Femme enceinte tuée à Ustaritz : la garde à vue de Cédric B. prolongée

Femme enceinte tuée à Ustaritz : la garde à vue de Cédric B. prolongée

ENQUÊTE - Cédric B., 38 ans, a été arrêté dimanche à Boucau (Pyrénées-Atlantiques), dans l'enquête sur le meurtre d'une jeune femme enceinte de huit mois à Ustaritz. La garde à vue de ce SDF, aux antécédents psychiatriques, a été prolongée jusqu'à mardi.

En garde à vue, Cédric B. se montre "coopératif". "Il parle, il reconnaît une partie des faits", confie une source proche de l'enquête à LCI. L'homme soupçonné d'avoir violé et tué Mélodie M., une jeune femme enceinte de 8 mois, à Ustaritz, est toujours entendu ce mardi matin par les enquêteurs. Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures, "jusqu'à mardi 13 heures", a précisé le procureur adjoint de Bayonne. 

Ce SDF de 38 ans avait été interpellé à Boucau, dimanche, au terme d'une course-poursuite avec les gendarmes, alors qu'il circulait à bord d'une camionnette volée à Anglet. Si les enquêteurs se montrent prudents face à ce crime particulièrement sordide, le mobile de départ pourrait être celui d'un cambriolage. Le suspect, né en Suisse, vivotait dans la région de Bayonne depuis plusieurs années. Il "squattait à droite à gauche, chez des connaissances ou des proches dans le quartier de la gare ou de la ZUP", poursuit une source. Décrit comme un petit délinquant, marginal, connu pour vols, Cédric B. n'avait cependant "aucun antécédent en matière sexuelle", avait expliqué le procureur au cours d'une conférence de presse samedi.

Mais sa dernière condamnation, au mois d'août, à trois mois de prison avec sursis avait été assortie d'une obligation de soins psychiatriques. En Haute-Savoie et en Isère, où il a vécu par le passé, l'homme avait été interné d'office à plusieurs reprises pour des troubles psychiatriques. 

Lire aussi

Frappée et violée

Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect n'avait aucun lien avec la victime, une jeune élève-infirmière âgée de 23 ans. Mélodie M. avait été retrouvée morte sur le lit de sa chambre mercredi dernier. Son corps était dénudé, ses pieds et ses poings avaient été attachés et ses yeux bandés. L'autopsie a témoigné de la violence des faits qui se sont déroulés entre 16 heures et 21 heures ce jour-là dans l'appartement d'une maison d’Ustaritz que lui avait prêté sa mère pour qu'elle se repose avant son accouchement : Mélodie M. a été frappée à plusieurs reprises au visage et violée. Elle a été asphyxiée par le bâillon que son agresseur lui a mis dans la bouche. La petite fille qu'elle portait n'a pas non plus survécu à la sauvage agression. 

C'est son compagnon, un comédien notamment connu pour avoir participé à une émission de téléréalité, qui avait fait la terrible découverte. Il avait donné l'alerte avant d'être pris en charge par les secours en état de choc. Les gendarmes, dépêchés sur place, avaient gelé la scène de crime. Si aucune trace d’effraction n’avait été retrouvée sur place, un ADN avait pu être prélevé. Celui de Cédric B., inscrit au fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), permettant aux enquêteurs de remonter sa trace. 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.