Femme retrouvée poignardée et partiellement brûlée à Cormeilles : ce que l'on sait de l'enquête

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Les investigations se poursuivent pour comprendre ce qu'il s'est passé dans un pavillon de Cormeilles (Eure) devant lequel une septuagénaire a été retrouvée poignardée et partiellement brûlée. Le parquet d'Evreux se montre prudent dans cette affaire qualifiée de complexe.

Que s'est-il passé dans cette maison à colombages de Cormeilles ? Quatre jours après la découverte d’une septuagénaire, poignardée et partiellement brûlée devant un pavillon isolé de ce petit village de l'Eure, le mystère reste entier. Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide volontaire dans cette affaire qualifiée de "complexe" par le parquet d’Evreux. 

Ce sont des automobilistes qui avaient découvert mardi, peu avant 13 heures, la femme de 72 ans ensanglantée et appuyée sur le portillon de cette habitation située en bordure de route du Château de Malou. Une forte odeur de fumée se dégageait de la demeure. Les secours dépêchés sur place avaient alors évacué la victime, qui présentait de nombreuses "plaies" et des "brûlures" importantes, vers l’hôpital Saint-Louis à Paris. Si elle est toujours dans un état grave ce samedi et n’avait toujours pu être entendue par les enquêteurs, son pronostic vital n’est plus engagé. 

Des traces de sang mais pas d'effraction

"A l’aune des multiples investigations diligentées, l’enquête met en évidence les seuls éléments constants suivants : la victime vivait seule et s’est rendue à vélo vers 12h15 sur les lieux des faits, ancienne maison de sa mère décédée, comme elle le faisait régulièrement, notamment pour s’occuper de ses poules", explique prudemment le parquet dans un communiqué vendredi soir. Ancienne employée de cantine, cette dame décrite comme sans histoires vivait dans le centre de la petite commune situé à 200 mètres du lieu où s'est noué le drame. 

Les enquêteurs du Groupement de Gendarmerie départementale de l’Eure et de la Section de Recherches de Rouen n’ont pour l’heure retrouvé "aucune trace d’effraction", ni "aucun désordre particulier" dans la maison à colombages qui auraient pu laisser penser à un cambriolage ayant mal tourné. Des traces de sang ont en revanche été découvertes à divers endroits de l'habitation ainsi que deux points de feu. Les investigations se poursuivent pour tenter d'établir un scénario et faire la lumière sur ce mystérieux drame. Mais pour l'heure, insiste le parquet, "aucune hypothèse n’est privilégiée". 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter