Essonne : deux policiers tirent sur une voiture qui leur fonçait dessus

Essonne : deux policiers tirent sur une voiture qui leur fonçait dessus

DirectLCI
FAIT DIVERS - Deux policiers ont fait feu jeudi soir à Draveil (Essonne) en direction "d'un véhicule qui leur fonçait dessus". Il n'y a pas eu de blessé. Deux enquêtes ont été ouvertes : l'une pour "violences volontaires avec arme par destination sur personne dépositaire de l'autorité publique", l'autre pour déterminer les circonstances dans lesquelles les policiers ont utilisé leur arme.

Que s'est-il passé jeudi soir peu avant minuit à Draveil ?  C'est dans cette commune de l'Essonne que deux policiers ont ouvert le feu sur une voiture qui leur fonçait dessus et qui a percuté l'un d'entre eux. 


L'incident, qui n'a pas fait de blessé, s'est soldé  par l'interpellation du conducteur, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. "C'est un contrôle routier qui a mal tourné", a dit à l'AFP le parquet d'Evry.

Pris en filature

Un équipage de police a tout d'abord remarqué deux automobilistes qui roulaient "à vive allure et à contresens" dans une rue de Ris-Orangis vers 23 heures, a raconté une source policière. Les policiers les ont alors pris en filature jusque dans la commune voisine de Draveil. 


Lors d'un arrêt des contrevenants à un feu de signalisation, les agents sont descendus de leur voiture et leur ont ordonné de couper le moteur afin de les contrôler. L'un des automobilistes a aussitôt pris la fuite. Le second s'est approché d'eux puis a "mis un coup d'accélérateur dans leur direction", selon cette source. "Il a percuté un des policiers, qui s'est retrouvé sur le capot", a-t-elle ajouté. Deux policiers ont alors "fait usage de leur arme à six reprises" pour tenter d'arrêter la voiture, dont le conducteur a pris la fuite.

En vidéo

La police de sécurité du quotidien, c'est quoi ?

Un homme interpellé dans son appartement après les faits

Après plusieurs heures de recherche, la voiture a été retrouvée dans la cour d'un immeuble de Draveil. Elle présentait "un impact au niveau du pare-brise côté conducteur, le pneu avant droit crevé et la vitre conducteur brisée", ajoute la source policière. L'homme a été interpellé dans son appartement sans incident.


L'enquête, ouverte pour "violences volontaires avec arme par destination sur personne dépositaire de l'autorité publique", a été confiée à la Sûreté départementale de l'Essonne. Le service s'est vu confier une deuxième enquête, a précisé le parquet d'Evry, pour déterminer les circonstances dans lesquelles les policiers ont quant à eux utilisé leur arme.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter