EN DIRECT - Booba a fait appel de sa détention provisoire, Kaaris se prépare à faire de même

JUSTICE - Le procès de Booba et Kaaris pour "violences aggravées" après leur bagarre à Orly mercredi a été renvoyé au 6 septembre. Le tribunal a décidé de maintenir les deux rappeurs en prison ainsi que 9 de leurs proches. Le 1er clan est détenu à Fleury-Merogis, l'autre à Fresnes.
Live
En direct

DÉTENTION PROVISOIRE


Booba a fait appel de sa détention provisoire, a indiqué son avocat Yann Le Bras à l'AFP. L'avocat de Kaaris, David-Olivier Kaminski, prépare également une demande de mise en liberté.

Les clashs, une tradition inhérente au rap ? 

#LIBÉREZLEDUC

On trouve également quelques confusions, certains fans craignant que Kaaris et Booba ne soient déjà condamnés à 7 ans de prison et 100.000 euros d'amende. Or, si les deux protagonistes sont bien exposés à cette peine, elle ne pourra pas être prononcée, si tant est qu'elle le soit, avant le 6 septembre, jour de leur procès.

#LIBÉREZLEDUC

D'aucuns, ainsi, ne peuvent s'empêcher de penser à la mansuétude qui a accompagné Alexandre Benalla après qu'ont été relayées les images des violences perpétrées à l'encontre d'un couple de manifestants, le 1er mai. A noter que l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron fait tout de même l'objet d'une enquête préliminaire, là où Booba et Kaaris ont été placés en détention provisoire sans avoir été jugés.

#LIBÉREZLEDUC

#LIBÉREZLEDUC

Sur Twitter, un hashtag réunit les fans de Booba qui ne comprennent pas la dureté des conditions requises envers le Duc de Boulogne et son rival Kaaris, à savoir leur placement en détention provisoire d'ici leur procès, le 6 septembre.

RACLÉE 


Les images des caméras révèlent que Kaaris et son clan étaient en infériorité numérique lors de la bagarre. Son ennemi concède qu'il lui a "mis une raclée", sous "énervement", et suite au projectile qu'il avait reçu, toujours d'après Le Parisien.

PROJECTILE 


La bagarre entre les deux rappeurs aurait commencé car Booba aurait reçu "un projectile sur l'oreille droite", rapporte Le Parisien.

Impossible de vérifier ces dires, car cet épisode n'est pas visible sur les caméras. 

REGRETS


Selon le Parisien, les deux rappeurs auraient regretté lors de leur audition. 

"Je regrette que ça soit arrivé […] Je fais la différence entre la violence du rap et ma vie réelle, qui est celle d’un père de famille qui s’occupe des siens", aurait affirmé Kaaris.

"Avec tout ce qui se passe – Vigipirate, les attentats, les militaires –, c’est une mauvaise idée de faire ça dans un aéroport. La preuve, on est tous en cellule", aurait regretté Booba.

DÉTENTION


Pourquoi Booba et Kaaris sont-ils maintenus  en détention jusqu'à leur procès ?

SOUTIEN


Le rappeur belge Damso, disciple de Booba, a apporté son soutien au "Duc".

BOOBA AURAIT FRAPPÉ LE PREMIER


Les procès verbaux d'exploitation des caméras consultés par Le Parisien confirment les dires de l'avocat de Kaaris.  C'est Booba qui aurait porté le premier coup. A 14h56 et 20 secondes, "Booba lui porte un coup de pied de face", indique Le journal. 

POURQUOI BOOBA ET KAARIS ONT-ILS ÉTÉ PLACÉS EN DÉTENTION ?


Leurs avocats dénoncent une mesure excessive. Le président du tribunal estime au contraire qu'il y avait un risque nouvel affrontement.

Booba et Kaaris en prison : leurs avocats veulent faire appel de leur incarcération

Booba et Kaaris en prison : leurs avocats veulent faire appel de leur incarcération

ISOLEMENT


Booba et Kaaris sont seuls dans leur cellule comme pendant leur temps de promenade, selon une source pénitentiaire cite par l'AFP. "C'est une mesure qui est prise pour les  protéger".

POURQUOI ONT-ILS ÉTÉ MAINTENUS EN PRISON ?


Les deux rappeurs et 9 de leurs proches ont été maintenus en détention. Selah Bougriou, journaliste à LCI, vous explique pourquoi. 

VIDÉO


Les avocats de Kaaris ont exprimé leur indignation après la décision de maintien en détention du rappeur dans l'attente de son procès. Voici les images. 

RÉCIT


Notre journaliste Amandine Rebourg était dans la salle d'audience cette nuit. Les excuses de Booba, les deux clans face à face, les 11 hommes renvoyés en détention... voici le récit d'une soirée très tendue. 

Booba et Kaaris en détention provisoire : au tribunal, les deux clans se rejettent la faute

Booba et Kaaris en détention provisoire :  au tribunal, les deux clans se rejettent la faute

RÉACTION


L'avocat de Kaaris déplore le placement en détention provisoire de son client.

RENVOI


Après une audience débutée vendredi peu avant 22h, la décision des juges est finalement tombée vers 1h30 ce samedi : le procès de Booba et Kaaris pour la bagarre survenue mercredi à Orly est finalement renvoyé au jeudi 6 septembre à 13h. 


En attendant, les onze prévenus sont placés en détention provisoire : le clan Booba (7 personnes) à Fleury-Meurogis, celui de Kaaris (4 personnes) à Fresnes.  Une décision déplorée par les avocats, qui avaient demandé une libération conditionnelle. 

RAPPEL

BILAN

SUR PLACE

ATTENTE

DÉLIBÉRÉ EN COURS


Le dernier avocat a fini son intervention. Les trois juges se retirent pour délibérer. 

DÉCLARATION


Booba : "L'abcès entre le rappeur Kaaris et moi a été crevé. On sera irréprochable pour la justice et pour le rap".

ENJEUX


Pour rappel, l'audience doit déterminer si le procès est renvoyé ou se poursuit cette nuit. Et s'il est renvoyé, à quelle date. Dans ce cas, il faudra aussi trancher la question de la détention provisoire ou non pour les prévenus.

SUITES

CITATION


Me Yacouti, l'avocat de Kaaris, cite Oxmo Puccino lors de sa plaidoirie : "Dans   la magie des premiers jours, on s'était dit des mots d'amour". Référence à l'amitié entre Booba et Kaaris avant que les deux hommes ne deviennent ennemis.

SUITE


Les avocats des onze prévenus est en train de plaider pour son client. Même les prévenus semblent trouver le temps long.

"C'EST BOOBA QUI A ÉTÉ FRACASSÉ"


"C'était un guet-apens à l'aéroport, c'est Booba qui a été fracassé", a plaidé l'avocat du "Duc" il y a quelques instants. Il a notamment mis en avant le concert de son client à l'UArena de Nanterre programmé en octobre prochain et les emplois générés par le spectacle.

PLAIDOIRIES


Les avocats sont en train de plaider. Ils contestent notamment l'interdiction d'entrer en contact pour leurs clients.

DÉCLARATION


Pendant l'audience, Booba a pris la parole : "J'ai tout fait pour cela n'arrive pas. Si j'avais su que Kaaris était là, j'aurais changé mon billet, compte tenu de notre passif. Je suis prêt à payer 50% des dommages et intérêts". "Ce qui s'est passé est impardonnable et inexcusable", a-t-il ajouté.

RÉQUISITIONS


Le parquet a requis la détention provisoire pour Booba et Kaaris ainsi que pour cinq des neuf autres personnes jugées.

EN COURS


L'audience en comparution immédiate pour "violences aggravées" a commencé un peu avant 22h au tribunal de Créteil. Booba et Kaaris sont jugés avec neuf autres personnes -six du clan Booba et trois du clan Kaaris. Les avocats ont demandé le renvoi du procès. Les juges se sont retirés pour délibérer vers 0h20.  Leur décision est attendue dans les minutes qui viennent.

RENVOI AU 6 SEPTEMBRE ?


C'est ce que propose le tribunal, à la demande des avocats des deux parties.

REPORT ?


Interrogés par nos confrères de BFMTV, les avocats de Kaaris comme de Booba ont annoncé qu'ils avaient demandé le report du procès, pour des raisons différentes.

TENSIONS

FOULE

PRESSE

ATTENTE

VIDÉO-SURVEILLANCE


Selon nos informations, les images de vidéosurveillance de l'aéroport d'Orly montreraient que le groupe de Booba est à l’initiative de la rixe.

TENSIONS

VIDÉO


Selon son avocat, Kaaris n'a fait que se défendre

L'AUDIENCE APPROCHE

DÉFENSE DE KAARIS


Maître David-Olivier Kaminski, avocat de Kaaris a donné sa version des faits sur LCI :


"Kaaris était assis, au fond de la salle dans la zone aéroportuaire, quand il a vu arriver Booba et ses coéquipiers, qui ont jeté leurs sacs, l'ont agressé verbalement et s'en sont pris physiquement à lui. Il s'est défendu, il a riposté à une violence complètement déchaînée".

PEINE ENCOURUE


Booba et Kaaris doivent être jugés en comparution immédiate pour violences aggravées avec neuf proches ayant pris part à la rixe. Certains, dont les deux rappeurs, seront aussi jugés pour vol aggravé, pour avoir notamment pris des bouteilles dans un magasin pour frapper leurs rivaux. Les prévenus risquent jusqu'à sept ans de prison et 100.000 euros d'amende, selon le parquet.

TRIBUNAL DE CRÉTEIL


L'attente se poursuit...

ÉCHÉANCE INCONNUE


L'audience de Booba et Kaaris est attendue en fin d’après-midi ou dans la soirée devant le tribunal correctionnel de Créteil

La tension était à son comble entre Booba et Kaaris, deux rappeurs "rivaux", ces derniers mois. Une bagarre entre les deux hommes et leur clan respectif a éclaté mercredi à l'aéroport d'Orly Ouest, en salle d'embarquement numéro 10. La violente rixe a eu lieu dans le milieu de l'après-midi, ravageant tout sur son passage, alors que les deux hommes s'apprêtaient à embarquer pour Barcelone, où ils devaient donner des concerts dans deux discothèques différentes.


Après deux jours de garde à vue, les deux hommes et neuf autres personnes ont été amenés au tribunal de Créteil en début d'après-midi vendredi pour une comparution immédiate pour des faits de "violences aggravées". L'audience n'a finalement commencé qu'à 22h avec une demande de renvoi des avocats des deux parties. Vers 1h30 ce samedi, cette demande a été acceptée par les juges, qui ont fixé la date du procès au 6 septembre. Le tribunal a également décidé de placer l'ensemble des onze prévenus en détention provisoire, alors que les avocats avaient demandé une liberté conditionnelle sous contrôle judiciaire.

Pour rappel, trois plaintes ont été déposées : l'une d'Aéroports de Paris, une seconde du gérant du magasin saccagé et enfin, Air France, en raison de de l'impact de cet événement sur les opérations.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bagarre à Orly : Booba VS Kaaris fixés le 9 octobre

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter