Projet d'attentat à Paris : la jeune fille interpellée a prêté allégeance à Daech ce mercredi

FAITS DIVERS
TERRORISME - Quatre personnes ont été interpellées tôt ce vendredi 10 février à Montpellier et à Sète. Selon nos informations, il s'agit de trois hommes soupçonnés de préparer un attentat kamikaze dans un lieu très fréquenté de la capitale. Une jeune fille de 16 ans, elle aussi interpellée, qui avait fait allégeance dans une vidéo à Daech, s'apprêtait à se rendre en Syrie.

C’est un coup de filet qui a permis de déjouer "un projet d'attentat imminent" selon le gouvernement. Quatre personnes dont une mineure de 16 ans ont été arrêtées ce vendredi matin à Montpellier et dans ses environs. Selon nos informations, tous les ingrédients nécessaires à la confection du TATP, à savoir de l'eau oxygénée, de l'acétone et des seringues, ont été retrouvés au domicile d'un des suspects. Les trois hommes interpellés sont âgés respectivement de 20, 27 et 34 ans. Celui de 20 ans était volontaire pour l’opération kamikaze.


Toujours selon nos informations, la jeune fille avait prêté allégeance à Daech dans une vidéo diffusée mercredi dernier sur les réseaux sociaux. Elle avait prévu de se marier avec l'un des suspects, Thomas S., âgé de de 20 ans. Ce dernier était connu des services de renseignements, tout comme le suspect âgé de 33 ans. 

 

 "Nous sommes face à un niveau de menace terroriste extrêmement élevé qui nous oblige à chaque instant à prendre toutes les précautions pour assurer la protection de nos concitoyens", a déclaré M. Cazeneuve en déplacement dans la Creuse.

En vidéo

Projet d'attentat déjoué : "C'était une personne très gentille" témoigne une voisine

Selon nos informations, la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire, avec l'aide du Raid, a procédé à quatre arrestations à Montpellier et Sète à 6 heures ce vendredi matin, dans le cadre d'un projet d’attentat kamikaze à Paris. Parmi les interpellés figure une adolescente de 16 ans qui devait servir "d’appât" et se faire sauter avec un gilet explosif dans un lieu touristique de la capitale. Les trois autres arrestations concernent des hommes, majeurs : le petit ami de la jeune femme, un commanditaire présumé et un complice. Ils sont en garde à vue pour 96 heures, la durée autorisée dans le cadre d'une enquête pour terrorisme. Au cours d'une perquisition, les enquêteurs ont retrouvé une quantité non négligeable de TATP, un explosif.


Plus d'informations à venir...

En vidéo

Question Google : quelles sont les principales recherches sur le terrorisme.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Projet d'attentat déjoué dans l'Hérault

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter