Fillette repêchée dans le Lot : "J’ai très vite compris qu’il y avait un bébé dans le couffin"

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS – Un jeune homme de 20 ans a alerté les pompiers mardi après avoir aperçu un couffin dans la rivière du Lot à Cahors. Le bébé de 14 mois qui se trouvait à l’intérieur a été hospitalisé. Ce mercredi, le procureur, Nicolas Septe, a fait savoir que la mère de l’enfant, soupçonnée de l’avoir jeté volontairement à l’eau, avait été placée en garde à vue.

Baptiste Dupont a 20 ans. Il travaille au restaurant Cuisine Côté Sud, à Cahors (Lot). Mardi vers 17h30, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son véhicule en longeant la rivière après avoir quitté l’établissement, il a entendu "un plouf". 

"Je me suis dit : ‘Tiens, il fait froid. Bizarre que quelqu’un se baigne’. J’ai penché la tête, et c’est là que j’ai vu qu’une partie du landau. J’ai très vite compris qu’il y avait un bébé dans le couffin. Il était retourné mais il y avait une petite main qui dépassait. J’ai voulu sauter mais le courant était très fort et je ne sais pas très bien nager, je n’aurais rien pu faire alors j’ai appelé les pompiers", raconte-t-il à LCI ce mercredi. 

Dans le même temps, le restaurateur réalise qu’il n’est pas seul. "Il y avait une femme, debout près de moi, qui n’arrêtait pas de pleurer. A côté d’elle, l’autre bout de la poussette, avec les roues. J’ai essayé de lui parler. Je lui ai dit ’'Hé !!! Il y a un problème là, qu’est-ce que vous avez fait ? Qu’est-ce qu’il se passe ?' Elle ne disait rien, elle ne faisait rien. Elle n’avait pas de téléphone entre les mains comme si elle voulait alerter quelqu’un. Elle n’appelait pas au secours, ne demandait pas d’aide. C’était troublant". 

Sauvé par les pompiers, pronostic vital engagé

Arrivés quelques minutes plus tard, les pompiers ont pris en charge l’enfant. "Un pompier-plongeur a sauté à l’eau puis a repêché cette petite fille après que le landau a dérivé sur une trentaine de mètres environ dans le Lot… Je me souviendrais toute ma vie de cette image, de ce bébé de 14 mois que l’on a sorti de l’eau sous mes yeux ", poursuit Baptiste Dupont. 

Le bébé, dans un état très grave, a été conduit à l’hôpital Purpan- Centre hospitalier universitaire de Toulouse. "Son pronostic vital était engagé mardi et il l’est toujours malheureusement aujourd’hui, indique Nicolas Septe, procureur de Cahors joint par notre rédaction mercredi en fin d'après-midi. La mère, elle, a été placée en garde à vue peu après le sauvetage de l’enfant. Cette garde à vue a été prolongée ce jour". 

Elle voulait porter atteinte à l’intégrité physique de l’enfant

Née à Lima, au Pérou, en 1977, la mère de la fillette est en effet soupçonnée d’avoir délibérément jeté son bébé dans le Lot.  "La thèse accidentelle est exclue, c'est ce qui découle des explications données par cette femme, ajoute le procureur. Elle dit avoir eu à l'égard de cet enfant un ressentiment dont elle n'a pas pu, pour l’instant, expliquer la raison. Elle dit qu’elle voulait porter atteinte à l’intégrité physique de ce bébé, pas dans l’appartement où elle vivait, mais à l’extérieur." 

Lire aussi

Selon nos informations, la quadragénaire a deux autres enfants âgés de 12 ans et 4 ans, nés de pères différents, qui ont tous deux été placés. "Elle vivait seule et assumait seule l’éducation de ce bébé. Elle était suivie par les services de protection de l’enfance… Tout laisse à penser que cette fillette n’était pas voulue, commente le magistrat. Mais nous attendons des déclarations de la gardée à vue qui, pour l’instant, est assez mutique et qui n’a pas voulu nous donner l’identité du père de sa fillette, que les médecins tentent de sauver". 

La quadragénaire devrait, à l'issue de sa garde à vue, être présentée à un juge d'instruction d'Agen en vue d'une mise en examen pour "tentative d'homicide volontaire aggravé". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter