EXCLUSIF TF1/LCI - Meurtre d'Angélique : "Il a dit qu’il voulait m’emmener en-dessous du pont", se souvient une des premières victimes de David Ramault

DirectLCI
TÉMOIGNAGE - Meurtrier présumé de la petite Angélique, 13 ans, mercredi 25 avril à Wambrechies (Nord), David Ramault (45 ans), avait déjà été condamné en 1996 pour "viol avec arme sur mineure de moins de 15 ans", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence". Nous avons recueilli en exclusivité le témoignage d’une de ses premières victimes, qui a subi un vol en janvier 1994.

David Ramault a avoué ce week-end avoir tué la petite Angélique mercredi 25 avril à Wambrechies, au nord de Lille. Inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS), il avait été condamné en 1996 pour "viol avec arme", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence". C’est justement l’une de ses premières victimes de ce "vol avec violence" qui apporte aujourd’hui son témoignage en exclusivité pour LCI.

J’ai cru qu’il voulait voler mon sacCécile

Le 14 janvier 1994, Cécile (ndlr : son prénom a été modifié) est en chemin pour aller travailler lorsqu’elle est soudainement agressée : "Je partais travailler, j’aillais prendre mon bus, il était 12h22. Un monsieur, derrière moi, m’a attrapée avec un cutter qu’il m’a mis sur la gorge. J’ai cru qu’il voulait voler mon sac donc je l’ai jeté. Mais en fait, il a dit qu’il voulait m’emmener en-dessous du pont…" 

Sauvée in extremis par des passants, Cécile a probablement échappé au pire. Dans le PV d’audition que nous nous sommes procuré, David Ramault, alors âgé de 21 ans, qui sera interpellé peu de temps après, explique en effet avoir été pris d’une pulsion irrésistible et n’avoir jamais voulu voler sa victime ; il voulait lui imposer des attouchements sexuels. 

J'ai tout de suite su...Cécile

24 ans plus tard, lorsqu’elle a appris la mort d’Angélique, Cécile dit avoir eu un pressentiment. "Quand on a su à la télévision qu’un voisin avait violé et tué la petite Angélique, ils (ndlr : les médias) ont parlé d’une arme blanche, j’ai tout de suite su au plus profond de moi que c’était lui, j’étais certaine."

En vidéo

Meurtre d'Angélique : sa sœur aînée témoigne

Aujourd’hui âgée de 74 ans, Cécile, encore très marquée par sa propre agression, est bouleversée par la mort d’Angélique et le calvaire subi par la jeune fille : "J’ai des petits-enfants… Je m’imagine (elle s’interrompt). Non ! C’est impardonnable qu’ils l’aient laissé sortir comme ça. Il faut qu’il soit mis en prison mais qu’il n’en sorte plus."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter