Enlèvement de Rifki : l'oncle raconte comment le ravisseur s'est "incrusté"

FAITS DIVERS

TÉMOIGNAGE – Ali Sago, l'oncle de Rifki, le petit garçon enlevé le week-end dernier à Rennes, est revenu sur les circonstances de sa rencontre avec Ahmed, le ravisseur présumé. Un jeune homme au comportement "bizarre".

C'est un témoignage qui permet d'en savoir un peu plus sur l'enlèvement du petit Rifki, samedi 15 août à Rennes, avant qu'il ne soit retrouvé le lendemain, à Libourne (Gironde). Ali Sago, l'oncle du garçonnet, a raconté à Ouest France, dans son édition du mardi 18 août, sa rencontre avec Ahmed, le ravisseur présumé. Artiste de rue comorien, il est arrivé à Rennes mardi soir dernier avec sa sœur et ses deux enfants, dont le petit Rifki.

Après deux nuits dans une auberge de jeunesse, ils tentent de se loger dans un centre d'hébergement d'urgence. "Faute de place, notre demande n’a pas abouti, développe l'oncle, âgé de 46 ans. En sortant, alors que nous étions assis sur un banc, un homme nous a abordés. Il disait s’appeler Ahmed et venait des Comores comme nous." Les deux hommes sympathisent, Ali lui emprunte son téléphone pour contacter François, un ami qui se propose d'héberger la famille en périphérie de Rennes.

"Une affaire dure à vivre"

"Il n’était pas prévu qu’Ahmed se joigne à nous, détaille Ali Sago au quotidien régional . Il s’est, finalement, incrusté… Pendant notre séjour chez François, il m’a paru bizarre. Ce jeune de 25 ans passait ses journées à ne rien faire, si ce n’est à jouer sur sa tablette…" Puis, samedi, tout le monde retourne dans le centre-ville de Rennes où des animations sont prévues place de la mairie, l'occasion pour l'artiste de se faire un peu d'argent.

Mais quand Ali s'absente, Ahmed en profite pour emmener le petit Rifki acheter des boissons, et finalement disparaître avec lui. "Cette affaire d’enlèvement est dure à vivre, conclut l'oncle. Surtout de la part d’un jeune homme que j’ai voulu aider." Si pour la famille tout semble rentrer dans l'ordre, pour Ahmed, c'est une tout autre histoire. En garde à vue depuis dimanche, il devrait être présenté ce mardi au tribunal de Rennes devant un juge d'instruction. A cette occasion, une information judiciaire devrait être ouverte contre lui.

EN SAVOIR +
>> Le ravisseur de Rifki déjà soupçonné d'attouchements sur mineurs
>>  Ce que l'on sait d'Ahmed, le principal suspect

Lire et commenter