Une mosquée de Sète fermée pour incitation à la haine

Une mosquée de Sète fermée pour incitation à la haine

FAITS DIVERS
DirectLCI
FERMETURE - La mosquée es-sunna, située rue de la révolution dans le centre de Sète (Hérault), a été fermée mercredi et jusqu'à nouvel ordre par arrêté du préfet de l'Hérault, indique le quotidien "Midi Libre".

L'arrêté a été notifié et placardé sur le lieu. Le préfet de l'Hérault a ordonné la fermeture de la mosquée de Sète située rue de la révolution, dans le cadre de la loi sur l'état d'urgence. Cette fermeture fait suite aux différentes enquêtes menées par le parquet anti-terroriste de Paris.


En février dernier, des explosifs avaient été saisis à Clapiers (nord de Montpellier) et selon les enquêteurs, cette salle de prière sétoise a servi de lieu de réunion à deux personnes aujourd'hui accusées d'association de malfaiteurs à caractère terroriste. Jeudi 30 mars dernier, une perquisition a été menée dans ce lieu et durant la fouille de cette dernière, des tracts contenant des appels à la haine ont été découverts. 

Pour l'heure, la préfecture de l'Hérault n'a pas souhaité commenter cette décision, mettant en avant la période de réserve due à la campagne électorale pour la présidentielle, indique l'AFP. Par ailleurs, nos confrères de Midi-Libre précisent que la mosquée sétoise, "située dans le quartier de l'Île-de-Thau, n'est pas concernée par cette procédure".


Dans le cadre de la loi sur l'état d'urgence, le préfet de département a le pouvoir de fermer des lieux de toute nature au sein desquels sont tenus des propos constituant une provocation à la haine ou à la violence ou une provocation à la commission d'actes de terrorisme ou en faisant l'apologie. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter