Exercice de police au musée du Louvre : "Pendant quelques secondes, on a vraiment cru qu'il y avait un attentat"

Exercice de police au musée du Louvre : "Pendant quelques secondes, on a vraiment cru qu'il y avait un attentat"

FAIT DIVERS - Un exercice de police organisé par la préfecture s'est déroulé ce mardi matin dans l'enceinte du musée du Louvre, dans le Ier arrondissement de Paris. Pompiers, Samu, Croix-Rouge, forces de police ou encore militaires ont été mobilisés en nombre de 5h30 du matin à 13 heures environ. De quoi donner quelques sueurs froides aux passants non avertis.

C'est dans l'enceinte du musée le plus visité de France que la Préfecture de police de Paris avait décidé d'organiser ce mardi matin un "exercice" d'envergure. Une simulation préparée jusqu'au dernier moment dans la plus grande discrétion. 

L'information n'a en effet été diffusée que tard lundi soir, avant d'être rappelée mardi matin sur les réseaux sociaux, afin d'avertir automobilistes et piétons des restrictions de circulation sur le secteur allant de la rue de l'Amiral de Coligny à la place de la Concorde.  

Passants et touristes inquiets mais vite rassurés

Malgré ces avertissements et les panneaux installés aux abords du musée et du jardin, certains passants ont eu du mal à comprendre ce qu'il se passait dans le quartier. "Pendant quelques secondes, on a vraiment cru qu'il y avait un attentat, confie Martine à LCI. Nous sommes de Marseille, on a eu peur. On était là pour voir le Carrousel, nous avons vu les pompiers et le Samu. Ce n'est pas ce qui était prévu !"

Guide touristique espagnol, José explique de son côté à son groupe qu'il sera impossible d'admirer la Pyramide de très près aujourd'hui. "Bon, vous le saviez, le mardi le musée est fermé. Mais je sais, vous n'aviez pas prévu que vous ne pourriez pas pénétrer dans la cour Napoléon. Vous le voyez, le quartier est bouclé. Ils sont dû retrouvé un sac à dos abandonné ou un colis suspect". Rapidement informé qu'il s'agit en réalité d'un exercice de police, l'hispanophone est septique. "Exercice, ça veut dire quoi ? On nous dit ça pour nous rassurer". 

Martin, lui, approuve totalement le fait que les forces de l'ordre et les secouristes s'entraînent ainsi. "Le  13 novembre, personne n'était prêt à tout ça, dit l'étudiant. Nous sommes en état d'urgence. Les politiques ne cessent de répéter que la menace est omniprésente. Mieux vaut se préparer". 

"Tout s'est bien passé"

Interrogé sur le nombre d'effectifs présents pour l'exercice, la Préfecture de police n'a souhaité donner aucune information à ce sujet. D'ailleurs, choix avait été fait de ne convier aucun média à cette simulation grandeur nature. 

L'exercice a duré jusqu'à 13 heures environ. "Tout s'est bien passé, confie un pompier à LCI. Tout a été fait dans le bon timing. On a tous réagi comme si nous étions dans une situation réelle, avec des policiers de la BRI, des blessés, des secouristes..."

A 14 heures, le musée pouvait rouvrir sa cour, et le jardin des Tuileries ses portes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.