Le cambrioleur à la chignole publiait les photos de son butin sur Facebook

FAITS DIVERS

FAITS DIVERS – Selon nos informations, un cambrioleur chevronné vient d’être condamné à quatre ans de prison ferme pour une série d’une quarantaine de cambriolages commis depuis l’été 2016 dans le département de l’Essonne. Son mode opératoire : la nuit, avec une discrète chignole…

Un foret de 10mm et une manivelle pour faire discrètement un trou dans la porte-fenêtre… Cette technique de cambriolage déployée dans les années 1980 en France avait brièvement fait sa réapparition depuis l’été 2016 dans les environs de Savigny-sur-Orge et Palaiseau (Essonne).

Un homme cambriolait grâce à une chignole, de nuit, des pavillons et des appartements à proximité des stations de RER. Grâce aux investigations de la police technique et scientifique, les policiers de la sûreté départementale ont pu extraire un ADN. Celui d’un individu déjà connu dans leurs fichiers pour d’autres cambriolages. 

Il exhibait son butin sur Facebook

Un homme qui, entre temps, était reparti au Cameroun. "On s’est aperçu que sur son profil Facebook, il exhibait des liasses de billets", explique à LCI le chef adjoint de la sûreté départementale de l’Essonne. Il n'y avait alors plus qu’à le "cueillir" à son retour du pays.

Ce qui a été chose faite, dimanche 12 novembre, à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Interpellé puis placé en garde à vue à la sortie de l’avion, le suspect a reconnu 12 cambriolages, ceux où son ADN et son empreinte digitale ont été retrouvés et prélevés sur place. 

Condamné à quatre ans de prison ferme, il dort désormais en prison.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter