des personnes (voisins notamment) qui le souhaiteraient, fait savoir la préfecture des Yvelines. 

VICTIMES 


Le pronostic vital de la victime poignardée dans la rue est engagé, selon nos informations.  

INFORMATION TF1/LCI


Selon nos informations, l'homme s'appelle Khamel S. Il exerçait la profession de chauffeur de VTC. 

DÉCLARATION DE GERARD COLLOMB A TRAPPES 


"Le crime a été commis par le fils et le frère des deux victimes. Une troisième personne a été grièvement blessée. Elle n'appartenait pas à la famille. Il apparaît que le criminel avait des problèmes psychiatriques importants (...) 

L'auteur est entré dans la villa qui appartenait à sa mère. Il la tue et est ressorti du pavillon. Les policiers ont fait des sommations et les policiers ont tiré. L'auteur du crime est décédé", a expliqué Gérard Collomb.


"Nous avons quelqu'un avec un problème psychiatrique fiché au SFPRT. Un individu déséquilibré plus qu'engagé pouvant répondre aux consignes de Daesh. La qualification des faits doit être faite. Le parquet de Versailles mène l'enquête. Le procureur de Paris n'a pas retenu de qualificatif terroriste, pour le moment", a précisé le ministre. 

SUR PLACE 


Le ministre de l'Intérieur est arrivé sur place. 

CE QUE L'ON SAIT 


- Ce matin, en milieu de matinée, rue Camille Claudel à Trappes dans les Yvelines, un homme a attaqué au couteau un passant ainsi que sa mère et sa sœur. 


- L'Etat Islamique a revendiqué cette attaque via Amaq, son organe de propagande cependant, les enquêteurs étudient la piste familiale. 


- Le bilan est de deux morts et un blessé grave. L'assaillant a été tué par la police alors qu'il sortait du pavillon où il s'était retranché. 


- L'homme était connu pour radicalisation et domicilié dans le 95. Son profil est qualifié de "fragile" : il serait un gros consommateur de stupéfiants. 


- La section antiterroriste du parquet de Paris n'a pas été saisie.

VICTIMES 


Selon nos informations, les victimes sont des membres de la famille de l'assaillant : il s'agit de la mère et de la sœur de l'individu. Le blessé, toujours dans un état grave était un passant. 

INFORMATION TF1/LCI


Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur est en route pour le commissariat de Trappes. 

REVENDICATION 


Le Groupe Etat Islamique revendique l'attaque au couteau près de Paris, d'après son organe de propagande Amaq, indique l'AFP. Les enquêteurs eux, étudient toujours une piste familiale. 

LA PRÉFECTURE DES YVELINES 


Les services de la préfecture "remercient les fonctionnaires de la police nationale pour leur sang-froid et leur professionnalisme"

BILAN 


La préfecture des Yvelines fait état deux morts, parmi les victimes. Il s'agirait de la mère et de la sœur de l'assaillant qui lui, a été tué par la police.

INFORMATION TF1/LCI


Selon nos informations, l'homme était connu des services de police pour radicalisation. Il est né en 1982, indiquent plusieurs sources à LCI. 

INFORMATION TF1/LCI


La SDAT, sous direction anti-terroriste de la police judiciaire est sur place, indique une source à TF1. 

MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR 


Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur écrit sur Twitter : 

INFORMATION TF1/LCI 


D'après nos informations, l'homme d’une trentaine d’années a crié "Allah Akbar" et tué des personnes. Il s’est ensuite retranché chez lui, blessant une personne. 

ENQUÊTE


Selon nos informations, la piste du différend familial n'est pas exclue par les enquêteurs. 

LES FAITS


Selon les informations de l'AFP, l'assaillant s'est retranché dans un pavillon après l'attaque. Il a été tué par la police. Le bilan demeure, pour l'heure, inchangé : un mort et deux blessés graves. 

SUR TWITTER 


La police demande aux personnes d'éviter le secteur de la rue Camille Claudel. 

LES FAITS


Ce jeudi 23 août, rue Camille Claudel à Trappes, un individu a attaqué des personnes au couteau. Pour l’heure, le bilan serait d’un mort et de deux blessés graves. L'auteur des faits a été neutralisé par la police. 

Bienvenue dans ce fil info, en direct. Nous allons suivre les informations concernant l'attaque au couteau survenu à Trappes, dans les Yvelines. 

Selon nos informations, un individu a porté des coups de couteau à plusieurs personnes dans la commune de Trappes, dans les Yvelines. Deux personnes, la mère et la sœur de l'assaillant, sont décédées tandis qu'une autre a été grièvement blessée. Aux alentours de 10h40, l'homme ayant perpétré l'attaque a été neutralisé par les forces de l'ordre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter