"Faux électricien" pédophile : Giovanni Costa fait appel de sa condamnation à 18 ans de prison pour des viols en série

"Faux électricien" pédophile : Giovanni Costa fait appel de sa condamnation à 18 ans de prison pour des viols en série

INFO METRONEWS - L'Italien de 77 ans vient d'interjeter appel depuis le greffe de sa maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Condamné le 8 avril à 18 ans de prison, Giovanni Costa se faisait passer pour un électricien pour violer et abuser sexuellement des petites filles dans les beaux quartiers parisiens. Il a toujours nié en bloc ces accusations.

Les victimes vont devoir affronter un nouveau procès. Giovanni Costa, condamné à 18 ans de prison pour près de 30 viols, agressions sexuelles et tentatives, a fait appel, a appris metronews ce mercredi 13 avril de sources concordantes. "Il a interjeté appel en se présentant seul au greffe de la maison d'arrêt" de Fleury-Mérogis (Essonne) où il est incarcéré, précise une source proche du dossier. Il est donc allé à l'encontre du conseil de ses avocats, qui selon nos informations, l'avaient dissuadé de faire appel à l'issue du procès qui s'est tenu du 31 mars au 8 avril devant la cour d'assises de Paris.

EN SAVOIR +
>>  Un faux électricien jugé pour avoir violé de nombreuses fillettes à Paris
>> 
20 ans après, le calvaire des victimes pour témoigner à la barre >> Une victime raconte l'enfer du viol >> "C'est toi le violeur de petites filles, collabo !" lance Costa au président >> Giovanni Costa condamné à 18 ans de prison

Confondu par son ADN

Cet homme de 77 ans, condamné en première instance pour 8 viols, une tentative et 18 agressions sexuelles de fillettes entre 1990 et 2003, s'était montré injurieux et colérique, au point que le président de la cour l'expulse du box. Il n'avait ensuite pas voulu assister à son procès, restant à chaque journée d'audience dans sa cellule du dépôt, dans les sous-sol du palais de justice. Confondu à plusieurs reprises par son ADN l'accusé n'a cessé de soutenir une théorie du complot, niant en bloc tous les faits reprochés.

Le procès, où très peu de victimes (moins d'une dizaine) ont trouvé la force de venir témoigner à la barre, a mis en évidence un profil de véritable "prédateur". L'homme se déguisait en électricien pour approcher les enfants et les violer dans les cages d'escalier des immeubles des beaux quartiers parisiens.

"Je pense aux centaines de gamines qu'il a violées"

A l'annonce de l'appel de Giovanni Costa, une victime contactée par metronews s'est dite "effondrée d'avoir à retraverser un procès". "Mais ce sera peut -être l'occasion pour les victimes qui n'ont pas été suffisamment soutenue de venir témoigner, voire de porter plainte", explique-t-elle. "Je pense aux centaines de gamines qu'il a violées en toute impunité et qui n'ont jamais été entendues", ajoute-t-elle, entrevoyant dans la personnalité de Giovanni Costa un "Fourniret en puissance".

De leur côté, les avocats de l'accusé rappellent que "c'est son droit le plus strict de faire appel". Giovanni Costa a été condamné à 18 ans de prison, alors que l'avocat général réclamait la peine maximale, à savoir 20 ans de réclusion criminelle. Reste à savoir s'il restera enfermé dans son déni au cours du deuxième procès, dont la justice doit encore fixer la date.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Covid-19 : vers une fin de la pandémie ? Plusieurs scientifiques y croient

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.