Disparition de Maëlys en Isère : un invité du mariage, âgé de 34 ans, en garde à vue

LIVE - "Passer toute la zone au peigne fin" : voilà le mot d'ordre des gendarmes ce jeudi pour tenter de retrouver Maëlys, quatre jours après la disparition de la fillette de 9 ans lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Selon nos informations, un homme a été placé en garde à vue dans la matinée. Il était présent à la soirée. Suivez les derniers développements de l'enquête.
Live

"Le but prioritaire est absolu est de retrouver la jeune Maelys. Vient ensuite le temps d'identifier le ou les auteurs. Il ne faut bien entendu négliger aucune piste", poursuit Laurent Becuywe.

"Les doutes seront levés quand Maëlys sera retrouvée et racontera ce qu'il s'est passé", déclare le procureur adjoint de la République de Grenoble.

"Aucune piste n'est exclue en l'état du dossier", affirme Laurent Becuywe, procureur adjoint de la République de Grenoble.

"Plus de 200 personnes ont été déjà entendues et une quarantaine de perquisitions ont eu lieu. L'ouverture d'une information judiciaire va permettre d'augmenter les moyens pour retrouver Maëlys", affirme le procureur adjoint de la République de Grenoble.

Urgent

Le procureur adjoint confirme que les deux personnes placées en garde à vue ont été relâchées ce matin.

En direct

Le procureur adjoint de la République de Grenoble tient une conférence de presse pour faire un point sur l'enquête.

ENQUÊTE

Georges Brenier, spécialiste police de TF1, résume les premiers éléments de la garde à vue de l'un des deux suspects dans la disparition de Maëlys.

Disparition de Maëlys : le profil de l'homme entendu par les enquêteurs

Disparition de Maëlys : le profil de l'homme entendu par les enquêteurs

RECHERCHES

Les bénévoles mobilisés aujourd'hui doivent continuer à ratisser les environs boisés de Pont-de-Beauvoisin jusqu'à la tombée de la nuit.

"Qu'on retrouve cette fillette !" : un millier de citoyens anonymes à la recherche d'un indice pour retrouver Maëlys

"Qu'on retrouve cette fillette !" : un millier de citoyens anonymes à la recherche d'un indice pour retrouver Maëlys

Pour LCI, l'organisateur de la battue citoyenne pour retrouver Maëlys, explique qu'au départ, cette démarche avait été mise en place pour "40-50 personnes". Ce sont finalement près de 1.000 personnes qui se sont mobilisées pour tenter de retrouver la fillette.

Alors qu'une battue citoyenne est organisée ce samedi à Pont-de-Beauvoisin et dans ses environs pour tenter de retrouver la petite Maëlys, les gendarmes donnent les consignes en cas de découverte sur les lieux.

Sur LCI, l'avocat du premier suspect relâché, Me Bernard Méraud, explique que les explications de son client ont été reconnues comme "tout à fait valides".

Urgent

Selon nos informations, la garde à vue du premier suspect a été levée à 22h, vendredi soir. Le procureur a jugé qu'il n'y avait pas suffisamment de preuve pour le présenter à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen. Selon une source proche du dossier, le deuxième suspect gardé à vue a également été libéré.


Lors de sa garde à vue, le premier suspect avait indiqué aux gendarmes avoir lavé sa voiture en vue d'une vente, vente confirmée par le futur acheteur.

Selon nos informations, il n'y a pas eu pour l'heure de confrontation entre les deux suspects. A noter que, pour le moment, des contradictions demeurent dans les horaires qu'ils ont donné aux enquêteurs.

Les recherches continuent au sixième jour. Mais toujours aucune trace de la petite Maëlys. Les gendarmes utilisent tous les moyens à leur disposition.

Disparition de Maëlys : drone, technique de l'escargot, axes de fuite... Comment les gendarmes mènent les recherches

Disparition de Maëlys : drone, technique de l'escargot, axes de fuite... Comment les gendarmes mènent les recherches

Les recherches ne donnent toujours rien. Les gendarmes vont à présent "confronter les déclarations des deux" gardés à vue. 

Info tf1/lci

D'après nos informations, le deuxième homme placé en garde à vue est un ami de l'homme qui est déjà en garde à vue.

Urgent

Un deuxième homme, âgé de 34 ans, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans. "La garde à vue vise à vérifier des déclarations qui comportent des contradictions", a déclaré une source proche du dossier. 


Le premier homme interpellé jeudi, également âgé de 34 ans et invité sur le tard au mariage, est toujours interrogé par les gendarmes tandis que la fillette demeure introuvable.

Urgent

Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, un deuxième homme a été placé en garde à vue.

Toutes les zones sont passées au peigne fin. Les gendarmes ne veulent pas passer à côté d'un indice...

De nombreuses étendues d'eau - lacs, ruisseaux  - sont présentes aux  alentours du village de Pont-de-Beauvoisin 

Ce vendredi, les recherches ont repris avec un dispositif allégé et sur un périmètre élargi", selon le commandant de la compagnie de La-Tour-du-Pin, Jean Pertué.

Selon notre envoyée spéciale en Isère, la garde à vue de l'homme de 34 ans, interpellé jeudi, a été prolongée de 24 heures ce vendredi matin. Selon son avocat, l'individu a bien reconnu s'être absenté pendant la soirée mais il aurait fourni une explication aux enquêteurs.

RECHERCHES


Les gendarmes repartiront sur le terrain demain à 8 heures pour tenter de retrouver Maëlys. 

GENDARMERIE 


Les militaires mobilisés pour tenter de retrouver Maëlys, 9 ans. 

Info tf1/lci

Selon nos informations, des investigations sont actuellement en cours dans le véhicule du suspect en garde à vue. Les gendarmes y réalisent des prélèvements de police technique et scientifique. 

Pourquoi l'alerte enlèvement n'a-t-elle pas été déclenchée dans le cadre de cette affaire ? Vous êtes nombreux, dans les commentaires, à vous poser la question. Nous y répondons ICI.

Le procureur de la République Dietlind Baudoin a confirmé ce jeudi le placement en garde à vue d'un homme de 34 ans présent au mariage au moment de la disparition de la petite Maëlys. "Il convient toutefois de rester prudent et de ne tirer aucune conclusion hâtive", a-t-il déclaré. "Cette garde à vue a pour objet de clarifier l'emploi du temps de cette personne qui s'est absentée de la soirée sur des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de la fillette", a-t-il ajouté.

L'AFP rélève que le suspect placé en garde à vue est un homme qui se trouvait "à proximité des lieux du mariage" lors duquel la fillette de neuf ans a disparu dans la nuit de samedi à dimanche. Pour rappel, une source a indiqué à LCI que l'homme avait livré des informations incohérentes concernant son emploi du temps. 

Si vous pensez avoir la moindre information concernant la disparition de la petite Maelys, un seul et unique numéro : 04.76.37.00.17

Sur le terrain, les enquêteurs, s'activent.

Son interrogatoire par les enquêteurs vise notamment à clarifier des incohérences apparues dans ses précédentes déclarations.

Disparition de Maëlys en Isère : un invité du mariage, âgé de 34 ans, en garde à vue

Disparition de Maëlys en Isère : un invité du mariage, âgé de 34 ans, en garde à vue
Urgent

UN HOMME EN GARDE A VUE


Selon nos informations, un homme a été placé en garde à vue ce matin. Des contradictions sont apparues dans ses déclarations. Les enquêteurs veulent aller plus loin avec lui.

Les gendarmes se préparent à élargir le périmètre de leurs recherches  en quête d'indices.

Les gendarmes vont continuer d'explorer, ce jeudi, "la moindre parcelle, le moindre recoin" à la recherche de Maëlys, la fillette de 9 ans disparue depuis maintenant quatre jours en Isère.

Après l'environnement direct du lieu de la disparition, les recherches devraient s'élargir ce jeudi aux champs voisins et aux abords des routes, sur 25 mètres de large.

Les recherches doivent reprendre ce jeudi matin à 8h30, avec de nouveaux renforts.

L’escadron de gendarmerie mobile déployé ce mercredi matin va rester sur place et une nouvelle campagne de ratissage devrait avoir lieu demain à Pont-de-Beauvoisin.  En cas d'informations, contactez le  04.76.37.00.17

Interrogé par LCI ce mercredi, le gardien de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin , dont le domicile a été perquisitionné lundi, assure n'avoir "rien à [se] reprocher" et "avoir la conscience tranquille".  

Disparition de Maëlys en Isère : "Je n’ai rien à me reprocher", assure le gardien de la salle des fêtes

Disparition de Maëlys en Isère : "Je n’ai rien à me reprocher", assure  le gardien de la salle des fêtes

Première garde à vue dans le cadre de cette affaire. Selon nos informations, un homme a été interpellé ce matin et placé en garde à vue à 10h20, dans le cadre de la disparition de Maëlys, 9 ans, au cours d'un mariage. Une source explique à LCI que cette personne a livré des contradictions dans ses déclarations. Les enquêteurs souhaitent donc aller plus loin.  La procureure a confirmé l'information, en précisant que l'individu était présent au mariage. Agée de 34 ans, il s'est absenté de la soirée à des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de l'enfant.


Par ailleurs, les recherches se poursuivent activement sur le terrain. Un escadron de la gendarmerie mobile, basé à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), est venu prêter main forte, afin de"passer la zone au peigne fin". "On suit un principe de quadrillage, du plus large au plus précis", explique l'un des enquêteurs de la Section de recherches de Grenoble, co-saisie pour mener les investigations. "On cherche à vue, dans l'espoir de trouver des indices, et dès qu'on trouve quelque chose, on gèle les lieux", poursuit-il, sans préciser si cela a déjà été le cas.

Après l'environnement direct du lieu de la disparition, les recherches devraient s'élargir ce jeudi aux champs voisins et aux abords des routes, sur 25 mètres de large. "Plus on est curieux, plus on a de chances de trouver quelque chose",  insiste de son côté le capitaine Cédric Sommen, qui dirige les 57 membres de l'escadron de Maisons-Alfort - "la petite ficelle" qui permettrait de remonter une piste.


Pour rappel, les recherches avaient débuté dès le signalement de l'absence de Maëlys, dimanche 26 août vers 4 heures du matin, mobilisant une centaine de gendarmes mais aussi un hélicoptère, des spéléologues et des maîtres-chiens. Mardi 29 août, la procureure de la République à Bourgoin-Jallieu, Dietlind Baudoin, qui a ouvert une enquête pour enlèvement, a assuré que toutes les hypothèses restaient envisagées.

Les investigations passent aussi par l'audition des 250 personnes qui participaient au mariage mais aussi à deux autres fêtes organisées dans un bar et une salle paroissiale de la ville. Et par la vérification des centaines d'appels téléphoniques reçus dans le cadre de l'appel à témoins.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter